Les clips de la semaine : L’impératrice, Hervé, Laura Marling, Rone…

Extrait du clip « FOU » de L’Impératrice

Amis confinés, les clips de la semaine sont arrivés. Au programme : des ruptures amoureuses, de la nostalgie, des clips home-made, de la solidarité, de l’amour, de la folie et surtout beaucoup de second degré. La vie quoi ! 

Hervé – Trésor 

Après Si bien du Mal, le jeune producteur et chanteur revient avec un tout nouveau clip made in quarantaine mais cette fois, il est accompagné ! Il partage l’affiche avec Vincent Corbel et Stéphane Athus, ces deux nouveaux musiciens avec qui il n’a pas encore l’occasion de se produire IRL. « On s’est appelé, on l’a fait, chacun chez soi. On n’avait pas encore eu le temps de répéter ce titre, mais j’ai de la chance, ces deux-là sont des cracks ». Le titre Trésor prône un « arrêt au stand » et rappelle des souvenirs d’enfance en faisant référence à l’album qu’il écoutait le plus à l’époque : Tombé du ciel de Jacques Higelin produit par Jacno. Sa prose est devenue réalité, Hervé est confiné chez lui en Bretagne du Nord.

Jacopo Planet – Silenzio

Son look ? Un mélange entre Sia et Polnareff avec la moustache de Freddie Mercury. Sa musique ? Un savoureux mix entre la pop, le reggaeton, le hip-hop et la musica del mundo. Ce clip prouve, encore une fois, que Jacopo vient certainement d’une autre Planet. Le chanteur épris d’un workout endiablé, sans pour autant en être décoiffé, parle du silence qui s’imprègne dans les villes, un peu partout. L’artiste franco-italien n’en reste pas moins connecté à la réalité car Silenzio, réalisé par Alice Boccara, rend hommage aux peuples Italiens et Français confinés. C’est que De l’amour !

Manast LL’ & Satyvah Feat. G Perico – Past Midnight 

Past Midnight marque le premier single d’un projet collaboratif entre Satyvah (le duo de producteurs hip hop formé par Astronote et Aayhasis) et le chanteur Manast LL’ ici en featuring avec le nouvel espoir de la côte Ouest, G Perico. Le duo Satyvah a, entre autres, déjà travaillé avec Snoop Dogg, Kendrick Lamar ou encore Little Simz. Ce clip aux allures californiennes avec le Motel, les palmiers, le sunset et autres rooftops nous fait voyager très loin, pour notre plus grand bien.

Rone – Ginkgo Biloba

Après son spectacle Room With a View (dont on vous parlait ici) avec le collectif (LA)HORDE au Théâtre du Châtelet début mars, ce maestro de la musique électro revient avec le clip de Ginkgo Biloba. Il met en scène un banquet absurde en pleine forêt et nous fait presque penser à une scène mythique d’Alice aux pays des merveilles, où règne harmonie et chaos, comme les sonorités du morceau. Ce clip tente d’éveiller les consciences sur le gaspillage au sein de notre société de consommation mais est, avant tout, synonyme d’espoir. Le cinquième album éponyme de Rone sort le 24 avril sur InFiné.

Laura Marling – Song For Our Daughter

Laura Marling nous offre, pour notre plus grand bonheur, son prochain album Song For Our Daughter co produit avec Ethan Johns et Dom Monks, initialement prévu pour l’automne. « À la lumière du changement de toutes nos circonstances, je ne voyais aucune raison de retenir quelque chose qui, au minimum, pourrait divertir et, au mieux, donner un certain sentiment d’union ». Cerise sur le gâteau, il est accompagné de ce court-métrage autour de l’album qui est, entre autres, une lettre ouverte à sa fille. Un doux mélange d’intimité et de mélancolie qui nous laisse presque sans voix. Pour les confinés intéressés, elle donne aussi des leçons de guitare sur Instagram.

L’impératrice – FOU

Ce clip solaire réalisé par Edie Blanchard fait un bien FOU ! L’impératrice nous invite en plein coeur d’un concours de beauté pas comme les autres, où tous les diktats passent à la trappe. Au lieu de défilé en maillot de bain, les femmes se brossent les poils des aisselles et soulèvent des altères. FOU a été pensé comme un « sas de décompression dansant entre deux époques, deux albums », faisant inconsciemment échos à notre quotidien en confinement. Une vraie invitation au voyage intérieure et à la folie. On ne peut que dire : oui! L’impératrice se produira au Zénith de Paris le 30 Janvier 2021.

Michelle Blades – Mota O Perreo

En Amérique Latine, « Mota » désigne la weed, et « Perreo » la façon sensuelle et viscérale de danser sur du reggaeton : les deux indispensables des soirées réussies de Michelle Blades. La chanteuse mexicaine-panaméenne chante pour la première fois dans sa langue maternelle dans un morceau sachant allier rock psyché et reggaeton. Elle est à la fois aventurière, séductrice, rêveuse et solitaire. En bref, pleine de contraste. Ce clip réalisé par Emilio Guererro (batteur de Los Machetes, son groupe mexicain) ne fait que confirmer cela avec une explosion de couleurs et de matières qui s’épure au fur et à mesure du morceau, au gré de la transition sonore. Mota O Perreo est le premier extrait de son nouvel EP Nombrar las cosas qui sortira lui début juin.

Julyan – Look at Me, Look at You

L’artiste québécois, ancien membre du groupe The Seasons qu’il partageait avec son frère, dévoile le clip de Look at Me, Look at You. On a les yeux rivés sur cette discussion mélancolique entre deux corps en mouvement. Un apparait, l’autre disparait et ils se fondent tour à tour dans l’obscurité. « Look at Me, Look at You parle d’une relation qui se détériore. J’espère qu’en l’entendant, vous penserez à quelqu’un proche de vous et réaliserez à quel point ce lien est précieux » se confie Julyan. Il annonce par la même occasion son premier EP éponyme, une production pop co-réalisé avec le fabuleux Jesse Mac Cormack, qui sortira le 8 mai.

Basile Palace – Audace

Il en faut de l’Audace pour se balader en plein Paris dans une fausse piscine DIY pailletée bleue et rose.  Gros plus pour la bouée donuts ! En tout cas, rien ne semble faire reculer ce jeune rappeur pop friand de second degré, prêt à « recouvrir d’or les murs de poussières » de son Palace. Audace sur lequel il s’accompagne de Billie Chedid (fille de M) et d’Alex Gopher au mastering est un morceau dansant mais parle d’une rupture. C’est ça aussi l’effet Basile Palace « Ici, on danse sur des paroles tristes, on s’amuse de ce qui est sérieux ». 

Julia Jean-Baptiste – Ca tourne en rond

Julia Jean-Baptiste ne pouvait pas mieux résumer notre confinement : Ça tourne en rond. La chanteuse pop anciennement membre du groupe bordelais Pendentif  affirme pourtant que la chanson a été écrite juste avant le confinement « bien senti mais pas du tout fait exprès ». Le clip, réalisé par Jean Sylvain Le Gouic (Juvéniles) a été tourné dans le verger de sa maison de campagne, en Bourgogne. Il vient nous cueillir entre les rayons du soleil et les cerisiers en fleurs. En attendant que tout redevienne à la normal, ils font des showcases et autres lives sur Instagram.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus