Pour la der’ de l’année, les clips de la semaine sortent le grand jeu !

Extrait du clip de Rilès avec Leone et Younès.

De la nouvelle clique de Rilès en passant par les deux frangins de Terrenoire jusqu’aux convivialités de Lala &ce, notre dernière sélection des clips de 2020 s’organise en famille, période des fêtes oblige !

Arlo Parks – Caroline

Près de 20 ans après, Arlo Parks aurait de quoi faire rougir Mc Solaar (et on ne parle pas de la teinture de la Britannique). Sous la grisaille de décembre, elle délivre le clip de Caroline, dernier single en date de notre petite prodige préférée. Réalisé par Brock Neal-Roberts, la vidéo nous plonge au beau milieu d’une histoire d’amour passionnée et passionnelle. A une mois de la sortie de Collapsed In Sunbeams, son premier album prévu pour le 29 janvier, Arlo Parks continue de faire monter la pression tout en douceur, comme à son habitude. Hâte !

Di Bosco – Vaffanculo

Après sa succulente recette de pâtes romaines qui avait déjà établi demeure dans notre sélection des clips il y a quelques semaines (et aussi dans une playlist spécial confinos), c’est toujours aussi déjanté qu’on retrouve la franco-italienne Di Bosco. Avec son esthétique fluo années 2000 et ses clips réalisés au téléphone, c’est tout en danse et en maillot de bain zébré qu’elle invite l’année 2020 à aller se faire… et loin de nous l’idée de la contredire !

Terrenoire – Session Live pour Les hivernales

En soutien au Secours Populaire, les deux frangins de Terrenoire donnent un superbe live filmé dans le cadre du festival Les hivernales et dans les mythiques studios Ferber (dont on vous parlait juste ici). Alors que les maraudes et autres distributions de nourritures sont rendues plus que difficile en cette période de confinement, les deux Stéphanois apportent un coup de pouce et de la visibilité à l’association dont il faut saluer le travail acharné et nécessaire en cette période plus que particulière. Côté micro, Terrenoire interprètent Mon âme sera vraiment belle pour toi… et Jusqu’à mon dernier souffle, deux titres extraits de leur album Les Forces Contraires à l’occasion duquel nous les avions rencontrés en août dernier. Chapeau et bravo !

Johnny Jane x Hyacinthe – Ligne 2

On connaissait La Ligne Verte, voici ici une ode à la ligne bleue. Johnny Jane et Hyacinthe délivrent le morceau Ligne 2 dans une mélancolie palpable jusqu’au bout de la cigarette. Cette balade/ballade au crépuscule et de nuit dans une Paris qui sonne creux est né d’une histoire d’amour similaire vécu par les deux jeunes hommes. Ligne 2 raconte la fin d’une relation amoureuse et le sentiment d’impuissance face aux émotions. Hyacinthe a sorti WIP Tape, superbe album de 16 titres, fin octobre et Johnny Jane revient après son EP Au pire c’est rien daté de mars dernier. Bref une collaboration composée et filmée en moins de 24h, spontanée, sublime et sincère.

Le Motif – Oh pardon

Enfin un peu de soleil avec Le Motif ! On doute juste quelque peu de sa conduite et surtout de ses créneaux… Voiture encastrée dans la fenêtre au 4ème étage d’un building et pas de danse tout sourire, le Motif fait son mea culpa avec Oh Pardon. Plus vraiment d’excuses” mais chargé de mélodies, la track est extraite de la version deluxe de son EP révélée la semaine dernière. Réalisé par Matthieu Allard, le clip lumineux est aux antipodes du décor apocalyptique : une réussite !

Lala &ce – Show Me Love

La rappeuse Lala &ce a le don de bien s’entourer. Hormis la présence de Le Diouck dans le clip de son dernier morceau intitulé Show me love, Lala nous immerge dans une soirée sulfureuse. Le type de soirée que le gouvernement s’efforce actuellement de nous interdire (à tort ou à raison là n’est pas la question). Réalisé par &ce Recless et Laura Marciano, Show me love est une sensuelle déclaration d’amour à plusieurs femmes. Après son album Le son d’après sorti l’année dernière, la jeune rappeuse qui vit à Londres nous alimente de singles au compte-goutte tandis qu’on espère secrètement un second long format avant qu’elle ne foule les planches de la scène de We Love Green en juin prochain.

RILÈSUNDAYZ – Clique (Rilès, Leone, Younès)

Pour sa première collaboration, Rilès a choisi Leone et Younès. Impériaux, vêtus comme des princes mais semblables à des enfants face à la caméra, les 3 rappeurs s’éclatent tout simplement entre potes ! Ensemble surnommés Rilèsundayz, on se demande ce que notre anglophone de Rouen nous prépare pour la suite. C’est en tout cas la seconde apparition de Rilès en 2020 après son EP LVL 36 de juillet dernier (accompagné le temps d’un titre par la fabuleuse Tommy Genesis) et peut-être pas la dernière… Affaire à suivre.

BAZR – Live d’Etienne Jaumet au Phare de Sète

20mn d’Etienne Jaumet aux aurores, que demander de plus ? Un phare et un saxophone peut-être ? Kamoulox ! Dans le phare de Sète, le festival Bazr Pop à Noël a mis en place cette superbe prestation danse/musique le 12 décembre dernier, qui devait symboliquement marquer la 8e édition du festival. Sublimée par Etienne Jaumet, producteur et multi-instrumentaliste français, c’est une caresse audiovisuelle de 20 minutes que vous vous apprêtez à jouer. Bon kiff !

Jorja Smith – By Any Means ft. WDR Funkhausorchester

L’immense Jorja Smith déploie ses ailes. Accompagné du WDR Funkhausorchester, l’Anglaise interprète By any means dans une Machiavelli Sessions impériale. Époustouflante, la chanteuse s’illustre avec des remix cette année (Peng Black Girls et Slow Down), en attendant son grand retour avec un second album. En 2021 ? Très surement enfin, on l’espère.

Alpha Wann – apdl

Alpha Wann change de dimension. Deux ans après son premier album UMLA, le co-boss de Don Dada (avec Louis) sort sa première mixtape éponyme dont le morceau apdl, sorti plus tôt dans la semaine, fut le hors-d’oeuvre. Extrait de la don dada mixtape vol 1, apdl promettait du très très lourd et on a été servi. Tant par les noms des pointures présentes (Freeze Corleone, Kaaris, Nekfeu, Infinit’, Veust…) que par le niveau du principal intéressé, la don dada mixtape première du nom a tenu toutes ses promesses et Alpha Wann, plus fédérateur que jamais, confirme qu’il faudra bien un jour, penser à lui dresser une statue dans son 14ème arrondissement natal.

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Maxime Verdeille

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus