ACTION CUISSON met au défit un.e. chef.fe. de revisiter son film culte (et avec goût)

Le film LA VIE AQUATIQUE revu par la cheffe Emilie Suzanne de la table d’hôte @theofficelatable (montage maison)

Notre compte instagram du moment c’est celui de la foodista Clarisse Monnot : Action Cuisson. A la carte : un.e chef.fe passionné.e, son film culte et un plat imaginé par ses soins. De quoi vous donner des papillons dans le ventre !

Comme une assiette peut procurer des émotions grâce au talent de ses chef.fe.s, le cinéma peut aussi nous faire voyager en nous racontant une histoire. « C’est une jolie façon d’apprendre à connaître quelqu’un, d’en savoir plus sur sa sensibilité, sa culture et ses goûts » comme nous le dit si bien Clarisse Monnot, la fondatrice d’Action Cuisson.

Triptyque gustatif

Le principe est simple : chaque semaine, un film et un plat associé sont publiés sur le compte instagram Action Cuisson, sous forme de tryptique. Toutes les recettes, photos et mises en scènes, sont élaborées par les chef.fe.s eux mêmes.

Le film CALL ME BY YOUR NAME de Luca Guadagnino vu par la foodie Agathe Hernandez @agathewhatyouneed

Les chef.fes. ont ainsi carte blanche, tant pour le film choisi que pour le plat associé qu’il créé : « Vu que l’on veut en savoir plus sur eux, l’idée n’est pas de leur imposer un film » précise Clarisse. Une manière créative de découvrir un.e chef.fe sous un autre angle, voir comment ils peuvent s’approprier un film et le retranscrire de façon gustative « comme un artiste le ferait ».

« Deux chefs pourraient choisir le même film qu’ils ne feraient pas le même plat car ils auraient chacun une sensibilité et une vision différente. L’idée est de révéler leur personnalité et leur créativité de façon originale. »

CLARISSE MONNOT

Pour sélectionner les chef.fe.s, Clarisse privilégie ceux ou celles qui sauront « parler de leur savoir-faire avec passion »… en plus d’avoir une affinité avec le 7e art, cela va sans dire ! Et les professionnels n’ont pas le monopole, discipline est également ouverte aux pâtissiers et aux foodies, « tant qu’il y’a un rapport créatif à la cuisine. » 

De La Haine de Mathieu Kassovitz au Parrain de Francis Ford Coppola en passant par Buffalo 66 de Vincent Gallo, avec Action Cuisson, votre culture ciné va se fortifier (autant que votre tour de ceinture) !

LA HAINE de Mathieu Kassovitz vu par le chef Damien Teixidor @native_perpignan

La règle d’or 

La fondatrice ne démord pas la-dessus : « L’assiette proposée ne doit absolument pas être la reproduction d’un plat d’un film ». La création originale est donc justifiée par ses chef(fe)s, en fonction de personnages, de dialogues ou de scènes du film leur inspirant les ingrédients ou associations de saveurs.

Et souvent le plat choisi par les chef.fe.s « en dit long sur leur inventivité et leur perfectionnisme » !  Par exemple le chef Iñigo Ruiz Rituerto (du Galerna, Paris 20e) a attendu la saison des supions pendant plusieurs semaines avant de réaliser son plat Dark Side of the Supions en hommage à Star Wars IV de George Lucas :

« Il voulait ces petits mollusques blancs pour représenter les Stromtroopers et parce qu’ils sont typiques de sa région du Nord de l’Espagne. Il a ajouté de l’encre de seiche pour représenter le côté obscur de la force. »

Au delà de leur inspiration, c’est un retour aux sources pour certain(e)s. Clarisse nous cite à titre d’exemple le chef Baoyan Zhao de La Taverne de Zhao, oeuvrant sans cesse pour faire connaître la culture chinoise et qui en participant, a pu en dévoiler un peu plus sur sa région natale du Xi’an à travers le film Hero de Zhang Yimou. Quant au chef Alessandro Candido (Candide Belleville), originaire d’un petit village italien, il nous transporte dans son enfance à travers Cinema Paradiso de Giuseppe Tornatore…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Action Cuisson (@actioncuisson) le

Enfin, quand le succès de la recette est au RDV, certain(e)s chef(fe)s vont même jusqu’à mettre leur création à la carte de leur établissement, une fois réalisée. Un gage de réussite !

Le confinement au service de la création

Conceptrice rédactrice freelance le jour « pour pouvoir payer mes innombrables additions » et passionnée de food et de cinéma la nuit, Clarisse Monot se lance dans l’aventure il y a trois ans, via le magazine féminin et épicurien Cheesy Magazine. La fondatrice du webzine lui donne alors carte blanche, pour aller en cuisine avec les chefs et parler de ciné en goutant leurs créations : « c’était des moments très privilégiés ».

Faute de temps, Clarisse met le projet en pause, avant de reprendre du service « grâce » au confinement ! Stalkant les chefs sur Instagram, étant coincée chez elle (comme le reste de la planète) et nostalgique de ses belles rencontres, elle décide de faire revivre le concept, mais sur instagram cette fois ! Et ça tombe bien puisque ces dernier.e.s. ont du temps pendant cette quarantaine ! « À défaut de manger dans leur établissement, on parlait ciné au téléphone. Action Cuisson était né. »

La cheffe Laila pour le film Paris, Texas de Wim Wenders.

Bientôt à l’affiche…

A l’affiche des prochains petits plats d’Action Cuisson, préparez-vous à des coups de maître !

Au programme : Florent Ciccoli, à la tête du Café du Coin (mais aussi Jones et le Cheval d’Or), le chef syrien Haitham Karachay (participant au Refugee Food Festival – dont on vous parlait ici), le chef japonais Sho Miyashita (de l’établissement Haikara), mais aussi la pâtisserie végétale d’Andréa Rocagel (Luna), une virée à Marseille avec les frères Hughes et Eric Mbenda (Orphéon) et le chef Arnaud Malka (ex-Brutos) « réalisant une recette avec son père car son film culte est indissociable de lui »Action Cuisson rime définitivement bien avec émotion ! 

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Abigaïl Aïnouz

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus