Le Private Club de la playlist de la semaine

Capture d’écran du clip “Private Club” de Jazzy Bzz, Edge et Esso Luxueux

Dans la playlist de la semaine, entrez dans un club très privé où se côtoient Jazzy Bazz, Dinosaur Jr., The Chemical Brothers ou bien encore Lulu Van Trapp. 

Le Private Club de Jazzy Bazz, Edge et Esso Luxueux nous offre ses portes pour y découvrir une ambiance faite de verres de sky on the rocks éclairés par des néons feutrés. Un club déjà bien rempli au moment où vous y mettez les pieds, où vous y trouverez notamment les vétérans grunge Dinosaur Jr. qui clament haut et fort y avoir aperçu les Stones dans I Met The Stones, issu de leur quatorzième (!) album Sweep It Into Space.

Découvrez notre playlist sur Spotify, Youtube et Deezer :

Dans une vibe plus synth-pop, The Weeknd et Ariana Grande offrent un remix à Save Your Tears susceptible de ramener du monde sur le dancefloor, suivi par le très entraînant J’aime les gars de la jeune Felixita, remise au goût du jour du classique de Jacques Dutronc. 

Dans ce club décidément grouillant d’artistes et groupes de talent, on peut aussi y apercevoir Villagers, la formation soul-pop sortant ses cuivres chatoyants du placard avec The First Day, premier titre de leur part depuis 2019. Les rencontres y sont facilitées, comme celle entre Thundercat et Flying Lotus, qui collaborent ensemble sur la bande-originale de la série animée Netflixienne Yasuke, mais aussi celle de Clio et l’inénarrable Iggy Pop, qui s‘essaye à la langue de Molière sur cette douceur qu’est L’appartement.

C’est au tour des Chemicals Brothers de prendre les platines pour nous passer l’hypnotique The Darkness That You Fear, avant que Taur ne prenne le relais avec son nouveau single teinté de funk, Materials, extrait de son premier album Half Somewhere. Robbing Millions, quant à lui, nous fait retourner en ambiance avec les sonorités de Gameboy qui composent la mélodie de son Tiny Tino

Changement d’ambiance avec l’électro pop teinté de jazz de Deluxe, qui danse pour échapper à la routine dans Monday, avant que Lulu Van Trapp ne vienne nous enchanter avec Joan Of Arc, extrait du premier tant-attendu album du quartet parisien, et qu’on s’emporte dans un slow sur le chaleureux When I’m Older de Ashe.

On termine nos péripéties musicales dans le Private Club sous les inflexions garage-pop de Remember Sports dans Pinky Ring et sur l’élégante mélancolie de Ex:Re et son Misery Is a Butterfly, avant de batifoler sur le chemin du retour, Catacombs de Fog Lake dans les oreilles. C’était une bonne soirée.

 Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Article : Jules Vandale – Playlist : Seril Farran & Jules Vandale

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus