Agogo, la griffe de streetwear unisexe qui va vous rendre gaga

AGOGOGANG Looks ©Marine Toux

Aloïse Sauvage, Suzane, Yseult, elles ont toutes craqué ! Rencontre avec les créatrices de la marque, dans leur boutique Agogogang qui détient les pièces les plus colorées et cool de Paname. 

Elo & Jo sont deux très bonnes amies à l’initiative de la marque de streetwear Agogo à laquelle s’est ajoutée, il y a tout pile un an, leur boutique multi-marques agogogang. Un concept, 3 mots d’ordre : Unisexe, Streetwear & coloré. Aujourd’hui basé dans le quartier du Marais à Paris, c’est dans un tout autre continent que le projet Agogo a vu le jour. C’est au pays du carnaval et de la samba, d’où est originaire l’une des deux créatrices Jo : le Brésil.

« ça faisait longtemps qu’on nous appelait les gogos »

Le point de départ de l’aventure Agogo, c’est l’amitié entre Elo & Jo qui s’écrit sur les bancs de l’ENSCI (L’École Nationale Supérieure de Création Industrielle) en 2013. Puis, il y a 3 ans, un joyeux voyage au Brésil les inspire. Il n’en fallait pas plus pour les deux stylistes, une fois revenues en France, la machine est lancé.

« Nos noms de famille sont Gaud et Gobin et ça faisait longtemps qu’on nous appelait les gogos. A gogo, c’est aussi le vaste, le fait qu’il y en ait beaucoup, l’opulence, ça nous plaisait grave! Jo est franco-brésilienne, l’agogô c’est aussi un instrument de musique dans la batucada et le projet a vraiment commencer au Brésil. Tout ça connecté : il y avait Agogo. »

ELO.

En ce qui concerne la production, les designeuses font appel à deux modes de production. Pour la « sweaterie » autrement dit les t-shirts, sweats et autres joggings, il s’agit d’une production faite au Portugal. Pour les pièces un peu plus rares et quasi uniques (3-4 exemplaires), elles sont cousues soit directement en boutique, chez Agogang, soit dans le Sentier textile de Paris.

View this post on Instagram

Après des semaines de travail, la collection est bientôt dans les bacs ! Si toi aussi tu veux la voir en vrai et même l’essayer et même l’acheter, ramène ta fraise 🍓 le VENDREDI 13 AVRIL 🐠 @larecyclerie pour la soirée de lancement AGOGO 🚀 >>>> LINK IN BIO #seeyousoon #releaseparty #letsagogo #vanyfrez #madeinparis #comingsoon #vienszouker #ontattend #💛💖

A post shared by A G O G O ® (@agogo_official) on

Le concept store qui met des paillettes dans votre vie

Lors de la soirée de lancement de la marque Agogo, en avril 2018, le destin est venu quelque peu bousculer les plans des deux acolytes. Une amie leur confie à ce moment-là qu’elle a l’intention de vendre son fond de commerce en plein coeur du Marais. L’occasion parfaite pour elles de créer un univers de marques autour d’Agogo et de ses valeurs. Pour le nom de la boutique, « on voulait garder cette idée d’Agogo sans reprendre le même nom. C’était le ‘gang’ à la façon québécoise, comme un groupe. »

Dans le concept store à la devanture rose en plein coeur du Marais, la couleur est de mise. « La couleur, c’est un vrai vecteur d’émotion ». Les pièces y sont donc classées par coloris et l’on retrouve deux principales gammes de produits. D’un côté, il y a ce qu’on appelle dans le jargon le basique streetwear avec des marques plus accessibles en terme de prix, avec des pièces plus attendues à l’image du hoodie, de la casquette ou encre du jogging. Et de l’autre, le « streetwear couture », des pièces de créateurs en micro-série, des griffes naissantes et plus pointues.

« Le style dépasse la question des moyens. La base du streetwear, c’est de savoir s’habiller de tout. C’est ce qu’on essaie de faire, d’avoir des pièces qui poussent à se les approprier. « 

Mais détrompez-vous, même si la boutique est spécialisée dans le streetwear, chez Agogogang, on trouve de tout. De la pièce quasi inédite de grandes marques françaises (Obey) comme internationales (Eastpak), à la marque plutôt classique (Maison Lener) jusqu’au nouveau petit créateur parisien (Cool). Il y a pour tous les goûts et tous les membres de la famille, le tout remastérisé à la sauce Agogo.

Des ambassadrices popopop

« On croit beaucoup à la porosité entre les disciplines et au mouvement global qui lie mode, musique, danse et photo ».

Jo&Elo organise régulièrement des évènements de lancement de marques et happenings à leur boutique où s’entremêlent DJs, Youtubeurs, chanteurs ou encore rappeurs. Les artistes leur rendent bien en portant leurs pièces à de nombreuses reprises pour des représentations scéniques ou autres. De Jok’Air, à Yseult, Suzane ou encore Aloïse Sauvage, ils ont tous déjà adhéré au concept. Cette dernière y puise d’ailleurs le gros de sa garde-robe.

« On a commencé à vraiment développer une activité de stylistes avec elles. (…) Y’a pas mal de pièces qu’on a développé pour des artistes. Le développement passe parfois par une commande, un besoin d’un artiste. »

View this post on Instagram

🔵🔵 @suzanemusique dans notre ensemble d’été Bleu Océan 🌊 Vue par @laurag_photo 👁

A post shared by A G O G O ® (@agogo_official) on

La diversité avant tout

De la collection unisexe, la taille unique, aux positionnements engagés, Agogo est une marque inclusive bien ancrée dans son temps. Car malheureusement, dans l’univers du prêt-à-porter, l’unisexe correspond trop souvent à des pièces typiquement masculines. Pour Agogo, l’unisexe est une évidence, tout comme le sont les tailles uniques. Le but étant d’habiller tous les corps, homme ou femme, et toutes les morphologies. Et pour les créatrices, tout est une question de représentation :

« On fait attention sur toutes nos pièces de les shooter sur des hommes et des femmes. C’est exactement la même chose en ce qui concerne les morphologies. Le tout est d’avoir une diversité et que la personne en face se dise, ça peut marcher sur moi . »

View this post on Instagram

💥LES SOLDES D’ÉTÉ SONT LÀ💥 En boutique et sur agogogang.fr☀️Retrouvez toutes les collections printemps-été à -30%🚀 — 📸 : @mario_simon_lafleur 🌸

A post shared by 🌈 A G O G O G A N G (@agogogang) on

Une griffe engagée

Au-delà du vêtement, les deux entrepreneuses se servent de leur boutique et de leur marque pour faire passer des messages. Vous l’aurez compris, tout la sémantique autour de leur espace de vente n’est certainement pas laissé au hasard, de leur logo aux couleurs du symbole de la communauté LGBT à la devanture rose en plein coeur du Marais.

« Militer c’est important pour nous. On a la sensation que lorsque tu détiens la moindre notoriété qui peut porter sur une micro-communauté, c’est aussi important de dire ce que tu défends, tes idéaux et ce en quoi tu crois . »

Les fondatrice de Agogo n’hésitent donc pas à se positionner au travers de leur marque comme dernièrement lors du trans day of visibility  sur les réseaux sociaux ou encore pour le mouvement Black Lives Matter.

View this post on Instagram

En ce #transdayofvisibility on compte sur la gorgeous @_habibitch_ pour nous rappeler les basics (en combi @agogo_official s’il vous plaît🙏🏼🚀) 💎💗✊🏿✊🏾✊🏽✊🏼✊🏻💗💎 #transwomenarewomen #translivesmatter #support #🌈❤️

A post shared by A G O G O ® (@agogo_official) on

Rendez-vous à la petite boutique aux grands trésors du Marais (6 rue du Trésor • 75004 Paris) ou sur leur site !

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici

Margot Brunet-Debaines

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus