Chaque mardi, écoutez notre playlist DÉBRANCHE #1

Crédit : Daniel Serva

Second confinement oblige, on accélère la cadence et on vous offre une playlist hebdomadaire – et non plus mensuelle – remplie de nouveautés cocoricos et internationales. Alors heureux(se) ?

Pas question de laisser la culture à terre et nos « commerces non essentiels » fermés. Ici le guichet General POP sera toujours ouvert ! Tous les mardis, on vous offre nos pépites du moment. Et pourquoi le mardi ? On en sait rien, c’est comme ça, pas plus logique que tout ce qui se passe en ce moment.

Retrouvez notre playlist Débranche #1 sur Spotify, Apple Music, Deezer et Youtube.

On commence notre sélection de la semaine avec deux pépites pour encourager les Américains à voter… La reprise détournée de Cass McCombs muant son Don’t Vote (paru sur le sublime album Catacombs en 2009) en Don’t Just Vote. Efficace et drôle !

Quant à notre producteur cocorico Dombrance, il se lance dans une balade au saxophone (signée Adrian Soleiman) pour soutenir Joe Biden, le concurrent à la Maison Blanche de Trump… Celui qui s’était déjà illustré en composant une ode à Philippe Poutou au printemps dernier, nous prouve qu’il ne manque décidément pas d’inspiration pour les élections !

Ma déclaration (sans France Gall)

Une nouvelle tête londonienne Bakar vient de balancer un single 1st Time, en forme de grosse déclaration indie et on adhère illico : « You are, you are / What I’ve been waiting my whole life for ». Dans la série des révélations, Unusual Demont, est un petit gars du Wisconsin qui nous veut du bien avec son single Amber, non sans rappeler le grand Frank Ocean (c’est d’ailleurs Wil Anspach qui a mixé son premier EP…. les grands esprits se rencontrent)!

Abrahamblue, un Anversois couronné il y a de ça quelques années du prix de Elektropedia Red Bull comme « l’artiste le plus prometteur » confirme nos attentes avec le single lo-fi Deserve.

La grande Yseult, celle qui a fait Corps avec nos coeurs chauds sur son premier EP, revient avec un single poignant au piano, dont le clip un brin SM a bien marqué nos esprits (on en parlait ici) : BAD BOY.

Et si vous voulez un peu de fraîcheur et de légèreté, vous avez tapé à la bonne porte : le producteur MYD et le trublion McDeMarco sont déjà de retour avec leur camion de déménagement. Leur single Moving Men nous embarque loin des catastrophes, en sifflotant ce BB tube au bord de l’océan… Tout en sirotant un petit Martini comme ce bon vieux (feu)James Bond !

Elles m’ont mis la fièvre… (sans Covid)

Narca, c’est la curiosité marseillaise du moment. C’est addictif et même si on ne comprend presque rien à la logorrhée de ce drôle de rappeur chanteur, on adhère à son Octobre, vachement plus ambiancé que le nôtre.

Le duo au sommet de la semaine, celui qui vous donne la fièvre (mais pas le Covid, hoho), vous ne l’aurez pas manqué c’est Dua Lipa et la queen Angèle dont on attend le clip avec impatience. L’irano-néérlandaise Sevdaliza fait quant à elle grimper la température avec son Rhode. 

Du côté de Bordeaux, on retrouve la candeur de Chien Noir avec son nouveau single amoureux Lumière Bleue. Autre star indie pop, norvégo-chilien de 21 ans, boy pablo et son festif wachito rico : « Last couple of days been kind of grey (…) Amor, we should get out of town / ‘Cause lately this has been drivin’ me loco ». Pablo tu nous emmènes quand tu veux, nous aussi on devient complètement loco !

Song Machine, Season One : Strange Timez, septième album de Gorillaz, mené par Jamie Hewlett et Damon Albarn, se paye des guests de folie, et notre préférence va surement à l’intrusion de Beck dans ce cartoon démoniaque. Et vous ?

On vous en parlez récemment, le nouvel EP d‘Isaac Delusion dont est extrait le single Be True, va vous faire un bien fou et mettre de la lumière dans votre bol de Miel Pops. Et si vous avez envie de souffler un bon coup, montez le son, les Bruxellois de Balthazar reviennent bientôt avec un nouvel album, dont est extrait le nonchalant titre Losers.

Pas si paumé que ça

La Colombienne Ela Minus et sa dream pop, passent dominique à la moulinette et on plane totalement ! Quant à nos chics crooners californiens Local Natives, ils ont beau nous chanter qu’ils sont complètement paumés, leur dernier Ep Sour Lemon dont est extrait Lost nous réchauffe les ailes (et on en redemande).

Autre duo de folie, le band electro austalien The Avalanches rencontre la soul texane de Leon Bridges. Résultat ? Ça fait des étincelles sur Interstellar Love.

Les britons sont dans la place avec la voix déraillée de Mellah sur Hitchin, et Sad Night Dynamite sur son bounçant Mountain Jack.

Le quintet final est un peu plus spleenant mais non moins émouvant, avec un extrait du dernier disque d’EELS, le prodige du piano Sofiane Pamart (dont on vous parlait ici), ce cher canadien Patrick Watson (allez toute suite écouter son dernier disque et notre interview si ce n’est pas déjà fait), le poète folkeux Keaton Henson et enfin une reprise oh combien casse-gueule du Boss, le magistral City of Ruins, par le leader des Lumineers, Wesley Schultz.

Retrouvez notre playlist Débranche #1 sur Spotify, Apple Music, Deezer et Youtube.

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Article : Abigaïl Ainouz – Playlist : Seril Farran & Abigaïl Aïnouz

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus