Vous êtes plutôt taupes géantes ou sac poubelle ?

A l’heure où les logiciels permettent à n’importe quel connard de devenir musicien, il n’y plus qu’une seule vérité : le LIVE.

Difficile de faire illusion, en concert, soit t’es bon, soit t’es mauvais, c’est comme ça. Prenons par exemple Nick Jonas, tu le mets sur scène avec une guitare et voilà le résultat. Chapeau l’artiste, autant filer une guitare à un chiot sourd, ça sera plus agréable à écouter et moins pathétique à regarder.

Inversement, certains groupes/artistes excellent dans l’exercice du live.

Dans le domaine du grand spectacle sons et lumières, nos amis américains sont les rois. Prenons Beyoncé, pour ne citer qu’elle. Elle arrive à emmener tout le public avec elle grâce à un show tout en performance et en démesure. Même Gérard, 52 ans, se met à chanter « Cause my body too bootylicious for ya babe » en agitant le doigt de manière sexy et provocatrice.  Un régal.

Dans un autre genre, les groupes de métal – hard rock offrent un spectacle souvent hors norme et sauvage, répondant à notre besoin primaire de violence occasionnelle. On se souvient d’Ozzy Osbourne qui mangeait la tête d’une chauve-souris (vivante) en plein concert. C’est quand même plus excitant que Jain qui fait un selfie à la fin de son « show ». Et puis, rien de mieux que de vivre l’expérience d’un bon « pogo » dans la fosse : se faire plaquer contre une barrière par 4 barbus de 120 kg, qui transpirent et rôtent sur ta copine, c’est un moment unique.

On peut citer également tous les groupes ultra rodés (King Gizzard, NIN, Thee Oh Sees, ou encore Jack White), certains rappeurs qui ont la patate, les anglais énervés (Shame, Idles, ou Fat White Family), les sensibles (Andy Shauf, Big Thief)…bref, heureusement il existe encore une belle liste d’artistes à aller voir sans trop se faire chier. Mais là n’est pas le sujet.

Il existe une autre catégorie. La catégorie des « insolites ». De manière non exhaustive, nous allons nous pencher sur 3 exemples édifiants de lives surprenants.

INFECTICIDE 

Déjà ce nom. On dirait un mauvais désherbant.

Et puis les chansons. « Mourir c’est nul » « Babybelle », « Une petite motte de peur », « Supermale », « Bagarre générale » … vous l’avez compris on n’a pas affaire à des prix Nobels.  Leur style est un mélange de cold wave version mauvaise techno, et chanson française écrite par un cerveau malade.

Évidemment le live d’un tel groupe ne pouvait se limiter à un set de 40 minutes, propre et sans bavure. Adeptes des déguisements en tout genre, les trois musiciens débarquent sur scène armés de désodorisants, vêtus de sac poubelles, et insultent allégrement le public.

« Vous êtes déguelasses », répètent-ils en nous aspergeant de désodorisant senteurs mimosa / toilettes à la turque. Sûrement un peu enivré par la bière et les produits d’entretien qu’on se reçoit sur la gueule, le public est étrangement séduit et très demandeur de ce mauvais traitement.

Nous vous conseillons vivement cet extrait du live à la Villette Soniques, pour lequel le trio était alors vêtu d’une combinaison moulax ambiance extra-terrestre chelou.

LA COLONIE DE VACANCES

Un groupe qui porte bien son nom.

Un joyeux bordel :  4 groupes qui jouent en simultané. Et pas n’importe lesquels : Papier Tigre, Marvin, Electric Electric et Pneu. La crème du punk-rock-transe-math rock français réunie pour un concert avec 11 musiciens sur scène. Enfin sur 4 scènes. La scénographie est simple : le public est placé au milieu des 4 scènes, les 4 groupes jouent parfois la même chose, parfois pas. Jouissif et barré, on sait pas où donner de la tête mais c’est du lourd.

MAULFWURF

Ici, nous parlons d’un groupe de 4 musiciens habillés en taupes géantes de 2m30. Voilà.

A l’origine, ces taupes ont été créées par l’artiste Philippe Quesne pour une prestation théâtrale Welcome to Caveland joué en 2016. Seulement, les taupes n’ont pas dit leur dernier mot et continuent de vivre au travers de concerts électro-rock bien perchés. La voix est au ralenti en mode 33 tour mauvaise vitesse, ça joue fort et visuellement, 4 taupes géantes, ça envoie.

A noter qu’il existe 2 versions du show : version « famille » et version « adulte ». On reste sceptique sur la réaction d’un enfant de 8 ans face à des taupes géantes qui font du Doom. A vous de juger.

Antoine est sur Twitter @barbierantoine et sur Instagram @labaaarbe

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus