Marie-Flore est l’invitée du General POP Cast en quarantaine #4

Selfie de Marie-Flore, toujours au top même confinée

La songwriteuse nous répond depuis son appart parisien, confinée avec son ex. Sacré challenge qu’elle nous confie dans ce nouvel épisode. Marif’ nous envoie ses ondes positives et nous révèle aussi sa ration quotidienne de pinard (et de yoga). Que du propre ! 

Invitée récemment à la maison, aka aux Magasins Généraux de Pantin, pour une interview et un shooting mémorable (à consulter ici ou encore ) à l’occasion de la sortie de son nouveau disque BRAQUAGE, Marie-Flore a bien voulu répondre à nouveau à nos questions, à distance cette fois (confinement oblige). Si sur ce disque moderne et urbain à la fois, elle se livrait sans détour et sans filtre, sur une relation amoureuse houleuse… On espère donc qu’elle n’a pas choisi ce même ancien petit copain pour vivre sa quarantaine (ou que les choses se sont aplanies depuis)… sinon il va y avoir du sport comme on dit.

Pour ce quatrième épisode du General POP Cast en quarantaine, Vincent Malone (boss du Poste Général) et la journaliste Abigail Ainouz invitent l’hypochondriaque songwriteuse (« je déteste les pilules, j’évite au max, je prends rien qui altère ma perception surtout en ce moment… à part beaucoup d’alcool bien sûr ! ») pour parler de son quotidien d’artiste dans cette période trouble.

Ecoutez cet épisode du General POP Cast en quarantaine avec Marie-Flore sur le site du Poste Général (disponible également sur AcastSpotify et Itunes) :

« C’est important qu’on ne diffuse pas le virus dans nos chères campagnes, donc j’ai décidé de rester à Paris. »

Marie-Flore est donc confinée à Paris avec son ex-copain en toute « sérénité » (jusque-là tout va bien) et elle essaye de profiter de tout ce temps « pour bosser sur autre chose ». Son ex – revenu dans la friend zone donc – la rassure comme elle aime ironiser : « on arrive à se soutenir mutuellement… bon je préférais passer toutes les heures avec mon crush hein ». Et comme ces deux colocs de fortune sont musiciens, ça arrange pas mal les choses, et ça évite d’emmerder son voisin avec des compositions compulsives au clavier (« on est deux musiciens et nous sommes au casque non stop »).

« J’ai pas beaucoup écouté de musique jusque-là, j’en profite pour en faire. »

Elle nous fait tout de même part d’un gros crush écouté en boucle : un featuring entre ces deux monstres que sont Feist et Kings of Convenience : Know How : « cette chanson m’accompagne en confinement et elle m’apaise beaucoup ».

Côté lecture, à haute voix, elle nous lit la quatrième de couve d’un bouquin de Christian Bobin (Pierre) qui la fascine en ce moment :  « Je me moque de la peinture. Je me moque de la musique. Je me moque de la poésie. Je me moque de tout ce qui appartient à un genre et lentement s’étiole dans cette appartenance. Il m’aura fallu plus de soixante ans pour savoir ce que je cherchais en écrivant, en lisant, en tombant amoureux (…). Je cherche le surgissement d’une présence, l’excès du réel qui ruine toutes les définitions. Je cherche cette présence qui a traversé les enfers avant de nous atteindre pour nous combler en nous tuant. » On applaudit avec les coudes !

« Ouvrez des bouquins, réfléchissez sur vous-mêmes et tout ira bien »

Rayon fashion victime, la Parisienne nous confie rester relax au chaud avec des Birkenstocks blanches et des chaussettes noires, se calmant avec des masques nourrissants aux huiles essentielles de nénuphars : « donc là telle que tu m’entends je suis ultra relax. » tout en bossant sur ses prochaines productions. Elle nous en offre d’ailleurs un extrait, à la 10e minute, avec des paroles bien réjouissantes encore : « je sais que je vais tout gâcher gâcher ouaiiiii« . Allez Marie-Flore, cette fois-ci ça va marcher ! Le quotidien est hélas là pour la rappeler à l’ordre et lui faire oublier ses prochains tubes : « toute à l’heure j’étais en train d’étendre le linge et j’ai eu une idée, et tu es en train de me rappeler que je l’ai pas notée putain, je tenais un super truc ! « 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par General Pop (@general.pop) le

Bilan insta, santé, food & coeur

Pourtant côté réseaux sociaux, la belle fait des efforts drastiques pour ne pas se laisser consumer par les mêmes et l’actualité pesante : Instagram ayant pour elle ce côté « rassurant, on vit les mêmes choses, je trouve qu’on garde pas mal de second degrés, malgré les conditions tragiques et ça me fait sourire ».

« Dix-sept minutes sur insta aujourd’hui ! Bon, mais si je regarde mon pic de mercredi on était quand même sur 4H29, ce qui fait beaucoup. » 

Côté food, rien de très excitant, elle n’est pas prête à se mettre aux fourneaux comme certains petits chefs, à part peut-être une crêpe à la farine périmée… Ouai bof. En attendant le gros hamburger frites dont elle fantasme déjà, elle se nourrit plutôt liquide avec ses apéros quotidiens :  « je pense que c’est important de garder ce côté convivial, le côté français : un verre de vin, un second, et un troisième pour terminer… car jamais deux sans trois. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Le Poste Général (@lepostegeneral) le

En bonne hypochondriaque qu’elle est, Marif (pour les intimes maintenant on peut y aller), avoue avoir commencé à se parler à elle-même pour se rassurer, et pratique le yoga quotidiennement « pour enlever ce poids qu’on a un peu tous sur la poitrine » !

« Je me parle à moi même car je suis hyper hypochondriaque. »

Côté coeur…. Marie-Flore, avoue que les plantes vertes ne vont clairement pas combler son manque d’amour : « il faut savoir que je pense que les plantes ne m’aiment pas, car j’ai beau leur donner énormément d’amour, au bout de 10 à 15 jours, le truc meurt. Je vais en parler à mon psy. » Et malheureusement, son dernier sms à un crush est resté sans réponse, mais elle garde bien espoir pour la fin de ce confinement (et nous rassure toutes et tous du même coup) :

« J’ai hâte qu’on ne soit plus en confinement, je crois que le mois de mai sera le mois de la baise pour tout le monde. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Le Poste Général (@lepostegeneral) le


Sur ce mot de la fin, on vous laisse écouter une version acoustique, un duo imaginaire avec Feist, à la fin de notre podcast (à partir de 20min40) et on vous dit à très vite pour un nouvel épisode du GPC en quarantaine.

Ecoutez l’intégralité de ce nouvel épisode du General POP Cast avec Marie-Flore sur le site du Poste Général (disponible également sur AcastSpotify et Itunes). Bonne écoute à tous !

Aux manettes du générique de l’émission cette semaine, on remercie chaleureusement la créativité de Wugo, Hayko & Nicolas Peiron (via Echo Orange).

Retrouvez d’autres épisodes de notre podcast ici.



En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus