SXSW le journal du off / Jour 2

Samedi c’était Métal Urbain, protège bière et salle de danse

Ce deuxième jour a commencé sous de bonnes auspices : on a trouvé une salade sans sauce au fromage, et même un peu de quinoa avec des légumes pas frits. Le ciel était au grand bleu, la chaleur moins moite que la veille. D’une bonne matinée à une putain de bonne aprem, il n’y a qu’un pas, et pou cause : on a eu la chance de descendre quelques pintes avec le leader du cultissime Métal Urbain, le premier groupe a avoir balancé des synthés dans une formation punk et souvent comparé -à tort- à Suicide qui sévissait au même moment. Éric Débris a raconté les Bains Douches, la scène de l’époque et comment il s’est rendu compte que Bobby Gillespie était mega fan de lui. On vous spoil pas plus, cet entretien envoie du rêve et sera bientôt en ligne sur votre media préféré.
La bonne ambiance a continué puisqu’on a pu s’incruster à la française -en grugeant- à la projection de The Beach Bum, nouvelle pépite d’Harmony Korine, dont on vous parlera dès demain matin.
Deux choses moins cools : les TROTTINETTES ELECTRIQUES. Vous pensiez que Paris était devenu un enfer à types bourrés au milieu de la route ? Nous aussi. Mais ici, c’est les US, et tout et plus grand, et les trucs chiants beaucoup plus nombreux, surtout quand ils sont chevauchés par des mecs de la tech qui avancent à toute blinde, le badge à 1200$ au vent.
Et puis on a voulu rentrer au concert de Churches mais sans succès, pas de fraude possible ce coup-ci. On relativise, on a traîné avec Baptiste Hamon à Gruene Hall, la plus vieille salle de danse du Texas à 45 minutes d’Austin, dépaysement et bbq à la clef.

Pour tout le reste, c’est juste là dessous.

A demain !

Agathe R.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus