Si vous êtes riche, assistez à l’édition 2021 – et dématérialisée – du festival SXSW

Malgré un tarif très prohibitif, le festival SXSW se tiendra en ligne du 16 au 21 mars. Un tarif qui vous donne cependant (et heureusement) accès à une programmation aux petits oignons. 

Il y a un an, et alors que quelques groupes frenchies comme Marble Arch étaient programmés à ce qui peut se concevoir comme la Mecque de la culture indépendante, le couperet tombe : suite à la panique causée par ce qu’on ne connaît tous que trop bien, la ville d’Austin décide d’annuler la tenue de l’édition 2020 de son festival South By Southwest. SXSW, pour les intimes.

Comme d’autres institutions avant elle, et au regard de l’incertitude sanitaire encore plus grande de l’autre côté de l’Atlantique, la mouture 2020 2.0 (je veux dire 2021) de l’événement se tiendra du 16 au 21 mars de façon totalement dématérialisée

Une mouture qui ne néglige pourtant pas les fondamentaux de SXSW, à commencer par sa programmation musicale. Prenant à coeur son rôle de défricheur de talents, d’autant plus en ces temps où de nombreux jeunes artistes n’ont pas toujours eu le privilège de goûter à des lives de grande ampleur, South By Southwest diffusera une grosse centaine de showcases, chacun enregistré depuis un lieu différent. 

Vous vous en doutez, avec un tel nombre, il y en aura pour tous les goûts ! Du rock psychédélique de Holy Wave à la dance-pop de Couch Prints en passant par les sept anglais de Black Country, New Road, sans oublier les sessions curationnées (il paraîtrait que ce mot disgracieux existe) par la British Music Embassy, l’AfroFuture Sounds, l’Austin’s Black Fret et le collectif Sounds Australia, et tant d’autres talents encore. 

Parce que South By South West, c’est aussi un festival de cinéma, nous pourrons y retrouver une sélection aux petits oignons comprenant près de 75 films, dont une part non-substantielle de premières mondiales. Des documentaires (le poignant The Return: Life After ISIS, réalisé par Alba Sotorra Clua), des midnighters (des films troublants, traditionnellement visionnés à minuit, d’où leur nom), mais aussi des courts et longs-métrages concourant pour divers festivals du globe (How It Ends, réalisé par Daryl Wein et Zoe Lister-Jones, qui raconte la quête de la dernière soirée avant la fin du monde).

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par SXSW (@sxsw)


Enfin, ces quelques jours seront aussi l’occasion d’assister à de nombreuses conférences, keynotes et masterclasses sur des sujets aussi vastes que la maîtrise des intelligences artificielles, la portée politique des athlètes ou le défi écologique posé par l’aquaculture. Mais aussi au traditionnel festival de stand-up, qui verra la naissance des prochaines blagues volées par nos humoristes préférés.

Avec un tel programme, on ne voit pas trop ce qui pourrait vous empêcher de passer les prochains jours devant votre écran d’ordinateur. Enfin, peut-être le prix. Parce que la qualité se paye cher, très cher, vous devrez débourser pas moins de 400 euros pour y assister. On ne va pas se le cacher, ça fait beaucoup pour un événement en ligne.

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Jules Vandale

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus