Dolce Vita, Monica Belluci et bal masqué : notre sélection haute en couleurs des clips de la semaine

Extrait du clip « Carnaval » de VOYOU

C’est le week-end, alors même rengaine ! On sort, on profite du soleil (ou pas), on s’entoure de jolies personnes, on écoute le son de jeunes rappeurs prometteurs et on fait de nos fantasmes, une réalité. 

P.R2B – Dolce Vita

Après le clip de notre Hervé national, c’est au tour de P.R2B de lâcher prise dans un Marseille désert ! On l’avait reçu au micro de notre General Pop Cast confiné, la voilà aujourd’hui déconfinée, et elle compte bien en profiter ! « J’avais dans la tête toutes les scènes de danse que j’aimais , Billy Elliot sur les T. rex, l’ouverture de West side story, la danse cathartique de Denis Lavant dans Beau Travail. Nous nous sommes fixées comme objectif de tourner qu’au lever et au coucher du soleil. » Le résultat est un concentré de phénoménales couleurs et autres paysages de la cité phocéenne. Tarpin beau ! Elle sera en live à la Boule Noire le 17 Septembre et son premier EP est prévu pour la rentrée. 

George KA – Jolies Personnes 

Le nouveau clip de George Ka met en scène de Jolies Personnes qui brillent dans le noir de la capitale. On suit ce gang de 3 filles aux 3 styles différents dans leur course effrénée et insouciante à la fête, et cela, jusqu’à l’aube. Les images sensuelles captées avant le confinement par son ami Maxime Baudin se fondent parfaitement à la voix et aux paroles presque slamées de la jeune rappeuse. « Les morceaux sont entre rap et chanson française, j’y parle d’identité, de métissage, d’enfance, de filles qui sortent en boîte, d’afters, d’avenir, d’amour… Je pose tout ça sur des instrus qui mêlent hip-hop, funk, pop… ». Cette jeune artiste a une bonne étoile et s’apprête à prendre son envol sous la voie (lactée) du succès.

Bonnie Banane – La lune et le soleil

Retour en enfance avec le clip de Bonnie Banane, un mix entre les « Teletubbies« et le clip de Gimme Some More by Hype Williams. En bref, un come-back nostalgique surréaliste, entre rêve et réalité, qui nous donne la banane. On retrouve son pote suisse Varnish La Piscine à la compo’ avec qui elle a déjà collaboré à plusieurs reprises sur Le Regard Qui Tue. La donzelle excentrique est un vraie soleil, bientôt prêtre à décrocher la lune. En attendant la suite, on savoure son tube dansant et son clip réalisé par Clifto Cream pour fêter le début de l’été.  

Aurore de St Baudel – J’ai toujours vécu là

Ce morceau signé Aurore de St Baudel parle d’émancipation, de la femme, pour commencer. Le corps de la danseuse Mounia Nassangar (danseuse de waacking vue chez Gaspard Noé et Christian Lacroix) est magnifié par le noir et blanc et la caméra d’Hannah Schwartz. Rappelez-vous, la jeune multi-instrumentiste avait signé le générique du General Pop Cast d’Izia. Aujourd’hui, c’est à elle de confier ses doutes et autres explorations intérieurs à travers son premier EP Tokyo l’été, prévu pour la rentrée. 

Lukas Ionesco – Sorry

Le duo d’artistes et d’amoureux (Clara et Lukas) est de retour et nous entraine, comme à leur habitude, dans leur monde imaginaire. Après un clip au coeur des montagnes suisse et un carnet de bord en quarantaine dans la maison familiale, le duo d’artistes se retrouve en pleine effervescence de la capitale. Le clip réalisé par Alba Fredenand nous met des paillettes dans les yeux car même dans l’adversité, ces deux-là restent étroitement liés. Sorry est un extrait de l’album Magic Stone, pensé comme une auto-fiction dans un état d’esprit RAW & DIY. « Cet album pour moi c’est comme un vieux jouet pour enfant, un cirque rouillé à manivelle, coincé dans ma tête » confie Lukas. Sorry, Not Sorry, on accroche toujours autant.

Voyou – Carnaval

Dans un clip pop tout en couleur signé Zite & Léo, Voyou fait son carnaval. Un homme-oiseau courtise sa voisine de balcon. Décors en carton-pâte, un refrain que l’on sifflote, on trouve dans ce dernier titre une candeur bienvenue. La petite rue parisienne prend des tons printaniers, la guitare bossa n’y est pas pour rien. L’artiste a grandi à Lille, son dernier album Les bruits de la ville se clôt justement sur un titre hommage à sa ville natale. Avec Carnaval, Voyou rend à nouveau justice à ses origines et magnifie les défilés de son enfance. Qui aurait cru qu’à une époque où nous ne supportons plus les masques un carnaval soit si tentant ?

Gregory Desgranges – Monica

Figure glamour indémodable, Monica Bellucci défoule les passions. Gregory Desgranges lui voue un titre qui a tout d’un slow. Entre rock rétro et chanson française aux synthétiseurs vintage, l’artiste met le fantasme en musique. Signé chez Rouge Neon Records, Gregory Desgranges met Steve Mesmin et John Ducasse à contribution pour monter des images d’archives de l’actrice italienne. Sans cesse mystifiée et érotisée, Monica Bellucci est à la fois de tous les écrans et inaccessible. Face à ces images, le spectateur bercé d’illusions est cantonné à un voyeurisme commun. Reste un titre mélancolique, délibérément kitsch, pour mieux vivre cette passion à sens unique.

Ceddy – Hey Mami

Dans ce premier clip à l’esthétique 90s, Ceddy joue avec les langues et les reflets. Pas étonnant, puisque l’artiste est né aux Pays-Bas, a grandi en France et étudié aux Etats-Unis. Hey mami est un cocktail efficace entre refrain soul en anglais et couplets plus R’n’B français. Dans ce morceau rétro et planant, l’humour n’est jamais très loin, en témoigne ce salut final très Hélène et les garçons. Ceddy qui chantait aux côtés de Manast LL’ et Indica pour le titre Herizen Guardiola confirme avec Hey Mami qu’il est un artiste singulier qui n’a pas fini de surprendre.

Danyl – Pili Pili

Un sample de piano en boucle, un refrain entêtant aux influences latines, Pili Pili a déjà tout d’un tube de l’été. Pour ce clip léger, Danyl s’entoure d’une joyeuse bande de potes, couronnés de sombreros. Le rappeur le répète mais on l’a vite compris, il est “grave sympa”. Sourires complices à la caméra alors qu’il fait aux côtés de ses comparses les 400 coups, tout semble facile. Si facile qu’on en oublierait presque que Danyl est à la fois rappeur, beatmaker et pianiste. “Toujours plus fort”. Avec son album Partition, allusion à son passé de musicien, il fait une entrée remarquée sur la scène rap. Pour le Printemps de Bourges imaginaire 2020, il apportait à la catégorie Hip-Pop des Inouïs son énergie solaire. Sans l’ombre d’un doute, Danyl sera très vite de tous les rayons.

FREDZ – Plume

Il passe son temps “à la biblio”, il a le vertige. Il semble que Fredz, grande frange et petites lunettes rondes, n’ait pas le profil type du rappeur. Pourtant, le jeune garçon “dans sa bulle” pourrait bien exploser dans les prochaines années. L’artiste québécois révèle un titre léger dont le clip est signé Sixteen Pads. Révélé par K.Maro, Fredz s’est fait connaître des réseaux sociaux par ses capsules hebdomadaire d’une minute de rap. Avec Plume, il dévoile son amour des mots et témoigne d’une aisance surprenante. Un ukulélé, un zeste d’autotune pour un texte désabusé : Fredz semble décidément prêt à voler de ses propres ailes.

Retrouvez nos sélections précédentes ici.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus