La playlist de la semaine est un présage de bonne augure

Capture d’écran du clip de The Office, de Seppuku. Crédits : Salome Trifard-Jamet

Avec Seppuku, l’Impératrice, Rone, Special Friend et Lewis OfMan, la playlist de cette semaine a tout d’un présage de bonne augure. Essentiel, en ces temps de yo-yo sanitaire.

Vilaine tache bleuâtre sur leur coeur brisé, l’Hématome de l’Impératrice annonce étonnamment de réjouissantes nouvelles, la dernière ligne droite avant la sortie de leur tant-attendu Tako Tsubo le 26 mars. Un présage de bon augure, donc, tout comme le drôle d’Oiseau de Nuit, petite pépite de pop nocturne et nébuleuse confectionnée par le duo Moutarde & Miel. 

Découvrez notre playlist sur Spotify, Youtube et Deezer :

Pendant que Seppuku livre un shoegaze aussi romantique que la relation de Jim et Pam dans The Office, Veik et sa Political Aphaty froide et métallique comme la lame d’un canif et l’indie pop délicieusement simplissime de Special Friend appellent à s’unir contre un Ennemi Commun, sans doute la politique culturelle gouvernementale, qui met tous les artistes Dans La Merde, dont le tout jeune duo Renard Tortue et ses nombreuses questions existentielles. Questions que se pose aussi Ian Caulfield, qui signe dans Tu Me Manques ce qui peut se voir comme une touchante lettre à son enfance.

Sous l’alias d’Aboukir — bien plus réussi que la célèbre bataille –, le producteur parisien Flabaire livre une capsule de pop progressive qui donne envie d’arpenter Memory Lane, au bout de laquelle se trouve les plages qui infusent Las Bañistas, extrait de Dancy Party, dernier EP coloré et un brin nostalgique du confiseur sonore Lewis OfMan. Nostalgiques, Taur, signé dans notre écurie Pop Records, et London Grammar, le sont aussi, mais eux se languissent davantage d’une relation passée, respectivement dans Stay et How Does It Feel.

Alors que Dominic Fike vient poser sa voix de crooner sur The Kiss Of Venus de Paul McCartney, le trio Cannons nous chante ses Bad Dream sur fond de synthwave et les californiens déjantés de Grouplove entame son retour aux affaires avec son dernier disque This Is This, d’où est tiré le non moins déjanté Deadline.

Pour bien fêter son César de la meilleure musique originale à l’occasion de son travail pour le film La Nuit Venue, Rone délivre avec son amie Yael Naim la planante Breathe In, dernière escale avant la sortie de son album collaboratif Rone & Friends le 26 mars. Planante comme About Coming And Leaving, dernière constellation de notes sortant du piano de Nils Frahm, ou Black Roses, l’odyssée aux sonorités spatiales et synthétiques des deux joyeux lurons de Global Network. Enfin, AWKD, à défaut de club, transforme la station Gambetta en rave techno.  

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Article : Jules Vandale – Playlist : Seril Farran & Jules Vandale

 

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus