La Femme signe son grand retour dans les clips de la semaine

Extrait du clip Paradigme de LA FEMME © JF JULIAN

D’un nightclub aux néons hypnotiques à une séance de ciné caliente en passant par une chorale débridée de rappeurs, les clips de la semaine vont vous faire rêver !

La Femme – Paradigme

Du nouveau des sales gosses prodiges ! Dix ans après leur tubesque album Pyscho Tropical Berlin, le trio historique formé par Sacha Got, Marlon Magnée et Sam Lefèvre revient avec ce single à l’ADN clairement identifiable : voix féminines aigües, envolées entêtantes et embardées de cuivres ! Et le clip est tout aussi soigné que ses prédécesseurs : on pénètre dans un night club aux néons noyés de fumée énigmatique, où s’orchestre un cabaret féminin décadent (on reconnait nos 3 larrons musiciens en second plan). L’icône principale aux yeux bleu océan et aux pommettes argentées prendrait presque des airs de robot, comme dans l’oeuvre de Fritz Lang Metropolis ! La femme est l’avenir de l’homme comme dirait l’autre, et ça le trio l’a compris depuis longtemps.

Yelle – J’veux un chien

On vous en parlait dans nos albums préférés de la semaine, Yelle est enfin de retour ! Une semaine après la sortie de L’ère du Verseau, disque charnière, elle met en image le single J’veux un chien, et on l’adopte au propre comme au figuré ! Ce morceau percutant, et clairement SM côté lyrics, ne fait pas dans la dentelle comme elle le chante si bien : « Prends-moi bien, mais pas pour une conne ». Réalisé par le duo GIANT, le clip met en scène la chanteuse allongée sur un yatch dans une combinaison noire sensuelle, voguant sur des eaux salées où baigne un homme au torse velu. Mmm…

Crystal Murray – August Knows

De sa mère franco-espagnole et de son papa jazzman afro-américain, Crystal Murray a hérité un sens du rythme évident. Cette soul girl parisienne de seulement 19 ans nous revient avec le clip caliente de August Knows, réalisé par sieur Cédric Klapisch ! La grande classe. Le réalisateur des Poupées Russes sublime ici notre poupée Murray, et raconte son coup de foudre musical pour l’artiste : « Dès que j’ai entendu ses premières chansons, j’ai su qu’elle avait ce fameux ‘Je ne sais quoi’ dont parle si bien les américains » . S’imprégnant de l’aura de cette chanson racontant les derniers jours d’été et leur chaleur étouffante, Klapisch met en scène Crystal en route pour rejoindre son copain dans un bar de nuit « se remémorant ses errances estivales » et les doutes que les vacances amènent dans leurs embruns amoureux. La palette de couleurs tantôt chaude, tantôt froide choisies par le réalisateur, transcrit très bien ce tourbillon d’émotions.

The Phoenix Foundation – Landline

Extrait de leur prochain album, Friend Ship (prévu le 16 octobre), le sextet néo-zélandais nous offre un clip WTF où des téléphones géants (ceux de vos parents, pas vos smartphones) répondent à des maxi lobes d’oreilles, tout cela orchestré par des agents secrets. Tout est (a)normal ! Réalisé par Ezra Simons et filmé en 16 mm, le clip surréaliste illustre à merveille ce petit bijou de pop 80’s bizarroïde et hors du temps, dont le fondateur du groupe Samuel Scott Flynn raconte la genèse : « La chanson évoque le fait d’essayer de garder de vrais liens avec ses amis en cette période de conneries de l’histoire de l’humanité, mais dans la vidéo, je suis un téléphone humain qui essaie de poignarder une version de Luke en Spy Vs Spy. C’est logique ». ELEMENTAIRE !

Enchantée Julia ft. Luidji – Cinéma

Notre chanteuse néo-soul préférée (relire notre rencontre) nous offre un séance de cinoche gratis, et en 3D !  Et avec des paroles de lovers aussi HOT (« Mets du sucre dans mes popcorns ») on espère que la séance va durer longtemps ! Réalisé par Lokman (qui a déjà officié pour Sally ou Lord Esperanza), le clip nous invite dans une salle de projection privée avec tous les amis de Julia (dont une apparition du rappeur de Montreuil, Prince Waly) : cette pénombre caliente est en parfaite osmose avec la bande son qui coule dans nos oreilles. Cinéma est extrait de l’ep Boucle sorti en 2019 et rendant hommage à la chevelure de feu de la belle. On attend la suite avec impatience.

Michel – Ta Vie ft. Vladimir Cauchemar

« J’men bat les couilles d’ta vie (…) Toi tu veux juger ma vie, j’suis là pour griller ta place ». Le message que Mich Mich nous envoie dans son nouveau clip a le mérite d’être clair. Haters, Hateuses d’internet et de Navarre, prenez ça dans les dents ! Extrait de sa nouvelle mixtape (dont on vous parlait ici), Ta Vie invite le trublion à la tête de mort Vladimir Cauchemar mais aussi (pour le tournage de son vidéo clip) : la maman de Michel. Et ouai, on retrouve la Madre aux lunettes stylées poussant le fauteuil roulant de son fiston estropié par les vilaines critiques de ses haters ? Une belle allégorie ! Quant à la séquence avec la bagnole rose bonbon démembrée et celle des aficionados de danse country en santiags, on vous laisse déchiffrer la théorie du complot qui s’y est glissée. Vous avez 3 heures.

Spillage Village – Baptize

Le collectif d’Atlanta Spillage Village (mené par le duo Earthgang) vient de dévoiler son dernier single, extrait de l’album Spilligion disponible le 25 septembre chez Dreamville, le label du producteur américain J.Cole. Réalisé par Caleb Seales, le clip met en scène la bande de rappeurs dans une vieille église auprès d’une chorale pas banale balançant des chorés bien senties et n’hésitant pas à piquer dans le panier de quête… Vous n’allez pas être déçu par leur messe dominicale !

E M E L – Holm

Ok, on est un peu à la ramasse, cette sobre et sublime vidéo N&B tournée en plan séquence, date bien d’avril dernier et non de la rentrée ! Mais Covid oblige, on a perdu quelques infos (neurones ?) dans la bataille… Plus sérieusement, ce clip met en scène la chanteuse tunisienne sur les toits de sa maison, en quarantaine dans sa famille à Tunis (« C’est aussi un hommage à ma ville natale, Tunis, qui m’a tant donné »). C’est aussi là-bas que l’artiste (vivant à NYC) a mis en boîte son double album The Tunis Diairies, prévu pour le 23 octobre chez Partisan Records, et dont est extrait le titre poignant Holm. Sur ce double disque, celle qui a déjà chanté pour la remise du prix Nobel de la paix en 2015 (rien que ça), présente des morceaux originaux mais aussi des reprises de classiques comme Nirvana(The Man Who Sold The World, plus d’actualité que jamais), Bowie et Black Sabbath. On a hâte.

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Abigaïl Aïnouz

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus