HOTEL RADIO PARIS nous offre sa playlist de « rap fr old skool » (et c’est génial)

On se met à l’aise et on se replonge avec plaisir dans les prémices du rap français avec une playlist aux allures de compile sur mesure, signée par la web radio la plus cool de l’Hexagone. Oui, madame ! 

La dernière fois la web radio Hotel Radio Paris nous avait concocté 5h de playlist happy remplit de ce qu’on appelle la nouvelle intelligencia; ces jeunes artistes qui mélangent à la fois le rap, le RnB, le jazz et la chanson. Aujourd’hui, la web radio parisienne fait son come-back en rendant hommage aux pères fondateurs du rap français. Rappelez-vous de l’époque où l’on écoutait encore les morceaux des inimitables Suprême NTM, IAM ou encore MC Solaar sur son Walkman cassette. JC Leuvrey, le fondateur d’Hotel Radio Paris, voit très bien que quoi on parle :

« Je faisais des tapes en écoutant Skyrock et en volant des CDs à la médiathèque »
JC Leuvrey, fondateur de HOTEL RADIO PARIS

Cette playlist est à écouter sur Spotify, SoundsgoodYoutube et Deezer.

Rap français old school

A l’époque, le DJ Cut Killer commençait à faire des mix-tapes pour faire émerger les nouveaux talents du rap en France. Entre autres, il a révélé le collectif Scred Connexion (Koma, Fade et Morad) et son morceau emblématique Marche ou Crève ou encore Lunatic et Oxmo Puccino. Et les Mots Vrais dans tout ça ? C’est LE moyen d’expression pour ces poètes des années 90. Leurs textes parlent de la jeunesse, des mauvais chemins, de drogue, de la rue, de femmes, des keufs, de l’ambition et des inégalités. Ils parlent tout simplement ce qu’ils connaissent comme dans le morceau La lettre, en lien avec l’échange épistolaire entre Ali et Booba (Lunatic) lors de l’incarcération de ce dernier. 

Des petites références aux oeuvres classiques y sont parsemées comme dans Nautillus d’Oxmo et Passi en référence à l’oeuvre Jules VerneVingt Mille Lieues sous les mers. On retrouve aussi dans cette playlist d’anciens collectifs dont on avait presque oublié l’existence tels que la Mafia Trece, ancien crew hip-hop français à qui appartenait Oxmo, Diam’s ou encore le rappeur Leeroy. Alternant entre punchline bien placées et flow déconcertant : quelle époque de fou! 

De Paris à Marseille 

La ville, la rue, la cité est omniprésente dans les textes de ces rappeurs. Notre bon vieux Doc Gyneco nous parle de sa rue « à chacun sa banlieue, la mienne, je l’aime, et elle, s’appelle, le 18ème« . Mais la capitale n’a qu’à bien se tenir car la cité phocéenne regorge aussi de rappeurs émérites. Le groupe IAM composé d’Akhenaton, Shurik’n, Kheops, Imhotep et Kephren aux platines qui sont de vrais badboys de Marseille « on n’est rarement fatigués on est nés sous le soleil, tu reconnais bien là le style des badboys ». Ou encore plus récemment, le groupe de hip-hop marseillais composé des trois cousins d’origine comorienne, Soprano, Segnor Alonzo, et Don Vincenzo, et leur ami d’origine marocaine, Sya Styles : les Psy 4 de la rime. 

On finit en beauté avec en exclu, la chanson qui a fait entrer la musique dans la vie de J.C. Leuvrey, fondateur de Hotel Radio Paris:

Si vous êtes encore novice en terme de rap game et de punchlines en tout genre, on ressort des placards non mais pas 1, ni 2 mais bien 3 articles qui décryptent ABCDR du rap français made in 2015.

Retrouvez toutes nos playlists ici.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus