Les clips de la semaine : Pomme, Poupie, Tkay Maidza, Thylacine, RAC…

extrait du clip de TKAY MAIDZA

Roulez jeunesse ! Faites des clips confinés, des collaborations, voyagez (dans les limites autorisées sic), trouvez VOTRE voie et osez parler. Soyez à l’image de notre sélection exaltante des clips de la semaine. 

Pomme – Les oiseaux 

Il est temps de dire adieu à son EP éphémère Quarantine phone sessions et bonjour au clip fait maison du single Les oiseaux « C’est un endroit rêvé pour les oiseaux, ils viennent s’y reposer quand leur coeur est gros » : ce morceau d’une douceur inégalable parle du fait de trouver l’endroit idéal sur Terre, celui où l’on se sent chez soi. Pour l’illustrer, Pomme a filmé son quotidien pendant toute la période du confinement. Ce titre est extrait de son album introspective et touchant Les failles cachées. Notre faille cachée à nous, c’est Pomme et sa voix onirique. Son General POP Cast est à écouter ici

Poupie – Ça me dérange 

Poupie commence son clip made in quarantaine par un mémo vocal, très juste, sur l’anxiété. La rouquine que l’on avait reçu au micro General POP Cast possède « son propre monde imaginaire». Dans Ça me dérange, elle nous invite dans sa tête au coeur de toutes ses folies : de la neige en mai, des lettres violettes en velours, des « Poupie Pops», des girafes, des pizzas… Un beau bordel organisé et shooté au smartphone par Camille Marc Roquet et son petit frère, dont elle dévoile les secrets de tournages sur insta. Ce titre est issu de son premier EP éponyme aux influences trap et reggae et ça nous plait!

Thylacine – Satie I

Il y an tout pile, Thylacine posait sa caravane (aka studio d’enregistrement mobile) aux Magasins Généraux et nous expliquait que son inspiration provient de l’action. Ce confinement n’a donc pas dû être de tout repos pour ce globetrotteur invétéré mais il revient quand même avec une petite pépite : le clip animé de Satie I, le premier extrait de son nouveau projet inspiré par la musique classique. Ce petit prodige de l’électro sublime à sa manière les notes de la Gymnopédie No. 1 d’Erik Satie (compositeur français majeur de la fin du 19ème siècle). Les dessins en noir et blanc sont signés Cécile Chabert et nous prouvent qu’avec du talent et de l’imagination, on peut s’évader très loin.

RAC – Stuck On You ft. Phil Good 

Alerte musique & clip Feel Good ! L’esthétique épuré du clip nous fait penser à deux potes qui se racontent leur souvenirs de vie par le biais de la musique. Le nouvel album de RAC parle du fait « de grandir et d’atteindre la maturité » mais sous différentes facettes. Le musicien portugais-américain s’accompagne de multiples talents sur Boy à l’instar de Phil Goodle rockeur de LA Gothic Tropic, le chanteur de soul britannique Jamie Lidell, la popstar alternative St. Lucia et la très prometteuse LeyeT. « Nous trouvons des expériences partagées et je leur donne de l’espace pour raconter leur histoire à travers mon objectif. » En bref, du beau monde, un clip ravissant et un max de bonnes ondes. 

Tkay Maidza – Shook 

On est Shook devant la carrière déjà bien remplie de la jeune rappeuse australo-zimbabwéenne. Tkay Maidza a déjà remporté un MTV EMA Award et collaboré avec les plus grands (Troye Sivan, Martin Solveig, JPEGMAFIA, Mark Ronson, Years and Years…)Un pied dans la musique, l’autre dans la mode, elle a composé la B.O. de la poignante campagne sur la gestion des déchets de Stella McCartney mais a aussi lancé sa propre collection de vêtements Last Year Was Weird. Elle est prête à tout casser dans le clip de son nouveau single réalisé par Jenna Marsh (Beyoncé, The Weeknd, Dua Lipa, Nicki Minaj) où elle se présente telle un ange déchu qui a atterri sur cette planète. Elle se prépare à une tournée avec Princess Nokia pour 2021 (on croise les coudes). 

Thomas Azier – Hold On Tight

Accrochez-vous bien car Thomas Azier vous emporte dans une ride effrénée à moto. L’artiste hollandais a sorti 3 albums, collaboré avec Diplo, The Woodkid et Stromae et signé la bande sonore de la pub La Nuit de l’Homme chez Yves Saint Laurent avec Red Eyes. Aujourd’hui, il revient sublimer les images et nous faire voyager dans un tout nouveau scénario, dont le décor est planté à Myanmar. Ce film, quasi documentaire, a été réalisé par Ayoto Ataraxia et illustre à la perfection son nouveau single. Hold On Tight est un extrait de son nouvel album Love, Disorderly, attendu pour le 12 juin. 

Flavia Coelho – Cidade Perdida

Flavia Coelho chante haut et fort ses convictions avec le clip engagé de Cidade Perdida. D’habitude très solaire et souriante comme on a pu le voir lors de ses « Lives de la Raison» pendant le confinement, c’est avec le visage grave qu’on l’aperçoit dans ce clip. Entourée d’un collectif de danseurs, la chanteuse se retrouve dans un enchainement de tableaux symboliques, au coeur d’un église désaffectée. La douleur, le feu, le sang, le noir… tant d’éléments oppressants mais pourtant miroir de la situation actuelle au Brésil sous le règne d’un Bolsonaro plus que controversé. Sa terre natale, sa fait partie de son DNA dans les bons, comme dans les mauvais moments. Bonne nouvelle, elle chante aussi en français !

Michelle Blades – Amor Sin Destino 

Quelques semaines après avoir dévoilé Mota o Perreo, le clip tout feu tout flamme en référence à la fête, Michelle Blades ralentit le rythme avec Amor sin Destino. Dans son clip coloré, comme dans une histoire d’amour, les éléments/sentiments prennent vie petit à petit. Cette dimension planante, la latina le doit à Zeugl, un duo d’artistes composé de Lolita do Peso Diogo et Gabriel Wéber, qui avait mis en images His Man. Sur ce morceau, la chanteuse propose d’apprécier l’éphémère, son talent, lui, est permanent. Son nouvel EP Nombrar las cosas sort début juin.

Joesef – The Sun is UP Forever 

Le jeune prodige originaire de Glasgow a déjà fait ses preuves outre-Manche. Désormais, finit l’image de Sad Lover Boy, Joesef est heureux et prend le temps d’admirer les coucher de soleil aux teintes rosés, sa couleur préférée. Le clip de The Sun is UP Forever a été réalisé grâce à des contributions du monde entier, des couchers de soleils filmés aux 4 coins du monde.« J’ai toujours été réconforté par le fait que, bien que notre environnement soit différent, nous regardons tous la même chose ». Rappelez-vous, on l’avait reçu au micro de notre General POP Cast lors du dernier Festival des Inrocks dans notre interview spécial « Futur ». On en a encore la preuve aujourd’hui, son avenir s’annonce radieux.

Restez au courant de notre actualité en vous abonnant à la POP NEWS.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus