BLOWSOM, l’indie-pop euphorique et euphorisante

Capture d’écran du clip “Am I Gonna Get You ?” de BLOWSOM

Jeune compositeur et producteur, BLOWSOM sort le 25 juin 2021 son 1er EP six titres : 1901- PART I, compilant plusieurs titres déjà sortis sur les plate-formes, il concrétise et matérialise ainsi le travail commencé depuis plusieurs années. Ce projet est aussi l’occasion de présenter son propre label : 1901 records. Rencontre et portrait plein d’énergie de BLOWSOM.

Naître musicien pour n’être que musicien

Né en 1996 et avant de devenir BLOWSOM, Arnaud grandit dans une famille mélomane où l’influence disco-funk et rock est omniprésente. Il reçoit sa première guitare folk avant ses dix ans et, après quelques années de cours, choisit de continuer seul son apprentissage. Autodidacte et passionné, il monte des groupes avec des amis et participe à des concours de musique dès son adolescence. Abandonnant les covers d’AC/DC ou de Nirvana, il finira par monter son groupe de rock-progressif et planant, plus en phase avec son goût pour les Pink Floyd, the Kooks ou Tame Impala.

Son bac en poche, il parfait cet apprentissage empirique et charnel par des études à Brighton où il apprend à composer de A à Z par ordinateur et à insérer des boucles d’instruments pour créer ses prods. Démo après démo, BLOWSOM naît sur les côtes anglaises et commence à sortir ses premiers sons en 2015-2016. Il se fait vite repérer et partager sur des plate-formes comme Majestic Casual.

Fortement influencé par la grande époque de la French Touch qui a émergé dans la décennie qui l’a vu naître, BLOWSOM revendique une approche sans formatage et très libre de sa musique où tout le spectre du rock-électro et de l’indie pop peut se faire entendre.

Cherche l’authenticité et créer son label

Depuis plusieurs mois, BLOWSOM a monté son propre label 1901 records (hommage vibrant à Phoenix que le jeune producteur admire) ce qui représente un véritable step vers une indépendance absolue pour gérer sa carrière et pourquoi pas pour produire et accompagner la réalisation de projets d’artistes émergents. Autre évolution, la systématisation de la présence d’instrumentistes sur scène et la volonté de donner un rendu de plus en plus authentique dès le studio. Dès la rentrée de Septembre, BLOWSOM sera entouré de trois musiciens sur scène, comme on peut déjà l’apprécier dans certaines de ses récentes live session.

Au centre de ses récits visuels, BLOWSOM s’ancre dans des univers souvent colorés, solaires, estivaux et chaleureux. Pour illustrer son travail, il collabore avec le réalisateur César Tresca qui l’aide à incarner et à scénariser sa musique. À l’image : joie de vivre, besoin de fuir, déambulation parisienne, références rétro argentique, touches d’humour et de décalage sont autant d’énergies euphorisantes qui servent le naturel nonchalant et positif de BLOWSOM.

En remerciant BLOWSOM pour sa précieuse collaboration,

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Marie-Gaëtane Anton

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus