Johnny Jane est l’invité du General POP Cast en quarantaine #6

Distanciation sociale et selfie dans le jardin des parents de Johnny Jane

Confiné avec sa copine et ses parents dans la campagne orléanaise, le compositeur Johnny Jane nous confie sa vie quotidienne d’artiste : hygiène OK, réserve de Xanax OK, cure de badminton, un piano squatté par papa et surtout une bonne bouffe saine.

Pour cette nouvelle interview enregistrée à distance, nous avons convié le réalisateur et boss du Poste Général Vincent Malone, la journaliste Abigail Ainouz, notre artiste invité Johnny Jane mais aussi… sa petite amie qui pose ici des questions en tandem avec la team du General POP Cast.

Grand fan de Gainsbourg (à qui il doit son pseudo), Johnny Jane est le nouveau porte-parole de la chanson française 2.0 et vient tout juste de sortir un premier disque baptisé AU PIRE C’EST RIEN, rimant finalement très bien avec notre actualité de confiné(e)s. Il revient sur cet ouvrage dans ce nouvel épisode de notre podcast, enregistré au vert dans la maison familiale : « je suis parti à Orléans, chez mes parents, avec ma soeur et ma copine, je ne voulais pas du tout rester dans un appart petit à Paris. »

Ecoutez cet épisode du General POP Cast en quarantaine avec Johnny Jane site du Poste Général (disponible aussi sur AcastSpotify et Itunes) :

Musique classique, badmington et insta

Passé par les griffes du conservatoire puis les vapeurs des Beaux-Arts de Bruxelles, le compositeur Johnny Jane installé depuis à la capitale, nous dévoile ici son quotidien paisible en quarantaine. Niché dans la campagne, il en profite pour se détendre « j’écoute très peu de musique, ou juste du classique, comme l’album Sleep de Max Richter. » La popote familiale vient parfaire cette hygiène de vie de confinée « je mange vraiment mieux ici »… mise à part une certaine addiction-régression pour le chocolat au lait… Tout est pardonné !

L’auteur nous partage les premières notes d’un nouveau titre (à écouter autour de la dixième minute) composé au piano (quand son père n’y est pas!) mais aussi quelques lignes écrites pendant cette période si spéciale :

« Plus que deux saisons, avant que ça s’arrête,
C’est fini la passion, les jours où l’on s’aimait,
Y’a que de l’affection depuis le mois de mai,
J’ai fait deux chansons, j’ai fait des excès »

Côté love, cet affreux Jojo fait l’affront de demander à son intervieweuse (qui n’est autre que sa petite amie, rappelez-vous), de savoir si on peut avoir « une copine et un crush en même temps ». La réponse se situe entre la porte et la douche froide selon nous :) La quarantaine monte surement à la tête de nos chers invités, dont ce dernier passe bien en moyenne 35 min par jour sur instagram et ce entre deux sessions de badminton – sport auquel il joue désespérément seul (bien fait) :« j’envoie la balle, je la ramasse et je la renvoie : j’ai l’air d’un con.. (..) je me parle à moi-même en même temps. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Le Poste Général (@lepostegeneral) le

Xanax, cinoche et partoche

Force est de constater que nos invités du GPC ont les mêmes références cinéphiles… Et ça vole haut avec Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, qui avait inspiré Marie-Flore et ici encore Johnny, avec cette réplique d’anthologie de Jamel Debbouze, « C’est trop calme… j’aime pas trop beaucoup ça… J’préfère quand c’est un peu trop plus moins calme… ». Côté lecture, alors là c’est carrément un zéro pointé, puisque Johnny avoue préfère lire des partoches que des bouquins, sauf peut-être une recette de cuisine, ok d’accord… Il regagne tout de même quelques points en nous confiant son film anti-blues : la divine Julia Roberts (ou le craquant Hught Grant au choix) dans Coup de Foudre à Notting Hills.

le piano familial squatté par Johnny

Enfin détrompez-vous les apéros dinatoires devant Messenger, Skype ou Happy House de Johnny sont… sans alcool mais pas moins relaxants avec ses précieux anxiolytiques (« 40 xanax pour un mois de confinement »). Pépère. Et on finit en beauté avec un point déco Leroy Merlin, merci papa Johnny d’agrémenter les murs la baraque familiale avec des tableaux de votre propre chef, ça fait pas du tout spleener le fiston : « dans ma maison y’a des tableaux de mon père, ils nous les imposent c’est terrible.. »

Session acoustique

On se quitte avec la session au piano de MIDI (à retrouver aussi à la fin de l’épisode), extrait de son ep AU PIRE C’EST RIEN :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par General Pop (@general.pop) le

Ecoutez l’intégralité de ce nouvel épisode du General POP Cast avec Johnny Jane sur le site du Poste Général (disponible également sur AcastSpotify et Itunes).  Bonne écoute à tous !

Aux manettes du générique de l’émission cette semaine, on remercie chaleureusement la créativité de DeLaurentis.

 

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus