Game over : Les clips de la semaine vont vous mettre K.O.

Extrait du clip de SIMONY

Clara Luciani sauve le monde, des petits rappeurs bien vénères, A Room with the view… Notre sélection des clips de la semaine nous prouve que quand on veut, on peut ! 

Rone – Room with a view

Pour son projet Room with a view, Rone nous confiait qu’il avait envie que les danseurs soient partout. On les a vu sur scène, on les a entendu dans les titres de l’album, on les retrouve désormais dans un clip filmé au théâtre de Châtelet avant que la tournée s’arrête mi-mars. La vidéo est réalisée par (La)Horde, le collectif qui a chorégraphié le spectacle dont on (re)découvre d’ailleurs de savoureux extraits. Puis, en mettant à profit les possibles de la vidéo, Room with a view nous éloigne doucement de Châtelet. (La)Horde atrophie le corps de ses danseurs qui s’éloignent doucement dans le ciel. Après une première partie apocalyptique, ce tissu de solidarité flotte au vent, vers de nouveaux horizons.

Simony – Full Faya

On ne change pas une équipe qui gagne. Simony revient aux côtés des RABBITS, deux petits génies de la production et le collectif Le Fief qui signe un nouveau clip déjanté. Full Faya est la preuve (s’il en fallait une) que Simony est un artiste complet. Il rappe aussi bien qu’il écrit, joue aussi bien qu’il enflamme la toile (que lui a peinte Alban Smu). A cheval entre hilarité, dénonciation et détresse, Simony a trouvé le tiercé gagnant. Le jeune rappeur offre un titre idéal pour taper du pied. En attendant de le retrouver en live, profitez de la folie furieuse du jeune prodige de la punchline.

Clair – Danser ou crever 

Les paroles de Danser ou crever sont très Clair(es) : soit tu danses, soit tu crèves. Le clip est radicalement coloré et dépourvu de pudeur… sous les feux des projecteurs. Si ce morceau et ce clip aérien vous disent quelque chose, c’est sûrement parce qu’il a été écrit et composé par notre cher Philippe Katerine. Le trublion de la chanson française a pris sous son aile la chanteuse depuis 2010 et partage même Une journée sans… avec elle sur son dernier album Confessions. A l’écoute de ce premier morceau, on se dit que c’est le début d’une belle journey aux cotés de Clair.

Great Mountain Fire – CAROLINE

Great Mountain Fire prouve encore une fois que la Belgique a des talents à revendre. Pour la petite histoire, CAROLINE, c’est un des personnages mythiques de la ville de Bruxelles, cet homme habillé en femme libre comme l’air, subitement disparu. Le clip signé Paul Thoreau a été tourné dans leur quartier et illustre parfaitement l’architecture et d’autres éléments naturels de manière brut, carré et authentique. En bref, la musique, les potes et Bruxelles. Si leur style est similaire à Parcels ou Metronomy, les Bruxellois ont eux bien l’intention de dépoussiérer l’indie pop moderne. Caroline est extrait de leur prochain album Movements dont la sortie est prévue pour novembre.

Clara Luciani – La Baie

La it-girl Clara Luciani se transforme en super héroïne dans le clip inédit de La Baie. On suit volontiers la course effrénée de la donzelle élue artiste féminine de l’année aux Victoires de la Musique 2020. Vous le ne saviez peut-être pas mais ce morceau s’agit d’une fameuse adaptation de Metronomy. Pour clôturer en beauté son premier album bientôt triple platine Sainte-Victoire et comme un présent à ses fans, on la retrouve en plein coeur d’un décor futuriste et coloré dont les sublimes illustrations type BD sont signées Bruno Jésus. Et bonne nouvelle, la songwriteuse s’apprête à sortir un nouvel album en 2021

La Fine Equipe & Gael Faye – Pemmican

Pemmican, c’est cette nourriture de survie autrefois utilisé par les amérindiens lors des expéditions polaires. Une jolie métaphore pour parler des dérives de notre monde actuel et de sensibiliser sur la cause environnementale. Pour imager le morceau, La Fine Equipe a fait appel à leurs acolytes de Temple Caché. Le moins que l’on puisse dire c’est que le collectif à l’origine de la maison de disques Nowadays Records est bien entouré. Sur ce titre, l’écriture pointue de l’artiste franco-rwandais Gael Faye (victoire de la musique et prix Goncourt des lycéens pour son livre Petit Pays) sublime l’électro puissant de La Fine Equipe. Ce morceau et l’arrivée de leur prochain EP nous redonnent l’espoir d’un monde meilleur.

Sarah Walk – unravel

Ce clip intimiste a été tourné pendant le confinement. La première moitié du clip ne présente ainsi aucune distraction, la deuxième partie dévoile elle de doux souvenirs shootés et assemblées par le réalisateur Daniel Smith Coleman. Cette jeune surdoué du piano voulait que le spectateur se concentre sur ses paroles. Bien vu, le résultat est un savoureux mélange de colère, de tristesse, de nostalgie heureuse mais surtout de liberté. La jeune signataire de la maison One Little Independant Records se dévoile sur Unravel et on hâte d’en découvrir plus sur son prochain album, prévu pour le 31 août.

Bolides – Alpha

On vous parlait de leur reprise solaire du tube des années 90 Tropique en quarantaine, et le moins que l’on puisse dire, c’est que depuis la fin du confinement, ces trois là n’ont pas chômé. Après la sortie de leur premier EP Boys and Girls Vol.1, les lascars toulousains arrivent à 300km/h sur la scène actuelle française. Dans ce clip tourné en plan séquence, Bolides illustre la légende qui s’est créée autour du mâle Alpha, celui qui n’a besoin de personne. « Le morceau est pour tous les garçons qui pensent qu’il faut avoir le cœur plus dur que le crâne » confie le boysband. Avec eux, la fragilité n’a jamais été aussi cool, il se produiront le 7 octobre à la Boule Noire

Sally – QUAND JE VEUX JE PEUX

Croisant pop langoureuse et rap frontal, Sally est de tous les fronts. A la fois égérie pour Adidas, de passage chez Colors Studio, elle dévoile aujourd’hui son nouveau clip réalisé par lokmane dans lequel elle apparait en tant que muse de cet incroyable lieu religieux. Des costumes, un collectif de danseur, une danseuse orientale, des tableaux presque mystiques, une prod’ impeccable… Sally nous en met plein les mirettes. Alors qu’elle se confiait sur son adoption et sa bipolarité dans un premier EP très prometteur (relire notre interview), baptisé Pyaar, cette jeune angevine illustre bien le fameux dicton des fonds de placards : quand on veut, on peut.

Fredz – Attendre

Le jeune Québécois ne va pas Attendre longtemps pour se faire un nom dans le rap game. On vous parlait récemment de Sa Plume et même s’il n’a pas vraiment la tête de l’emploi, ce gars là a un véritable flow. On est pas étonné d’apprendre qu’il s’agit du petit protégé de K.MARO. Dans son nouveau clip, le spectateur suit Fredz dans les rues montréalaises en pleine effervescence de le nuit. Ce dont on est sur, c’est qu’il a trouvé sa voie.

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus