La jeune espoir soudano-néerlandaise Gaidaa déploie ses ailes, et on plane !

crédit : colorsxstudios.com

Après avoir sorti deux prometteurs EPs en la chaotique année 2020, la songwriteuse – soutenue activement par les studios COLORS – nous confie quelques pensées sur ses débuts, son héritage culturel et… Usher, le tout à distance mais en sourire !

Gaidaa s’envole. Née de parents soudanais, la jeune femme passe une enfance paisible à Eindhoven dans le sud des Pays-Bas. Scolarisée dans une école internationale, Gaidaa s’exporte très logiquement dès ses premiers titres. Bilingue en anglais et néerlandais, la jeune femme comprend l’arabe et s’y essaie avec parcimonie sur quelques-uns de ses titres.

“Il est vrai que j’ai eu beaucoup de problèmes d’identité, je ne me sentais jamais assez hollandaise, assez soudanaise. Mais je chantais toujours.”

Élevée au beau milieu des cassettes de musique soudanaise de son père (lui-même musicien), la jeune prodige entretient une relation étroite avec ses racines. Morning Blue, son premier single, est dédié au Soudan et plus particulièrement au soulèvement de 2019 qui a fait 246 morts.

Courant 2018, Gaidaa accompagne l’americano-jamaïcain Masego (reconnu pour sa TrapHouse jazzy) lors de sa tournée en tant que membre des chœurs :

“J’ai ressenti beaucoup d’anxiété à ce moment-là. Cela concordait avec ce qu’il se passait au Soudan et j’avais un peu la tête ailleurs. Quand j’y repense, j’aurais aimé en profiter davantage mais j’ai beaucoup appris sur moi-même.”

Son premier EP Overture naîtra finalement à l’été 2020. Orné d’une peinture de l’artiste Shaina McCoy et de la définition d’Overture, ce projet fera réellement office de carte de visite.

C’est mon introspection et ma présentation au monde dans le même temps.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Gaidaa (@gaidaaonthewebs)

La conquête de l’Ouest

Quelques mois plus tard, Gaidaa passe la seconde avec un EP de 3 titres produit par le fameux ColorsxStudios. COLORS Live in NYC voit le jour le 11 décembre dernier. Enregistré lors de sa toute première performance live aux Etats-Unis au National Sawdust à New York, c’est une histoire d’amour qui se poursuit avec les studios berlinois.

Toujours aussi aérienne et irrésistiblement teintée soul, l’EP de trois titres dévoile notamment… une reprise de Usher ! Pour mieux comprendre, retour aux prémices de sa jeune carrière et à l’époque où elle chantait seule, guitare sous le coude.

“J’avais l’habitude de toujours faire mes sets en freestyle sur des accords aléatoires que je connaissais. J’ai toujours eu du mal à me souvenir des paroles, mais OMG était l’une des seules chansons que je connaissais.”

Si on aime à penser que 2021 sera résolument son année, Gaidaa se veut prudente concernant la suite. Alors que la culture marche toujours sur des œufs et attend patiemment (ou pas) la réouverture des lieux de vie, notre soudano-néerlandaise ne compte pas griller les étapes et pense au jour le jour. Autrement dit continuer à créer, progresser et “expect the vibessss” !

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Maxime Verdeille

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus