Le journal de bord de SEIN : « restez chez vous et écoutez Bernard Lavilliers, kiss »

crédit : Garance Eltejaye

Pour entamer cette nouvelle semaine de confinement, on vous offre le journal de bord « 24H chrono » de notre duo préféré SEIN.  La pochette surprise contient aussi une playlist « au coin du confeunement ». Ho Ho Ho !

Entre rap et électro décomplexé le duo SEIN, s’est confié récemment à Général POP  sur son premier EP Ultra bouillant. En pleine composition de leur album, Joseph et Balthazar ont bien voulu « prendre une pause » pour nous signer un journal de bord de quarantaine, prenant ainsi la suite de Bertrand Belin, Cléa Vincent, Bandit Bandit ou encore Ehla. Ils nous offrent aussi une version audio et une playlist à retrouver ci-dessous…

JPP – Jeune Parisien Prisonnier 

Balthazar, moitié de SEIN, nous raconte son quotidien de confiné depuis sa maison familiale… Pendant que Joseph lui envoie son soutient via sms et à distance donc, infiltré dans le sud de la France. Chacun son job !

14h : réveil (toujours un peu difficile), aujourd’hui j’suis déter, on a un album à boucler.

14h30 : déjeuner avec toute la famille, avec qui ça faisait longtemps que j’avais pas passé autant de temps. Le confinement m’a ramené à mes 10 ans… dans 3 jours, je me remate « midi les zouzous ».

15h : on zappe l’étape douche (flemme). Jo est parti à la campagne dans le sud avec toute sa mif, on s’appelle pour la première fois de la journée, c’est quoi les nouvelles : il tousse un peu, donc flippe : « je prends ma température 15 fois par jour ». D’acc frérot.

15h30 : ayant établi le programme du jour au préalable, on se met au taf. L’avantage d’être musicien, à défaut d’avoir accès à son studio, c’est que tu peux bosser chez toi. Les journées sont pas si différentes finalement, c’est après que ça coince (voir plus bas). Il y a un texte à écrire, une instru à finir, 2-3 trucs pour les médias à faire, mais SURTOUT alimenter les réseaux (extrait échange téléphonique : « fais des stories, des posts tout ça tout ça… – mais quoi ? – on s’en fout, faut des trucs ! », du coup j’fais des montages chelous avec ma tête sur des personnages de South Park, ça fait 5 jours…)

16h : ma tendre et chère maman lance un disque de Bernard Lavilliers… tant pis pour les prises de voix (c’était bien le studio…)

16h30 : deuxième appel avec Jo, moins corporate, plus « ça va la famille, tfq, ça dit quoi frelon » voilà. Jo n’a « pas vu sa mère depuis qu’il est arrivé [dans le sud] », cette dernière (qu’on embrasse) l’ayant mis en quarantaine dans la quarantaine, à cause de sa toux. (« Nous sommes en guerre… ») J’lui dis : « Cool, fais des vidéos pour le insta ».

17h : c’est l’heure du goûter (j’sais qu’c’est pas vrai mais j’ai 10 ans) je bouffe, j’en profite pour appeler les petits potes d’un peu partout. Verdict : tout le monde s’emmerde. J’ai une pote serveuse, le métier lui manque tellement, elle a téléchargé Diner Dash (t’sais l’appli ou tu dois faire la serveuse tout ça…), là ça va mal. Ça fait 5 jours, hmm…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par General Pop (@general.pop) le

17h30 : téléphone sonne, c’est Jo « Ouais gros j’ai fait une vidéo – Top, on poste ce soir », à défaut de finir sur l’album, on sera influenceurs. Lourd. Au passage, Jo s’est aussi lié d’amitié sur Instagram avec Cemcem (t’sais le youtubeur qui fait des vidéos aaaarchi longues genre il se regarde dans le miroir pendant 10h, ou il regarde la batterie de son portable se décharger…) le confinement ça crée des liens… avec des gens fréquentables (« Nous sommes en guerre… »)

18h : c’est chaud comment j’ai rien avancé sur l’album… par contre j’connais la chanson de Didier Super par coeur (« on va tous crever… »), et j’adore les tweets sur le Covid, c’est trop marrant.

18h30 : je crois qu’on a fait le tour de la discographie de Bernard Lavilliers, perso j’ai bien kiffé La salsa (même si j’suis pas sûr de réécouter).

19h : c’est l’heure du jogging, du coup je me mets en jogging et je me pose avec mon portable. Restez chez vous les gars, faites pas du jogging surtout si vous en avez jamais fait hors confinement (et laissez le chien du voisin tranquille). Alors, j’gratte j’gratte quelques lignes solides, avec un oinj devant un film torride. Dsl j’ai paniqué, j’regardais un live de l’Entourage, j’m’étais chauffé (en vrai jfume pas hein).

19h30 : l’heure où je finis de bosser d’habitude, et qu’on pars en apéro, là j’ai même pas commencé à taffer, par contre il y a apéro, merci papa maman ! (yes)

20h : je conclue que l’apéro c’est nettement plus cool quand c’est avec les potes.

20h30 : le dîner bonne ambiance tout ça. C’est en voyant mes parents et ma soeur que je me rends compte que c’est pas parce que je passe toute la journée dans le même appart que je les vois beaucoup plus… par contre j’ai été toute la journée avec les potos en ligne sur Houseparty (le nouveau skype là). En fait ça change pas grand chose le confinement, à part que tu gardes tes thunes… ouille, ça me brûle faut que j’dépense de l’argent.

21h : Je rappelle Jo, qui vient de finir pour la 4ème fois les Sopranos.

22h : là j’suis chaud, j’vais faire un son, du coup j’fais un son. Mais j’finis pas… bon.
On verra demain. J’ai 6 semaines devant moi. J’entame des parties de billard en ligne en écoutant le dernier The weeknd, ça me rappelle les vrais parties dans les bars avec le son de la radio à fond, je pleure… :’(

23h : je découvre la définition du mot comorbidité (un mot vraiment dégueulasse), et tout un tas d’autres mots qui me serviront plus jamais post-confinement. Joseph au téléphone pour la dernière fois de la journée, j’ai cru comprendre qu’il vient d’inventer un jeu dans son jardin, le Shout and run , une sorte de nouveau football à 1. « En gros, tu tires bien fort, tu cours hyper vite avant que la balle s’arrête et tu recommences, le premier qu’est crevé a perdu… – mais entre qui et qui ? – Bah entre moi et la balle ! ». Brillant ! Il manque c’batard.

00h : c’est l’heure de la série, j’essaie de rattraper toutes celles que j’ai manqué ces 5 dernières années… rien de bien intéressant.

1h : de moins en moins focus sur la série, je m’égare sur insta, ça tombe bien, notre bon vieux Michel (le vrai) a l’air de bien s’emmerder aussi, confiné dans sa campagne natal, ça échange quelques mémos vocaux de mecs blasés…

2h : après 3 épisodes, peut-être que ça suffit. Je réécoute le taf d’aujourd’hui… c’est très rapide, vu qu’il y a rien. Du coup j’me dis que ça fait longtemps que j’ai pas vu tous les Marvel à la suite, dans l’ordre chronologique, j’ai lu qu’il fallait 152 heures (séries comprises), ça devrait pouvoir m’occuper, ça part.

6h : Okayyy, j’viens d’en enchainer 2 à la suite (c’est long en fait un Marvel), là j’suis trop naze, c’est l’heure de dormir. Hop, réglage de réveil 14:00, bonne nuit les petits.

Conclusion après cette journée type : on se fait quand même bien chier. Mais un vieux sage disait : « il vaut mieux l’ennui que le Corona qui te tue ». Ou « rien ne vaut une Corona pour tuer l’ennui« . J’sais plus. Bref, restez chez vous et écoutez Bernard Lavilliers, kiss.

La PLAYLIST de Sein « au coin du Confeunement »

HUIT HEURES de « confeunement » ! C’est ce que nous propose le duo SEIN. De Travis Scott en passant par Bagarre ou encore Birtney Spears, tous les coups sont permis. Enjoy !

Retrouvez tous nos carnets de bord ici.



En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus