Les clips de la semaine : Arlo Parks, DJ Pone, Rone, Claire Laffut, Brandy…

Extrait du clip de BRANDY – BABY MAMA

Ouvrez bien les yeux et le coeur : les clips de la semaine sont une invitation à la terre promise. Seul ou à plusieurs, les artistes sont prêts à conquérir le monde ou du moins, à le rendre meilleur. 

Cabane – Easily we’ll see feat. Kate Stables & Caroline Gabard

Prenons le temps de savourer Easily we’ll see, un petit joyau folk filmé avec un appareil photo argentique et réalisé par Jérôme Guiot. Il s’agit là d’un extrait du premier album, Grande est la maisondu compositeur et photographe belge Thomas Jean Henri alias Cabane. La Home Sweet Home se doit d’être conséquente puisqu’elle abrite sous son toit beaucoup de beau monde : Will Oldham (alias Bonnie ‘Prince’ Billy) et Kate Stables (This Is The Kit) au chant, Sean O’Hagan (The High Llamas) assure les arrangements, Caroline Gabard et Sam Genders (Tunng, The Diagrams) prêtent leurs plumes et Ash Workman (Metronomy, Baxter Dury) est au mixage. La bande parfaite pour un projet délicatement pop, chaleureux et mélodieux : on n’a d’yeux que pour eux. 

Arlo Parks – Black Dog

La jeune britannique Arlo Parks (qu’on avait interviewé en janvier) a du chien. Engagée dans la cause queer, porte-parole de la génération Z mais aussi fraichement ambassadrice pour CALM (Campaign Against Living Miserably) « J’ai écrit ‘Black Dog’ afin de venir en aide aux personnes en difficulté, pour que ces dernières se sentent moins isolées ; j’aimerais donner de la visibilité et de l’importance aux discours autour des problèmes de santé mentale dans le monde actuel » explique-t-elle. La chanteuse fait passer des messages armée de son écriture délicate, son clip touchant et une composition lo-fi quasi acoustique. Et on est prêt à l’écouter (elle, et toute sa playlist SILK).

DJ Pone – 1978

Comme vous le savez sans doute, DJ Pone est l’une des figures emblématiques du rap français des années 90s et 2000. Il a collaboré plus récemment avec NTM et ORELSAN sur leurs dernières immenses tournées mais aussi avec Triptik, Scred Connexion, TTC, les Svinkels ou encore Gringe, qu’on aperçoit dans le clip de son nouveau single 1978. Un brin nostalgique, on le retrouve des années en arrière en train de mixer entre immeubles de cité et motion graphics accompagné de son crew. Ce morceau serait-il l’initiateur d’un nouveau projet ? Mystère… En attendant, et depuis le début du confinement, il mix en live tous les jours à 17h30 sur son Instagram. A écouter sa mixtape exclusive pour General POP.

Rone – Nouveau Monde

Après la sortie de son clip absurde en forêt Ginkgo Biloba, Rone revient avec un tout Nouveau monde, au coeur du carnaval de Haïti. « Dans ce vidéoclip documentaire, je voulais dépeindre ce qu’est la communion. Pas une simple communion chrétienne régulière, mais plutôt une communion ludique, folle, poétique, syncrétique. » explique le réalisateur Jérôme Clément Wilz. Le morceau fédérateur de l’album Room with The View ne pouvait pas être mieux représenté qu’à travers ce clip qui célèbre la vie sous toutes ses formes, de manière organique et collective. Les habitants de Jacmel et artistes oublient tout lors de cette fête nationale mais il restent malgré tout dans le besoin à la suite des tremblements de terre et autres catastrophes naturelles subies par Haïti. Vous pouvez les soutenir ici.

Claire Laffut – Etrange Mélange

L’artiste belge a un don pour mettre de la couleur dans notre confinement. Son nouveau single est un Etrange Mélange de peinture, de sons bien groovy et de sacrées influences : La Charmeuse de Serpent du Douanier Rousseau, Ce que l’eau m’a donné de Frida Kahlo et Stutter et Flirting de George Rouy. C’est ce jolie mix artistique qu’elle a rassemblé sur toile intitulée : Mirage de l’amour infini, qui prend vie dans son clip. Claire Laffut, herself, nous décryptait ici son triptyque à travers son oeil, et son coeur. Et pour faire durer le plaisir, on vous recommande l’écoute de son feat d’une extrême fraicheur avec Yseult : « on envoie des Nudes toute la noche… » en attendant de se (re)voir en vrai :)

Mathieu Des Longchamps – Vida Vivida (ndlr : « les bras dans les bras »)

Cet enfant du monde nous fait voyager avec lui dans le clip de Vida Vivida. Après un EP en français puis un en espagnol, avoir vécu en France, être reparti à l’aventure en Argentine, puis en Uruguay… Le saltimbanque Mathieu Des Longchamps opte pour un retour aux sources (sur petites roues). Il décide d’enregistrer son premier album là où il a grandi, au Panama, l’endroit où il puise ses influences folk caraibéenne. On se laisse volontiers aller au gré de son titre solaire aux résonances reggaeton. Du bon son, une ride en skate, du dépaysement… Tenemos todo

CANINE – Twin Shadow 

Autrefois masquée, CANINE est l’artiste aux multiples voix dont les représentations scéniques ne laissent personne indifférent. A défaut de pouvoir la voir en live, elle nous a concocté une version confinée de Twin Shadow. Toujours accompagnée de sa meute, le morceau apparait encore plus brut que l’original. A l’écran, 11 musiciennes et choristes, toutes placées devant leur fenêtre, chantant ou jouant leur partition. Cette vidéo prouve que la sororité créée par Canine est beaucoup plus forte que la distanciation sociale. Son dernier album Dune est disponible à présent en édition Deluxe.

Brandy – Baby Mama (feat. Chance the Rapper) 

Véritable star R’n’B des nineties, Brandy n’a pas fait les choses à moitié pour son grand come back. Pour illustrer son single inédit Baby Mama, elle s’accompagne de chorégraphies frénétiques, de danseurs et même de Chance The Rapper : un véritable show à l’américaine! Ce clip haut en couleurs est surtout là pour attirer l’attention sur une cause qui lui tient à coeur : la monoparentalité. La chanteuse et compositrice puise son inspiration auprès de sa fille et rend hommage à toutes les Baby Mamas. Juste à temps pour la fête des mères (celle des US tombe le 10 mai), tous les fonds récoltés iront à Home For The Holidays : une association qui vient en aide aux foyers monoparentaux dans le besoin. Son album B7 est prévu pour cet été.

Hey Hey My My – Egija 

Avis aux surfeurs en manque de glisse, le clip d’Egiga va vous ravir ! Le dernier album du groupe, British Hawaii,  puise dans la mélancolie english de The La’s et la pop californienne de Steely Dan mais c’est belle et bien sur une plage paradisiaque d’Indonésie que le clip a été tourné. Hey Hey My My a, pour l’occasion, fait appel au réalisateur hongrois Balint Hambalko, spécialisé dans le surf, pour mettre en image leur morceau. Pari réussi pour le Youtubeur qui nous fait voyager entre vagues houleuses, prise de vue au drone et paysages incroyables, entre rêve et réalité.

Pastel Coast – Vacation

Presque un an après la sortie de leurs premiers titres sur Single, Pastel Coast nous embarque en Vacation, sur la côte britannique. Ce clip vient souffler un vent d’air frais et de liberté en nous évoquant des souvenirs de vacances outre-manche… à base de thrift shop, de vinyles et de crème glacée. Pour le groupe indie pop franco-anglais, il s’agit des images de leur dernier English Tour sous le soleil de Brighton pour promouvoir leur album Hovercraft. Et on nous dit à l’oreillette qu’un album tout aussi lumineux serait en préparation.

Restez au courant de notre actualité en vous abonnant à la POP NEWS.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus