[POP TALK] Gus Dapperton, la pop sans étiquette

On a parlé étoile de mer, succès et logiciels avec Gus Dapperton

Il est 16h quand on arrive à la Maroquinerie le 7 février dernier. Quelques heures avant son concert, Gus Dapperton est sous la douche et n’en sortira qu’un petit quart d’heure plus tard, le bol rose encore mouillé et les yeux plein de fatigue, la tête de la tournée quoi.
Si vous vous étiez déjà dandinés sur des titres comme « Prune You Talk Funny » ou « I’m Just Snacking », vous êtes sans doute tombés sur « My Favorite Fish », dernier single et clip fluo avant la sortie de Where Polly People Go To Read, un premier album (très) attendu pour le 19 avril prochain. Gus Dapperton a quelque chose de la bizarrerie de Sean Nicholas Savage, et brouille les pistes en ne choisissant pas vraiment entre l’indie, le r’n’b ou la pop nineties.
A 21 ans à peine, l’américain s’impose comme la nouvelle sensation pop, loin des clichés de genre ou d’étiquettes et propose quelque chose qui n’appartient qu’à lui.

Talk et photo Agathe R.
Video Ghislaine M.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus