Météo Mirage : Minimalisme pour grands espaces

Depuis leur premier EP, Pacifique, sorti en mars 2019,  Max, Alexis, Noé, Léo et David alias Météo Mirage continuent de nous emmener en voyage. Un second EP, enregistré au studio Saint-Germain et réalisé par Adrien Durand est sorti le 30 avril 2021, parfait timing pour profiter des vacances en attendant leur premier album.

Un bagage minimaliste

« J’irai loin, Sur la route à minuit, Il me faut revenir à zéro,

Croire au temps qui guérit à nouveau,

Sur les pistes effacées, Jusqu’à l’aube,

J’irai pour déposer, Ton nom parmi les roses» Ton Nom, Météo Mirage.

Pour cet EP, tout débute avec « une envie de départ, tout mettre dans une valise, travailler tous ensemble mais avec un bagage minimaliste ». Niveau métaphore du voyage, on est bon. La spécificité de cet EP  est d’être plus épuré que le dernier « on a tout resserré autour des morceaux, de l’émotion et du chant en groupe, en enregistrant en live et tous ensemble dans le studio.» Le capitaine à bord de ce projet, Adrien Durand, leur a permis d’alléger l’ensemble et de faire comprendre au collectif que l’ossature d’un morceau doit être plus forte que tout et que « c’est pas parce qu’on est cinq, qu’on doit tous jouer, il faut être au service du morceau, de la musique. » Un EP qui respire donc la prise de risque mais surtout pour eux la prise de liberté : « il n’y a rien qui triche, le texte est sincère, c’est brut. » On soulignera pour le prouver le très beau titre Ton Nom, qui résonne, pour nous, comme un double hommage, d’une part au poème Liberté de Paul Eluard, car le poète écrit son nom partout, d’autre part à Demain dès l’aube de Victor Hugo, poète qui lui aussi prend la route à l’aube pour déposer des fleurs à l’être aimé (sur la tombe de sa fille Léopoldine).

Une envie de départ et de déconstruction

« Pourquoi ce double dans le miroir ?

 Au fond du reflet quel est ce corps presque étranger ?

 Il fallait bien se transformer. » Transforme, Météo Mirage.

Depuis le choix de leur nom, le groupe Météo Mirage cherche l’évasion « on voulait un nom onirique et qui caractérise notre envie que l’on a de faire quelque chose de non défini, comme la météo ou le mirage qui peut changer à chaque moment. »

Le titre Voyageur marque au sein de l’EP une direction artistique claire vers cet univers : « seul morceau qu’on a imaginé comme un tableau, une photo dans laquelle on entre, c’est un morceau érotique, l’image du corps est un désert comme un terrain d’aventure.»

Le voyage est un outil ou un état d’esprit, il n’est pas nécessairement géographique : « c’est surtout la capacité à se laisser aller vers des choses qu’on ne connaît pas, dans tout l’EP, il y a des titres très différents mais portés par un fil conducteur qui est cette quête du renouveau, une envie d’aller vers la déconstruction et de laisser place au doute. Donc le voyage ça peut être aussi d’une émotion à une autre. »  Deux exemples : le titre Transforme qui évoque la transidentité et le parcours de la sœur du chanteur, Eve, durant sa transition :«on a voulu transmettre son histoire mais c’est aussi un moyen de dire qu’en se transformant, elle me transforme, elle transforme la perception de la normalité, et du coup toute personne qui est dans un parcours de questionnement, de recherche et d’évolution. »

De l’amour à la haine évoque également un passage, un cheminement chronologique de deux sentiments très connectés et le fait qu’une relation peut être parfois nourrie de ces deux énergies. « On a essayé de parler du minuscule espace qui sépare l’amour de la haine. On parle de cet oiseau blanc qui devient vautour et qui ne peut plus revenir en arrière, c’est le point de bascule qui nous intéresse. »

Écouter et parcourir l’EP de Météo Mirage c’est donc bien se laisser porter, découvrir, se déconstruire et partir un peu loin pour se retrouver. Où êtes-vous ? demandent-ils dans leur dernier titre. Nous sommes là, sans inquiétude et nous attendons la suite du voyage.

Voyage, qui se prolonge d’ailleurs ce vendredi 30 Juillet avec le titre solaire Je pense à toi, nouveau single en collaboration avec Arthur Vayssié dit la Bête du groupe Bagarre et accompagné par la voix de Julia Jean-Baptiste. Et c’est ainsi que l’été continue !

Marie-Gaëtane Anton

en remerciant Météo Mirage pour leur précieuse collaboration.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus