Le meilleur des Transmusicales 2019 : nos coups de coeur !

Les Néerlandais de Yin Yin – crédit Morgane Quere

De la transe russe Shortparis, à la cumbia psyché des starlettes de Los Bitchos en passant par les envolées psychés de YIN YIN, le rap queer des catalanes Tribade et le live inédit de Acid Arab : la 41e édition n’a pas manqué de mordant.

Depuis plus de quarante ans, ce festival alternatif rennais réunit des milliers de curieux pendant la première semaine de décembre et présente une affiche internationale où la diversité musicale est reine. Et cette édition ne faisait pas exception puisque plus de 50 nationalités étaient représentées, allant du rock transgressif à la pop psychédélique en passant par l’électro arabisante. On y était (les grèves aussi), on vous raconte.

Acid Arab (live)

Venus défendre leur nouvel album Jdid sur la gigantesque scène du Hall 9 (plein à craquer), le trio formé par Guido Minisky, Hervé Carvalho et Kenzi Bourras ont mis le feu aux Trans avec un show inédit de sons et lumières. Cerise sur le gâteau, les guests de leur second disque étaient au rendez-vous : Les Filles de Illighadad du Niger, le turc Cem Yildiz et son Oud, mais aussi le prince du raï Sofiane Saidi (qui officie aussi pour Couscous Clan). Un final de toute beauté pour cette 41e édition des Trans.

> A relire : notre rencontre avec Acid Arab pour la sortie de leur second album « Jdid »

Acid Arab et Les Filles de l’Illighadad – Crédit Morgane Quere

Sofiane Saidi en guest pour Acid Arab

Acid Arab – Crédit Morgane Quere

Yin Yin

Ces Néerlandais de Maastricht ont réveillé le Hall 3 du Parc des Expositions avec leurs expérimentations instrumentales venues d’Asie du Sud-Est et leurs guitares chaloupées. Vêtus de grandes tuniques, d’instruments parfois chelous et de guitares double manches, ce doux mélange de funk orientalisé, de disco mystique et de pop psychédélique a fait son petit effet ! Leur premier album The Rabbit That Hunts Tigers est sorti en octobre dernier sur le label Les Disques de Bongo Joe.

Yin Yin – Crédit Morgane Quere

Yin Yin – Crédit Morgane Quere

Los Bitchos

On affichait COMPLET au Hall 3 pendant le show de ce gang de filles ! Et il faut bien l’avouer : leurs jupettes et leur « sexyness » y sont pour quelque chose; Armées de leurs grattes (dont une keystar, ce synthé qui se porte en bandoulière), et de cette classe indescriptible, elles nous transportent dans un été indien sans fin avec leurs tubes instrumentaux s’inspirant largement de la cumbia colombienne. Protégées de (et produites par) Alex Kapranos et Bill Ryder-Jones (ex The Coral), les 5 belles de Londres ont réchauffé le parc glacial des expositions.

Los Bitchos sur la scène du Hall 3 complet – crédit Morgane Quere

ShortParis

Première apparition française pour cette formation de Saint-Petersbourg. Et on peut dire que c’était plus que grandiose. Le chanteur en transe Nikolai Komyagin et son costume monochrome rouge, les crânes rasés de son band, les jeux de lumières virevoltantes dans la froideur et l’immensité soviétique du hall 9 du parc des expositions rennais : la surprise est totale ! Une messe de darkwave qui ne ressemble à aucune autre.

ShortParis – Crédit Morgane Quere

Tribade

Crew de rappeuses féministes, indépendantes et queer, Tribade n’a pas pu laisser son public indifférent ! Leurs flows captivants et leurs combinaisons oranges pétantes y étaient aussi pour beaucoup. En 2019, les catalanes de Barcelone ont sorti un premier album engagé baptisé Las Desheredadas (« les défavorisées »)  : «  se sont toutes les femmes qui se battent contre le système et contre sa simple existence. Toutes celles qui sont en dehors de la norme et de la loi, à qui on dicte ce qu’elles sont censées être socialement parlant. » (source madamerap.com).

Tribade sur la scène du Hall 8

Tribade sur la scène du Hall 8 – crédit Morgane Quere

Tribade – crédit Morgane Quere

Jawhar
Invité de notre General POP Cast la semaine passée (podcast hebdo de la maison General POP), le belgo-tunisien nous a offert une prestation scénique de toute beauté sur la scène de l’Etage (au premier étage du Liberté). Ce Nick Drake tunisien, qui a sorti cette année l’album fabuleux Winrah Marah, est venu compter ses histoires en arabe et avec toute la grâce folk qui est la sienne.

Jawhar – Crédit Morgane Quere

Jawhar – Crédit Morgane Quere

Jaune
Jean Thévenin alias Jaune, invitait son ami François de François & The Atlas Mountains et Ricky Hollywood sur la scène du Liberté pour une création originale. Sublimant les balades pop et naïves de Jaune, on s’est laissé porter par le courant lumineux de sa prose de toute beauté, le tout sucré d’une saxophoniste surdouée. A retrouver très bientôt en interview pour General POP.

Jaune

JAUNE accompagné par François Marry et Ricky Hollywood

JAUNE – crédit Morgane Quere

Lesneu
La scène brestoise va bon train ! Et son jeune ambassadeur, Lesneu, était venu nous le démontrer. Accompagné de sa meute de musiciens, le jeune homme nous a délivré des slows indie pop dont lui seul a le secret. Après avoir officié avec ses copains The Slow Sliders pendant des années, et bourlingué aux côtés de Sieur Miossec pour sa dernière tournée, Lesneu nous a confié son actualité dans une interview à retrouver très vite sur General POP. Patience…

Découvrez toutes les photos des Rencontres Transmusicales sur notre compte Instagram et facebook.

Abigail Ainouz

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus