Dessiner quand on est confiné… Le carnet de bord d’Anne-Cécile Kovalevsky

Portrait Facetime de l’artiste par le photographe Cédric Canezza

Autoportraits sur canapé, aquarelles de concerts live instagram, architectures croquées dans le km autorisé… Impossible de s’ennuyer avec le crayon bien taillé de cette artiste parisienne sortie de Duperré.

Après vous l’avoir présentée dans un article consacré au live drawing, nous avons réinvité l’illustratrice Anne-Cécile Kovalevsky pour nous raconter son quotidien en quarantaine, en tant qu’artiste… Après plus de 50 jours coincés dans son atelier aka son appartement, nous sommes curieux de savoir comment elle a rentabilisé ce temps si précieux…

Kova (pour les intimes) nous partage également quelques travaux réalisés pendant le confinement : une vue du 19e arrondissement (on reconnait l’architecture si reconnaissable de l’avenue de Flandres), un croquis d’un live instagram du groupe Djakarta et des autoportraits crayonnés et au pastel. Comme quoi, sans modèle, on peut devenir son propre sujet !

autoportrait au crayon

Journal de bord de AC Kovalesky

« 8h: Réveil naturel, comme une fleur, sauf si le Facet’apéro s’est un peu éternisé, dans ce cas là pas de pression de toute manière ça fait 1 mois que le réveil à été enterré. J’enregistre d’une voix suave et caverneuse mon rêve de la nuit.

9h30: Après la petite potion de grand-mère ou de sorcière du matin, j’enfile ma plus belle (et unique) brassière pour me lancer dans le fameux work-out bien-être/dépense/souffrance du jour, je jongle entre plusieurs vidéos sur Youtube ou sur insta, je m’éparpille, perds du temps… boaf on en a non ?

11H30 : C’est le moment où les tours d’immeubles Prélude et Cantate des Orgues de Flandres (du 19 arrondissement) laissent passer le soleil avant qu’il aille de nouveau se cacher dans les immeubles de derrière. Je bronze, j’en fais profiter les voisins, un peu.

Autoportrait en couleur

12h : Une fois par semaine je vais faire des courses, en espérant que tout mon quartier passe à table à ce moment là. Tu as une liste précise, mais le hors liste est roi. Joie, de la farine pour les crêpes du dimanche !

14H : mon ventre gargouille, je suis en pls, mais bonheur c’est un peu brunch (meilleur version d’un repas qu’il puisse exister) tous les jours.

14h45 : je finis l’ épisode X ou Y (j’ai craqué je me suis remise à Friends) avant de me mettre à travailler, télétravailler ? non ça c’est pour le soir quand la lumière du soleil nous abandonne et que celles des écrans nous hypnotise.

15h : Direction le bureau ou le chevalet (je suis une mytho j’en suis qu’à une seule toile commencée en vrai). j’ai une TO DO beaucoup trop longue, où évidemment je ne raye rien. Je dessine plutôt ce qu’il me plait sur l’instant. Des portraits d’ailleurs, des fleurs, mon corps. Je bosse pas mal avec le String, Le Transistor, réalise des commandes (merciiii), teste des trucs. Le confinement, ce moment où tu te rends un peu à toi même psychologiquement et physiquement. J’ai écrit « amoureuse » sur mon miroir, porte les cheveux bleus, des tenues larges, ou pas de tenue. Tout va bien.

autoportrait au pastel

17h : pause clopes, pause téléphonique, je gribouille toujours pendant mes appels, comme si les idées se pressaient lorsque que c’est pas vraiment le moment, ou quand tu te couches… enfin, c’est toujours comme ça de toute manière… Coucou insomnie !

18h : je tourne un peu sur moi même, mes voisins profitent aussi de la musique, je n’ai pas eu de plainte, ça doit aller. Et si je dessinais un live insta de copains ?

Croquis d’un concert live sur instagram de Djakarta

20H : Quelle joie il fait encore jour et depuis je vois la tête de mes voisins pendant la session soutien au balcon, où l’on peut taper (joyeusement) dans ces paumes, crier (fort) ou encore lancer des poûet poûet (j’ai un klaxon avec écrit « Honk if you’re Horny » mais chut il n’y a que vous qui le sachiez !) btw j’ai repéré un voisin plutôt mim’s au 6eme.

21h30 : diner, film ou apéro surtout le vendredi en famille avec @baby_kova, où on met les petits plats dans les grands: le houmous, les chips et les radis dans la plus belle porcelaine. On parle musique avec le duo de dj Coeurs_fou, on fait des plans sur la comète et des visualisation « t-e-r-r-a-s-s-e » avec la team Pigalle.

Minuit : AU DODO, grand moment de la journée, que de suspens, j’ai hâte de m’endormir pour savoir ce que je vais faire de fabuleux ou de flippant dans mes songes, le subconscient c’est la grande aventure quotidienne ! »

Porte de Flandres (19e arrondissement)

Suivez le travail de Anne-Cécile Kovalesky sur son compte instagram

Retrouvez d’autres carnets de bord.

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus