General POP Cast en quarantaine #2 avec Yael Naim

Pour ce second podcast enregistré en quarantaine, on a invité (virtuellement) la chanteuse franco-israélienne qui vient tout juste de sortir Nightsongs, un album écrit pendant sa crise de la quarantaine et qui sort pendant celle du Coronavirus. Coup du destin ?

Pendant le confinement, le boss du Poste Général Vincent Malone et la journaliste Abigail Ainouz reçoivent par message téléguidé les réponses de leurs invités du General POP Cast… De l’appartement sous les toits du 20e arrondissement de Paris de Jehnny Beth, on passe cette semaine à une maison située sur les bords de la Marne, celle de la divine Yael Naim. Cette chanteuse franco-israélienne bien connue de nos coeurs (tout mous et fans de folk musique), vient tout juste de sortir son nouvel album baptisé Nightsongs chez Tôt ou Tard.

Dans cette interview à domicile, Yael nous confie l’histoire de son dernier disque en date, écrit pendant sa propre crise de la quarantaine et qui sort justement pendant celle du Coronavirus… Un sacré coup du destin qui lui permet de réfléchir sur cette « période étrange », les paroles de ses chansons résonnant étrangement avec ce confinement. En fin d’émission, la chanteuse nous offre un très joli extrait acoustique du titre THE SUN, enregistré depuis sa fenêtre.

Ecoutez cet épisode du General POP Cast en quarantaine avec Yael Naim sur le site du Poste Général (disponible également sur AcastSpotify et Itunes) :

Une quarantaine paisible en famille

Au micro du GPC, Yael s’est confiée sur son quotidien de quarantaine en famille, qu’elle essaye de mettre à profit pour « profiter autant que possible de toutes les choses qu’on a pas le temps de faire ». Entre sa passion pour la photo, la vidéo, la peinture, elle trouve aussi le temps de lire (elle nous recommande au passage Une chambre à soi de Virginia Woolf) et d’enregistrer de la musique (et des concerts diffusés en direct sur instagram), mais surtout de cuisiner pour sa famille : « je ne suis pas très douée en cuisine, mais là m’y suis vraiment mis avec beaucoup d’amour ». Et dans le placard de cette yogi et marcheuse – qui préfère en passant laisser ses proches choisir l’ambiance musicale de la maisonnée « moi j’ai des obsessions musicales qui peuvent durer des décennies » ironise-t-elle – on peut trouver toute sorte de healthy food :

 « Dans mon garde-manger, il y a plein de fruits secs… des trucs que les oiseaux mangent et aussi du chocolat à tartiner, très important ! »

Adepte de la slow way of life, la quarantaine est finalement un exercice pas si compliqué pour la songwriteuse : « J’aime rester chez moi à faire de la musique, donc ça me libère aussi du temps pour ça… ». Dans un monde où tout va trop vite à son goût, cette catastrophe sanitaire et économique permet de réfléchir sur le sens de nos vies :

« Je sens qu’on court trop partout, et je trouve ça intéressant de voir si les choses sont possibles d’une manière plus posée… Dans cette tragédie la, vont ressortir j’espère des nouvelles manières de faire qui peuvent être intéressantes… à garder en tête pour le futur, quand les choses vont s’arranger… »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Le Poste Général (@lepostegeneral) le

Nightsongs, un album composé… en pleine crise de la quarantaine (personnelle)

L’histoire de cet album est très bizarre pour Yael car il est né justement sur une crise personnelle, celle de la quarantaine, qui a duré plusieurs années très intenses :  « je me suis dit : est-ce qu’il y a des choses que je n’ai pas osé faire ou que je vais regretter si je ne les fais pas maintenant. Et je pensais pas que cette question elle était si dangereuse ! »

De cette petite question découle pour elle toute l’aventure de son nouvel album Nightsongs qu’elle définit comme « une plongée profonde dans le monde invisible » de son mental, de son esprit, sa spiritualité, et ses choix de vie.

« A cette période là, j’ai eu ma deuxième fille et j’ai perdu mon papa, donc ça a été rempli de questionnements importants »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par General Pop (@general.pop) le

Un disque de crise personnelle, publié en pleine quarantaine du Coronavirus

Quand Yael apprend que son album est prévu pendant cette « période étrange », elle se dit rapidement que c’est « un truc de destin » et décide de garder la date de sortie initiale (fixée au vendredi 20 mars) :

« Je tire des leçons de ce que j’ai appris , j’arrête de lutter ou de me battre avec la réalité, ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas avoir de la persévérance parfois, mais juste de pas être en guerre avec la réalité.. to let go… comme on dit »

L’artiste reste persuadée que ce n’est pas un hasard si son album doit sortir e ce moment, alors de là à savoir ce que cela peut apporter à ses auditeur : « c’est peut être à eux de me le raconter ? »

Et oui, car dans son disque Nightsongs, plusieurs morceaux résonnent étrangement avec la situation de confinement, comme My Sweetheart où elle chante : « I’ll try to find a way, to fly yet but to stay » : sur le fait d’essayer de s’envoler tout en restant encré quelque part, « cette balance qu’on cherche tous, alors qu’une réalité nous impose quelque chose, et le fait que notre mental et notre esprit, étant sans limite, on peut sentir qu’on est en liberté totale tout en étant bloqué physiquement par quelque chose. »

Ou encore le titre How Will I Knowsur le fait d’accepter d’être dans une période « où l’ont ne sait pas ce qui va se passer, et que c’est ok d’avoir des périodes où on ne sait pas ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Le Poste Général (@lepostegeneral) le

Alors que la songwriteuse devrait être en plein marathon de promotion de son disque Nightsongs, elle nous confie avec sincérité, « j’aime beaucoup le fait que je devrais courir partout et faire la promo pour cet album et que là je ne peux pas, je suis bloquée, et donc c’est la musique qui va devoir faire son chemin et ça me plait. » Une belle conclusion à notre épisode de quarantaine même si on aurait bien aimé être devant sa fenêtre, au bord de laquelle elle nous a interprété The Sun, à découvrir en fin de podcast et ci-dessus.

Ecoutez l’intégralité de ce nouvel épisode du General POP Cast avec Yael Naim sur le site du Poste Général (mais également disponible également sur AcastSpotify et Itunes). Bonne écoute à tous !

Aux manettes du générique de l’émission cette semaine, on remercie chaleureusement la créativité de FHIN.



En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus