Tranches de vie et transe techno dans les clips de la semaine

Extrait du clip de Kelly Lee Owens – crédit : Griff Lynch

Si la musique est bien « la vapeur de l’art » comme l’affirmait Victor Hugo, alors notre sélection des clips de la semaine est une formidable marmite : de Kreuzberg à Amiens en passant par Toronto, tous à table !

BLOWSOM – Belle

Depuis quelques jours, les tenues estivales ont définitivement étaient remises au placard. Vos seules reliques de vacances ? La collections de photos de tonton en Lozère. Pas glop. Heureusement, le producteur boulonnais BLOWSOM nous offre une ultime bouffée ensoleillée. Inspiré par l’histoire de The Less I Know The Better de Tame Impala, le texte de Belle parle d’un garçon qui pense encore à son ex-copine : une innocence aquatique et rafraichissante ! Sorti en mars dernier, son EP Colours est dans la même veine. Irrésistible.

Koba la D feat Freeze Corleone

« Comme d’hab ouai c’est nous l’actu » balance ici Koba LaD – en featuring avec Freeze Corleone – et on peut difficilement le contredire. Si le premier a annoncé la sortie de son troisième album Détail pour ce 23 octobre, le second est lui au cœur d’une polémique qui agite la scène politico-médiatique des réseaux sociaux jusqu’à l’Assemblée Nationale. Avec le single 7 sur 7, ces deux larrons nous offrent à nouveau une belle démonstration de leur potentiel, et ce devant l’objectif d’Argo films. Souvenez-vous, ces derniers s’étaient illustrés dans le clip de Niska et 13 Block Tieks : une gifle visuelle qui a fait trembler la planète rap.

Kelly Lee Owens – Corner Of My Sky ft. John Cale

L’hilarant clip du dernier morceau de Kelly Lee Owens en featuring avec John Cale est un bijou loufoque. L’acteur gallois Michael Sheen (Blood Diamond notamment) endosse un rôle non sans rappeler l’excellentissime Bill Murray dans Un Jour Sans Fin (1993). On le retrouve agar dans sa cuisine, devant un grille-pain-star et drôlement bizarre. Outre le running gag, les plans sont cinématographiquement parfaits. La voix de John Cale est presque religieuse, et la rythmique de cette production minimaliste accompagne peu à peu le personnage vers une nouvelle forme de folie, une véritable hystérie de la tartine. À noter que le dernier album de Kelly Lee Owens Inner Song est disponible depuis le 28 août dernier. Alors à vos écouteurs et surtout, à vos toasts !

STRUCTURES – Robbery

Originaires d’Amiens, le groupe de rock et leur chanteur (aux mimiques aussi flippantes que votre pire moniteur de colo) ne font clairement pas dans la dentelle. Leur Rough Wave nerveuse et leur dernier morceau Robbery sont parfaitement mis en scène par le réalisateur Julien Peultier (accessoirement guitariste chez ces bons vieux Last Train). A l’image d’un braquage, STRUCTURES tape fort et vite sans passer par quatre chemins. Décrit par le groupe comme un « un chant aux allures de discours de propagande », le clip de Robbery nous laisse trempé de sueur et de trouille… un peu comme l’assemblée en présence ! On est fan ! (ou atteint du syndrome de Stockholm, qui sait ?)

Joje – Haifisch

Si la relève du rap allemand était un cerbère, Joje serait une de ses 3 têtes. Symba et Pashanim, complètent le monstre qui emporte tout sur son passage. Après son banger d’anthologie 1234, le phénomène originaire de Kreuzberg à Berlin délivre Haifisch tout en décontraction. Traduction littérale de Requin en allemand, Haifisch est un hymne à la fameuse paire de Nike Tuned Air (TN) qui traverse les frontières. C’est tout au moins le destin qu’on souhaite à Joje !

ascendant vierge – discoteca

Mylène Farmer dans le rôle principal d’un film de Tim Burton, c’est à peu près ce que vous réserve le dernier clip d’ascendant vierge. Et la comparaison avec Edward aux mains d’argent n’est résolument pas caduque au vu des griffes que Mathilde Fernandez, sa chanteuse, arbore. Quant à sa production techno, elle répond avec justesse à son dogmatique refrain matraqué :« Danser pendant des heures ». Entrainant et psychédélique, discoteca est une superbe révérence à nos désormais nuits révolues en club. Le titre est extrait d’une compilation qui sortira le 30 octobre chez Because Musique (en collaboration avec AMS Booking) consacrée à la toute dernière génération électronique française. Enchantée !

Sally – TOUT ROULE

« À la force de mes (ses) mots » et gonflée d’egotrip, Sally débarque tout sauf en retenue dans son dernier titre ironiquement nommé TOUT ROULE. Après un premier EP (PYAAR) paru en novembre dernier, notre MIA à la française dévoile une nouvelle facette de son univers. Coincée entre quatre murs avec sa bipolarité assumée, Sally se sert ici de cette double personnalité pour incarner avec brio son nouveau clip. Et son sourire un brin flippant nous rappelle étrangement la très juste interprétation de Joaquin Phoenix dans The Joker : Coup de foudre !

Mustafa – Air Forces

« La manière dont tu comptes en dit long sur ce que t’as brassé » comme dirait N.O.S. Et on peut parier que la moitié de PNL encenserait Mustafa et son dernier clip. Au programme : une plongée immersive dans le quartier de Regent Park en briques rouges, cher à ce jeune prodige canadien de Toronto. La caméra semble en lévitation et faire corps avec la voix liquoreuse de son interprète, dont le premier single Stay Alive, nous avait déjà conquis. Fidèle à l’esthétique vaporeuse du label OVO (d’un certain Drake), Air Forces est sublimé par des samples de chants traditionnels soudanais. Et tout cela promet un grand album à venir. A suivre (de très près).

EMEL – The Man Who Sold The World

Dans la lignée de Holm (A Dream), qui souvenez-vous apparaissait dans une de nos sélections de clips précédentes, l’esthétique de EMEL n’a pas changé. Face caméra, un plan fixe, une forêt en arrière-plan, un rouge à lèvres bien dessiné, un timbre de voix céleste et le tour est joué. Avec The Man Who Sold The World, la chanteuse tunisienne révèle non seulement le second single de The Tunis Diaries à paraitre le 23 octobre prochain, mais surtout une émouvante reprise de David Bowie. Onirique.

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Maxime Verdeille

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus