Croquez dans le fruit défendu des clips de la semaine

Extrait du clip sensuel et troublant de la franco-américaine Coco Bans « What Did You Say »

De la décadence amoureuse de la franco-américaine Coco Bans à la ballade caribéenne de Cannelle, en passant par la londonienne JGrrey, Arlo Parks, et la surfeuse Lee-Ann Curenn, la sélection de la semaine fait une place de choix à la création féminine. 

Arlo Parks – Green Eyes

Quand on entend Green Eyes, c’est le nom de la grandissime Erykah Badu qui nous vient à l’esprit et son morceau long d’une dizaine de minutes présent sur l’album Mama’s Gun (2000). Sur les traces des plus grandes, Arlo Parks (que l’on avait interviewé en janvier) a désormais son Green Eyes à elle. Assise dans un parc de la banlieue de Londres (on peut apercevoir le quartier des affaires de la City à l’horizon), la vingtenaire dévoile une ballade mélancolique. Sur fond d’affirmation sexuelle et de « recherche de soi », Arlo Parks et sa voix lumineuse nous livrent le second extrait de Collapsed in Sunbeams, son premier album à paraître le 29 janvier prochain. La pop anglaise a définitivement trouvé son nouveau visage.

MorMor – Don’t Cry

Le dernier Mormor est un cri de désespoir. Lugubre, étourdissant et actuel, Don’t Cry met en image la période pandémique que nous vivons depuis mars, ainsi que les soulèvements populaires actuels à travers le monde. Réalisée par le talentueux Otto Tang, l’animation en noir et blanc fait froid dans le dos. Après deux EPs acclamés par la critique, Mormor revient en force avec ce clip coup de poing. Un brin masochistes, on demande déjà la suite…

JGrrey – Doubt nothing

Croyez en vous ! Tel est le message du dernier morceau de JGrrey ! La londonienne revient avec Doubt Nothing après le détonnant succès de For Keeps l’année dernière. Psychédélique et rassurante, la grenouille qui partage la vedette de ce clip nous donne envie d’aller manifester en faveur de la légalisation du cannabis ! Icône de la soul en devenir Outre-Manche, JGrrey répète ses gammes dans un calme olympien et évoque son dernier fait d’arme :« C’est exactement ce dont on a besoin en ce moment, j’aime penser que c’est une chanson édifiante. C’est moi en chanson. » Bref, on veut plus de JGrrey, moins de tout le reste.

Rejjie Snow, Snoh Aalegra & Cam O’Bi – Mirrors

Etrange ce RER… le clip du dernier Rejjie Snow nous fait drôlement penser au film de science-fiction coréen Snowpiercer : Rejjie Snowpiercer ? Le rappeur dublinois, en featuring avec Snoh Aalegra et Cam O’Bi, y remonte les wagons d’un train pas tout à fait comme les autres. Et qu’allons nous retrouver en queue de train ? Surement son troisième album studio Baw Baw Black Sheep prévu pour le 21 février prochain ? Absent des radars depuis son dernier projet Dear Annie en mai 2018 (excepté un titre avec MF Doom en juillet dernier), Rejjie Snow signe là son grand retour !

OBI – Slave We

Obi a délivré cette semaine un premier titre coup de poing. Dans Slave We, l’artiste nigérian raconte la réalité des migrants africains avec qui il cohabite dans ce squat à Lyon. « Nous sommes des esclaves dans la ville, car nous ne sommes pas libres, nous ne possédons rien, pas même le droit de circuler. Les regards qu’on nous portent sont durs, nous sommes à la merci du destin Cependant nous gardons espoir et foi en une liberté possible. » Sans papier depuis 10 ans, le jeune homme compose à la croisée de l’afro trap, de la soul et de l’electro. Le projet d’Obi a pour ambition d’être la caisse de résonance d’une communauté réduite au silence et diabolisée. Merci à lui.

Lee-Ann Curren – Two

La chanteuse Lee-Ann Curren a décidément tous les atouts pour plaire ! Enfant du Pays Basque, née dans une illustre famille de surfeurs, le micro est sa seconde passion après la planche. Enregistré à Londres en compagnie du producteur des Klaxons (Alan O’Connell), son single Two est extrait de l’EP Shapes, Colors et n’enterre pas totalement la passion familiale. Cette vague de délicatesse habilement illustrée à la peinture par la chanteuse elle-même (pendant le confinement) apporte une nouvelle compréhension au morceau : champêtre et aquatique.

Coco Bans – What Did You Say

L’amour selon Coco Bans : un château, une table de petit dej’ à l’ombre des arbres et un raisin mis en bouche par l’être aimé. Jusqu’ici tout va bien, mais l’ambiance se dégrade par la suite. La robe se transforme en linceul et le matelas en monstre ténébreux. Le gâteau pourrit et la jeune femme finira enterrée. Sa voix divine tranche avec cette descente aux enfers. Le dernier clip de Coco Bans What Did You Say est ainsi un joli panel de la décadence amoureuse. Avec ce nouveau single, la franco-américaine nous laisse sur notre faim et on en redemande !

Felixita – Belle

Réalisé par Florent Borgna, Belle est le second titre de la jeune Felixita. Dans ce clip, elle incarne la femme modèle. Portée par les basses et les clavecins, Felixita chantonne la libération des corps. Un refrain non sans rappeler Blanche Neige dans sa clairière, Felixita « vit dans un grand miroir » et avoue ne « pas être une beauté » : aurait-on démasquer la référence ? Après le succès de Nunuages délivré en juillet dernier, la sudiste emporte encore une fois tout sur son passage.

Narca – Octobre

Chanson française ou rap, la nouvelle pépite urbaine de Pias ne choisit pas. Narca sort ce vendredi son tout premier single Octobre, disruptif à souhait et au-dessus de toutes conventions. La première fois c’est déroutant, la seconde fois on se demande si sa langue est anesthésiée et la troisième fois on en redemande. Narca a déjà la prestance d’un grand. Dans Octobre, le Marseillais jongle entre comedia del arte et l’attitude d’un baron de la drogue. En attendant la suite, nous, on le supplie de ne jamais plus articuler ! Une petite pensée tout de même à nos confrères de Rap Genius qui vont devoir retranscrire les paroles de ce premier single…

Cannelle – Pour elle

Pour elle, c’est le titre qui va te faire pleurer… en te rappelant ton ex et ton bar préféré en même temps ! Après Flammes, Cannelle délivre un second morceau génialement réalisé par Lucie Morey. Cette enivrante ballade composée d’une rythmique aussi planante que caribéenne sera présente sur l’EP à paraître de la jeune montreuilloise de 22 ans. Long de 6 titres, Maison sortira le 28 octobre fera office de carte de visite « introspective et intime » selon la principale intéressée. Vivement mercredi prochain !

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Maxime Verdeille

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus