Danse orientale, rock cinématographique et… Philippe Poutou dans les sorties de la semaine

Dombrance invite des guests de choix pour son dernier EP POUTOU – visuel Olivier Laude

La chaleur vous fait tourner la tête ? Voilà quelques sorties pour rafraîchir vos playlists ! Retour introspectif de Becca Mancari, EP délirant de Dombrance, retours de Mauvais Œil, Samba de la Muerte, KCPK et de Film Noir. De jolies surprises vous attendent cette semaine.

Becca Mancari – The Greatest Part

Laissez-vous porter par la pop-folk de Becca Mancari. Après son premier album The Good Woman, l’artiste américaine dévoile un nouvel disque : The Greatest Part. Quelques touches électroniques parcimonieuses se posent sur des productions tantôt solaires, tantôt mélancoliques. Membre du groupe The Bermuda Triangle, Becca Mancari se montre aussi à l’aise en groupe qu’en solo. Par ce deuxième album, la songwriteuse de Nashville continue son introspection. Il semble que la chanteuse américaine ait accepté d’être vulnérable. Débarrassée des craintes et des tabous, Becca n’a jamais été aussi libre et l’authenticité de son disque n’en est que plus flagrante. The Greatest Part est à retrouver ici.

Mauvais Œil – Mektoub

Ils ne sont que deux mais leurs influences sont légions. Mauvais Œil sort Mektoub, un EP singulier, hypnotique et dansant. Entre pop, variété, raï et RnB, le groupe parisien peaufine ses titres en mêlant les référentiels. Leur playlist « Stop Scoumoune » était la preuve de la diversité de leurs influences. Les sonorités orientales, tant dans la voix envoûtante de Sarah que dans les productions sur lesquelles elle se pose. Après Nuits de velours, un premier EP remarqué, le duo parisien se montre plus solaire que jamais. Voyage dans l’espace et dans le temps, Mektoub saisit par son efficacité. Nous avions interrogé le groupe sur General POP Cast et il nous tardait de les entendre. C’est maintenant chose faite ! En prime, une reprise inattendue du tube des années 1980 : Eve lève-toi de Julie Piétri. Un EP à écouter ici.

Film Noir – Tendrement

L’EP s’ouvre sur une prose psalmodiée qu’emporte une production planante, toute en crescendo : Hustling his way. Le rock cinématographique du groupe de Joséphine de la Baume est de retour dans un deuxième EP planant : Tendrement. Vertiges (Men of Glory) avait conquis la presse, pour ce come back, le défi était de taille. Sur la réverbération des guitares, des textes nostalgiques, chantés puis déclamés avec urgence. Français/anglais, rock/garage, le cocktail se boit d’une traite. Si vous êtes réticent à retourner au cinéma, il vous restera toujours ce superbe EP produit par Samy Osta. Six histoires pour le prix d’une, à consommer sans modération ! L’EP s’écoute ici.

KPCK – Atom

Vous en aviez besoin et vous ne le saviez peut-être pas : le retour du trio électro-rock KPCK pour un nouvel EP : Atom… dévoilant des productions glaciales, immersives aux basses puissantes. Issus de l’effervescence rémoise (à laquelle on doit Yuksek, The Shoes ou encore Brodinski), le trio fait avec Atom un retour en force après le coup de projecteur qu’a été cette publicité Yves Saint-Laurent pour le titre Who wants it ? Pour cet EP, le groupe s’entoure bien. Les remixes sont signés Luciano, Madben et Damon Jee. Cerise sur le gâteau : un live explosif de Sowana pour clore ce bel EP. Ils avaient assuré l’ambiance de la montée des marches de Cannes en 2017, ils ne sont pas prêts de redescendre. A vos casques, c’est ici que ça se passe.

Dombrance – Poutou

Disco, techno, funk, pop : tout est bon pour taper du pied. Pour ce nouvel EP politique, Dombrance propose un son rétro sur Philippe Poutou. Habitué des remixes, de Superpoze à Cascadeur, la moitié de DBFC laisse cette fois les autres s’attaquer à son titre PoutouDamon Jee, Bon Entendeur, Yuksek, Chloé et The Shoes. Si quelques noms reviennent, ce n’est pas par hasard : la French touch est de sortie cette semaine. Panayotis Pascot profite de l’occasion pour raconter le rêve d’un ami. Confusion, décalage jusqu’à l’hystérie, tels sont les ingrédients d’un EP bien réussi ! Si Dombrance s’intéresse à l’extrême gauche, c’est pour montrer qu’il est extrêmement adroit. Vous pouvez en juger par vous-même ici.

Samba de la Muerte – Landmark

Samba de la Muerte se montre plus éclectique que jamais. Groove, pop ou carrément club avec Mit Manade, Landmark pourrait bien être un marqueur dans la carrière du jeune normand. La prise de risque est de la partie, quitte à laisser les artistes invités mettre leur patte sur les productions. En témoigne le titre Enough is Enough dont le DJ Hugo LX offre une relecture dub. Résultat : un album aussi divers que dansant où figures les titres They Still Have Their Guns et Lockdown Groove. La perspective du live n’est désormais plus très loin car l’énergie de Samba de la Muerte est plus contagieuse que le virus. En attendant la scène, c’est ici que tout se passe.

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Mathis Grosos.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus