[POP TALK] Anna Calvi, la chasse est ouverte

On a parlé intimité, genres et plaisir avec Anna Calvi.

On retrouve Anna Calvi peu de temps après un live prenant sur la scène de la cascade de Rock en Seine. Elle a cette classe folle et une présence semblable à celles de Patti Smith ou PJ Harvey, brute et déchirante. Elle est assise au fond de sa loge, possiblement épuisée, et sa voix, si pleine et si puissante, impeccable techniquement, est là toute petite, presque aigüe. L’anglaise vient de sortir son troisième album Hunter. Il est accompagné d’un manifeste, écrit, comme pour mettre un point d’honneur à parler clairement de ce que c’est que d’être une femme, queer et artiste.

Gender issues and coming out, what gave you the impulsion to talk about it all?
Dans cet album tu parles de la problématique du genre et tu fais un genre de coming out, qu’est-ce qui t’en a donné l’impulsion ?

It’s always been something I’ve been writing about, and… i don’t know it just came out when i was writing. It felt like an important thing too.
Ca a toujours été quelque chose dont j’ai parlé et puis… je sais pas, c’est juste sorti pendant que j’écrivais. Ca m’a semblé important.

Does it feel like a relief ?
Ca a été un soulagement ?

I always felt like I gave a lot in my music. This time i gave more in terms of sharing how i really feel and in the directness of the lyrics and the reason is because the subject is something that i feel so passionately about and that i can’t not talk about it. It wouldn’t be doing the songs a good service to be overly secretive about it.
J’ai toujours eu l’impression de beaucoup donner de moi-même dans ma musique. Cette fois-ci j’ai donné davantage dans le sens ou j’ai exprimé ce que je ressentais vraiment, les paroles sont très claires, notamment à cause de ce sujet là, qui me passionne et dont je ne peux pas ne pas parler. Ca ne serait pas rendre service aux chansons que d’être trop mystérieuse sur le sujet.

There’s something very deep and intimate about your music, have you ever had a different approach ?
Il y a quelque chose de très profond et intime dans ta musique, est-ce c’est la seule manière pour toi de l’envisager ?

In music what i want to receive is a listener and what i want to give is a writer. But there’s music that’s there for all possible things, dance, have sex… And theses are things that are equally valid. So what i have to give is what i give and that’s my space that I inhabit.
Je veux recevoir un auditeur et je veux lui donner un auteur. Mais il y a de la musique pour pleins de choses différentes, pour danser, faire l’amour… Et elles se valent toutes. Alors je donne ce que je donne, c’est l’espace que j’habite.

In the manifesto that goes with the album you say you wanna explore your masculinity. Do you think it’s the best way to understand your femininity and what makes you a woman better ?
Dans le manifeste qui vient avec cet album, tu dis vouloir explorer ta maculinité. Tu penses que c’est le meilleur moyen de comprendre ta féminité et ce qui fait de toi une femme ?

When I dress more feminine i feel really masculine and vice and versa. I wanted to get to the bottom of how much what we are is performing and specifically performing our gender and if we are to strip away those layers of performing, what’s the beating heart underneath all of that. That’s what I’m interested in understanding and exploring in the record.
Quand je m’habille de façon plutôt féminine je me sens vraiment masculine et réciproquement. Je voulais aller au bout de l’idée qu’on est en représentation et particulièrement de notre genre, et de trouver ce qui se trouve sous ses différentes couches de représentation. C’est ce que j’ai voulu comprendre et explorer dans ce disque.

Who is the Hunter ?
Qui est le chasseur du titre de l’album ?

It’s anyone who is definitely not gender specific. I feel tired of seeing women depicted as being hunted by men in films, media etc. I wanted to tell a story about a woman who is a hunter, searching for pleasure without any sense of shame, in the way that men are allowed to. I imagined how i would like to see a woman portrayed as we actually are rather than projections of what men want us to be or think women are, and how when I was younger this would have been very useful for me. A bit like when i first listened to Patti Smith’s Horses : when the first song comes on, it was a woman singing but in a way that felt real. I wish I had more influences like that.
N’importe quelle personne qui ne se définit pas en fonction de son genre. Je suis fatiguée de voir les femmes représentées dans les media ou les films comme étant chassées par les hommes. Je voulais raconter l’histoire d’une femme, une chasseuse à la recherche du plaisir sans le moindre sentiment de honte, comme les hommes y se le permettent. J’ai imaginé la manière dont j’aimerais voir un femme représentée comme nous sommes en vrai et non selon la projection que les hommes y mettent, et comme j’aurais aimé voir ça quand j’était plus jeune, ça m’aurait été utile.

Is Hunter also a way to fight against the male domination?
Hunter est-il un moyen de lutter contre la domination masculine ?

This patriarchal system is in everything, it’s in the air that we breathe and any story that changes the narrative of a patriarchal system is fighting against it. That’s what’s interesting about this moment that we’re living in : there are more voices from other people who aren’t straight white men and i feel inspired by that and i want to add to that.
Ce système patriarcal est partout, dans l’air qu’on respire et n’importe quelle histoire qui transforme le récit d’un système patriarcal le combat. C’est ce qui est intéressant dans l’époque que nous vivons : il y a davantage de voix qui ne sont pas celles d’hommes hétéro blancs. C’est ça qui m’inspire et je veux y apporter ma contribution.

A piece of advice to a young girl, young woman?
Un conseil à un jeune fille, jeune femme ?

Encourage them to not let their gender in any way have to inform who they are or what they want to be: I feel very upset about how femininity is linked to weakness or vulnerability. It’s so far from reality.
Je leur dirais de ne laisser en aucun cas leur genre renseigner qui elles sont ou qui elles veulent être : j’en ai assez de voir la féminité liée à la faiblesse ou à la vulnérabilité. C’est tellement loin de la réalité.

Agathe est sur Instagram @ag_rou

 

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus