Du 2 mars au 10 avril, “Instantanés” d’un Warhol méconnu

19th July 1973: American artist Andy Warhol (1928 – 1987) taking a photograph of British author and actor Tessa Dahl with his Polaroid camera during a Mother’s Day party at the Four Seasons, New York City. (Photo by Tim Boxer/Hulton Archive/Getty Images)

En attendant le volume 3 des mesures sanitaires, la Galerie Italienne vous convie à l’exposition “Instantanés”, qui retrace en polaroïds une facette méconnue d’Andy Warhol : les dix dernières années de son existence.

Disparu d’une attaque cardiaque en 1987, Andy Warhol nous a laissé un héritage artistique plus que colossal. Qui, en cours d’Histoire de l’Art au collège/lycée, au détour d’un musée, en feuilletant une encyclopédie, ou même en possédant le premier album du Velvet Underground dans sa collection de vinyles, n’est pas tombé sur une de ses oeuvres détournant les codes de la pop culture, qui donnera son nom au pop art ?

Pourtant, alors que ses Campbell’s Soup ou ses portraits sérigraphiés de Marylin ou Elvis ont fait le tour du monde, on connaît moins certaines autres facettes du prolifique New-Yorkais. Celles de sculpteur, de cinéaste ou encore de photographe. C’est en effet armé d’un Polaroïd qu’il s’est amusé à documenter la vie de la Grosse Pomme ainsi que les dix dernières années de la sienne

Dix dernières années marquées par la fin progressive de l’insouciance de la jet-set, le VIH commençant à pointer le bout de son nez à cette époque. Dix dernières qui le verront quand même côtoyer, entre autres, Liza Minelli, Grace Jones, Nell Carter ou Debbie Harry. Dix dernières années que retrace, du 2 mars au 10 avril, la Galerie Italienne, située à quelques encablures des Halles de Paris, dans une exposition, Instantanés, disponible sur réservation

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Galerie Italienne – Paris (@galerieitalienne)

Alors, si l’envie vous prend, avant les prochaines annonces sanitaires, de regarder quelques intrigants selfies du Pape du Pop Art, portraits de Basquiat nu et autres natures mortes de souliers, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Jules Vandale

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus