Ces irréductibles galeries d’art vous offrent une (brève) respiration culturelle

William Wegman, Road to Road, 2008 actuellement exposé à la galerie G-P & N Vallois © Courtesy William Wegman

Rares lieux culturels encore ouverts (et gratuits), nos très chères galeries parisiennes bravent la pandémie et nous, on applaudit. Focus quelques-unes des meilleures expositions du moment.

Nous sommes en 2021 après Jésus-Christ. Toute la culture est occupée par la Covid… Toute ? Non ! Car une communauté peuplée d’irréductibles galeries résiste à l’envahisseur. Alors que leurs grands frères les musées ont tous tiré rideau, les galeries d’art subsistent dans ce climat hostile. Masque obligatoire, gel hydroalcoolique à disposition/profusion et limitation du nombre de personnes au sein de la galerie sont les fers de lance de la survie de ces derniers bastions de la culture. Et si ça on ne nous l’interdit pas, alors pourquoi s’en priver ? Général Pop dresse donc spécialement pour vous la liste (non-exhaustive) des établissements et expositions susceptibles d’étancher votre soif de découvertes ! À vos expos, prêt.es ? Go !

Absolutely Baxter — Galerie Isabelle Gounod

Jusqu’au 7 février prochain, l’illustrateur anglais Glen Baxter pose baguages au 13 rue Chapon (75003). Natif de Leeds, il affine son trait dans le New-York des années 70 aux coté du poète Larry Fagin avant de revenir à Londres pour trouver la formule qui ne le quittera pas : à l’encre, coloré au crayon, rappelant des livres d’éveil et toujours accompagné d’un texte court et décalé. Au sujet de ce dernier, l’écrivaine Liv Siddall précisera : “L’humour présent dans les œuvres de Glen Baxter n’est ni narquois, ni sarcastique, ni sombre, il est chaud. Il fait rire par induction. Plus important encore, il nous rappelle que la vie n’est pas toujours tenue d’avoir du sens. Ni que rien n’est comme il y paraît.”

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Galerie Isabelle Gounod (@galerieisabellegounod)

Sous le soleil de la vie — Les Douches la Galerie

C’est rue Legouvé, dans le 10ème arrondissement de Paris, que les photographies de la solaire et caractérielle Sabine Weiss seront exposées jusqu’au 30 janvier. Construite autour de la composition et la lumière, cette manifestation accordera un espace au regard de cette génie de 96 ans. Elle qui photographie depuis qu’elle a onze ans, elle qui a ramené des reportages des États-Unis, d’Éthiopie, du Portugal, de Belfort, d’URSS, d’Inde, du Val-de-Marne… Elle qui a tiré des portraits d’artistes, écrivains, peintres, sculpteurs, chanteurs, et a même shooté Jean Monnet et Dwight D. Eisenhower. “J’ai tout fait” répète-t-elle avec une fierté d’artisan. Quelle chance qu’un échantillon de ce “tout” crèche actuellement dans la capitale, vous avez l’adresse…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Les Douches la Galerie (@les_douches_la_galerie)

La Promenade — Galerie G-P & N Vallois

Le début de la promenade se situe au 33 rue de Seine (75006). 15 artistes exposeront jusqu’à la fin du mois autour du concept de l’émerveillement. À l’image du recit de Robert Walser de 1917, “réapprendre à regarder, se concentrer sur l’inutile, fuir une rationalité appauvrissante, constater que le parcours importe autant que la destination”, seront les sujets de cette exposition. Une jolie leçon de vie qui colle drôlement bien avec la période. Ils exposeront : Richard Baquié, Gilles Barbier, Julien Beneyton, Julien Berthier, Brassaï, Alain Bublex, Sophie Calle, Robert Cottingham, Diana Fonseca, Pierre Seinturier, Augustas Serapinas, Jacques Villeglé, William Wegman, Virginie Yassef, Janna Zhiri.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Galerie GP & N Vallois (@galerievallois)

Ma Normandie — Galerie Lelong & Co.

On vous en parlait en octobre dernier, la galerie Lelong & Co. présente, jusqu’au 27 février 2021, une grande exposition dédiée à David Hockney et “sa” Normandie. Confiné au cœur d’une maison normande, le peintre a pu observer à loisir la luxuriance d’un printemps dont il est venu chercher à capturer la lumière et révéler, derrière la quiétude d’une nature en liberté, la vie intense en chaque seconde passée à l’observer. Initialement prévue jusqu’au 23 décembre, l’expo de la galerie du 13 rue de Téhéran (75008) fait des heures supp’, une aubaine pour tous les retardataires !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Galerie Lelong & Co. (@galerielelongparis)

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Maxime Verdeille

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus