POP Interview : Rencontre avec le collectif Musique de fête

Musique de fête est un projet qui à l’origine a été créé par l’équipe de Nowadays Records et KasBaH. Le projet a pour objectif de réunir la scène électro : la culture club du Maghreb et du Moyen-Orient. Des mixtapes de 6 titres sortent tous les trimestres accompagnées de soirées. Le but est vraiment de réunir toute cette scène. “On est tous potes et donc on veut créer des ponts culturelles et géographiques”

“Je m’appelle Nadir Moussaoui, mon nom de scène c’est KasbaH, je suis DJ producteur et Directeur artististique ma musique est un mélange entre musique traditionnelle (je voyage partout dans le monde et je chope des sons) et culture club.”

Ton univers en un mot : Vaste

Ton meilleur souvenir : en Dj set c’était il y’a pas longtemps c’était la fête de l’Huma où j’ai joué devant 10 000 personnes et c’était franchement assez impressionnant et en live c’était dans le sud du Maroc pendant une rave party dans le désert et j’ai joué à minuit sous la pleine lune mon live

Ce que tu fais juste avant de monter sur scène : Viks vaporub, bol d’eau chaude et une cuillère de miel !

Ce que tu fais juste après un concert : un câlin à l’équipe

La pop culture c’est bénéfique. Ça permet de garder un lien avec l’ensemble du public, c’est large et pas négatif. La pop culture a nourri ma jeunesse et a posé un cadre dans ma façon de penser la musique.

La collab de tes rêves : Mariah Carrey non actuellement ça serait Tinariwen un groupe du sud de l’Algérie qui fait de la musique Touareg.

L’endroit où tu rêverais de faire un concert : Chez un pote, l’île du Guesclin qui appartenait à Léo Ferré et c’est un pote qui en a hérité c’est à coté de Saint Malo, c’est un rocher avec une grosse maison un ancien terrain de tennis en béton donc c’est un truc qui peut accueillir 1000 personnes et ça va avec les marées. Quand c’est marée haute l’île est bloquée et quand c’est marée basse l’île est ouverte par une petite voie et ça marche qu’avec l’électricité solaire. On a déjà fait des festivals là-bas mais j’aimerais vraiment jouer mon nouveau live. Après devant une pyramide pourquoi pas !

Ton guilty pleasure : La pizza

Une exclu sur les mois à venir ? Un gros projet sur le raï et l’émergence des cultures électroniques au Maghreb et au Moyen orient où je vais créer une compil ultime en réunissant tous les artistes qui ont fait le style, ça va être un gros travail mais je veux le faire.

Ce qu’on peut te souhaiter ? Un bon anniversaire !

Sofiane Saidi : “Je suis un parisien du sud”

Ton univers en un mot : Vertige et l’amour  

Ton meilleur souvenir : un concert à Pilsen en République Tchèque, j’étais très malade, j’allais pas chanter et puis j’ai entendu le plancher bouger et le public était tellement chaud que là je me suis dis non je ne peux pas ne pas le faire donc je suis monté sur scène et ça a été magique cette dose d’adrénaline m’a fait guérir.

Ce que tu fais juste avant de monter sur scène : Je pense à ceux que j’aime et je bois un verre de whisky.

 Ce que tu fais juste après un concert : Je bois un verre de whisky et je fais des bisous.

 La pop culture c’est tous les jours, ce qu’on respire, ce qu’on vit, ce qu’on regarde, quelque chose qui se renouvelle et qui se recycle tout le temps.

La collab de tes rêves : Björk

L’endroit où tu rêverais de faire un concert : Au paradis

ton guilty pleasure : Manger après 2h du matin

Une exclu sur les mois à venir ? Une soirée qui se prépare qui va s’appeler Le cabaret de l’espace et c’est le 12 mars 2022, jour de mon anniversaire avec des invités comme Malik Djoudi, La chica, Flèche Love.

Ce qu’on peut te souhaiter ? D’être en paix

Taxi Kebab :

Votre univers en un mot ? Désoriental

Votre meilleur souvenir : Le premier concert

Ce que vous faites juste avant de monter sur scène : On finit notre bière et on se fait un câlin.

Ce que vous faites juste après un concert  On se fait un câlin et on prend une bière.

La pop culture c’est le sens premier du terme. La culture populaire accessible a tout le monde dans tous les domaines quelque chose de collectif.

La collab de vos rêves : Ophélie Winter non en vrai Rachid Taha ca aurait été plutôt cool.

L’endroit où vous rêveriez de faire un concert : Une bonne salle ou un beau bar à Beyrouth.

Votre guilty pleasure ? On est gentil avec nous même. Je pars du principe qu’on a le droit de faire plein de choses mais mater Stephane Plaza à la télé ou un burger King en rentrant de tournée !

Une exclu sur les mois à venir : Une sortie single.

“Ko Shin Moon un groupe qui existe depuis 2017 on fait de la musique qu’on appelle Sin-Folk qui mélange mélodies traditionnelles de différentes régions du monde avec de la musique électronique ou synthétique.”

Votre univers en un mot : Collaboration

 Votre meilleur souvenir : On revient d’une tournée Liban et Egypte donc une petite date a Tripoli assez exceptionnelle.

 Ce que vous faites juste avant de monter sur scène : On repasse, on s’habille on met nos costumes !

Ce que vous faites juste après un concert : On enlève nos costumes à poil direct ! Non en vrai on essaie de passer du temps avec les gens avec qui on joue.

La collab de vos rêves : Les classiques, ils sont âgés maintenant mais les classiques.

L’endroit où vous rêveriez de faire un concert : Le Taj Mahal ou au Japon.

Votre plaisir coupable : Daniel Balavoine, Veronique Sanson les harmonies à la Michel Berger et écouter du R’n’B

 Une exclu sur les mois à venir : On est sur notre prochain EP avec un nouveau label parisien.

Ce qu’on peut vous souhaiter : De faire de la musique longtemps, que ça marche, que ça murisse, de collaborer avec beaucoup d’artistes et de bénéficier de l’aura bienveillante des gens qui nous entourent.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus