Les Magasins généraux et Ongaeshi Studio lancent moovance

©moovance – Photographe : Morgan Eloy – Danseuse : Fanny Sage / @sagefanny

Les Magasins généraux et Ongaeshi Studio s’associent pour lancer moovance, média digital célébrant l’art de la danse.

Alors que danser en deviendrait presque un acte citoyen, il est temps de se (ré)approprier les espaces qui nous restent disponibles afin de pouvoir mouvoir son corps de façon – plus ou moins – harmonieuse

En s’associant avec Les Magasins généraux, le studio de création artistique et audiovisuelle Ongaeshi vient de trouver un gigantesque terrain de jeu – voire de gigantesques, tant le nombre de panoramas et d’atmosphères que peut offrir le lieu est grand – dans le bâtiment du groupe BETC qui longe le canal de l’Ourcq, à Pantin. De cette union est né un fruit, moovance, média 100% digital et 100% dédié à l’art de la danse, lancé le 12 avril 2021.

Une union basée sur une mise en commun des moyens afin de croiser les arts. Ongeashi Studio se charge en effet de repérer les danseurs et danseuses et de composer avec eux les oeuvres musicales qui accompagneront leur performance de la façon la plus naturelle possible, avant de s’occuper de la production de ces capsules d’une minute.

Les Magasins généraux, eux, – en plus de prêter leurs murs monumentaux – participent aussi aux étapes de repérage des talents, mais aussi à faire résonner le projet de part leurs réseaux sociaux et leurs relations avec la presse ainsi qu’à tisser des collaborations avec d’autres entités

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par moovance (@moovance.dance)

Présent sur Instagram, Youtube mais aussi sur la nouvelle place to be pour chorégraphes qu’est TikTok, ainsi que sur un site internet dédié, moovance se veut comme le média de tous les courants de la danse. Se mélangeront alors, dans un ballet de talentueux.ses esthètes du mouvement – émergents ou confirmés –, artistes expérimentaux et contemporains,waackers breakdancers et circassiens ou encore danseurs classiques et hip hop. Chacun d’eux fera aussi l’objet d’une courte interview visant à cerner ce qui les fait bouger. 

moovance espère ainsi devenir une vitrine de ce que le pays de Maurice Béjart et Angelin Preljocaj a à offrir. Un passeur d’émotions, tant chorégraphiques qu’architecturales et musicales. Et prouver que chaque lieu peut être réapproprié pour y mouvoir son corps de façon – plus ou moins – harmonieuse

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Jules Vandale

 

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus