[POP LIFE] On a testé ILLUCITY, premier parc d’aventures en VR de France

Attaque de drones, escape games et grosses voitures, Illucity est un petit paradis pour gamers

Si vous ne connaissez pas la réalité virtuelle (VR), Illucity est un parfait lieu d’initiation, et de haut vol. En parfaits novices du genre et du gaming en général on a testé ce parc nouvelle génération dont l’ambitieux créateur Nathan Reznik projette une dizaine d’ouvertures par an en France. Tenez-vous prêts.

LE LIEU
Derrière la petite porte qui jouxte le MacDo voisin de la Cité des Sciences se cachent 1000m2 de terrain de jeux. Le couloir qui mène à l’accueil est une haie d’honneur constituée de nains de jardins de couleurs primaires et munis de casques de VR, ok. Tout ensuite, du graphisme aux trompe-l’œil plus esthétiques que vraiment déroutants, rappelle l’illusion. Les couleurs sont flashy, les salles nombreuses, c’est ludique et family friendly : Papi peut s’asseoir et les gosses sont stimulés pendant que Papa et Maman sauvent le monde.

COMMENT CA MARCHE
Contrairement à d’autres espaces de VR où on vous propose d’acheter du temps pour jouer, Illucity vous vend l’expérience. On peut donc s’inscrire à des escape games à deux, quatre ou six et jouer à « La Malédiction Du Corsaire » ou « Assassin’s Creed : Escape The Lost Pyramid ». Et puis il y a les jeux d’arcade auxquels on peut jouer tout seul ou à plusieurs. On en a testé un certain nombre et clairement, c’est bluffant.

LE TEST
Le personnel, charmant, vous installe un casque plutôt confo qui vous couvre les yeux et les oreilles, et on vous remet deux manettes, soit vos armes pour la mission. La précision de tir est incroyable, les sensations aussi. Ainsi, dans « Ape-X », il s’agit de repousser une attaque de drones qui n’en finit pas, avec des gants mécatroniques, le tout sur une mini-plateforme qui se trouve tout en haut d’un gratte-ciel. Pour quelqu’un qui a le vertige, autant dire que c’est franchement éprouvant, on est sorti du jeu victorieux mais en nage. De la même manière les jeux de voiture nous ont filé un gros mal au cœur tant la vitesse, les virages (surtout les virages) et les vibrations associées semblent réelles.
Pour se remettre de nos émotions on s’est assis dans un fauteuil de ciné ultra doux pour contempler un petit film d’animation de 6’ à 360°: une histoire de petit lapin qui renvoie des envahisseurs de l’espace à l’humour Pixar directement chez eux.

LE HIC
Détruire des drones, protéger le Saint Graal en butant des sarrasins (on n’épiloguera pas), tuer des zombies et des pirates et conduire des grosses bagnoles, les thèmes classiques du gaming-hetero-de-base sont respectés, c’est sûr. On regrette que le fil conducteur soit la destruction massive et pas du sport extrême (un jeu de skate ça aurait été dingue) par exemple. On est ressorti de là avec une petite gerbe (on a fini par les voitures) un peu énervé-agressif de toutes ces batailles, pas vraiment rincé-ravi comme on peut l’être après une aprem dans un parc d’attraction classique.
D’autre part, on vous conseille vivement, si vous y allez à plusieurs de faire des jeux ensemble, en équipe. Dans le cas contraire, votre expérience reviendra à vous séparer dans la zone de jeux d’arcade en solo et à ne vous revoir qu’à la sortie sans avoir partagé grand-chose.
D’autre part, comme toutes les activités de ce type, ça n’est pas donné donné puisqu’il vous faudra compter 30€ par personne pour 45′ d’escape game et de 8 à 10€ pour 10′ de jeu d’arcade, un peu chéro la minute pour ce dernier format.

LE CONSEIL
Mettez des baskets et des fringues confortables, déjà. Et pus, si vous avez besoin de vous défouler et que vous ne pouvez pas le faire sur votre boss (pour des raisons financières) ni votre conjoint.e (pour des raisons éthiques et affectives), allez-vous faire votre propre avis, seul ou avec des potes, l’expérience est unique. Ouverture début décembre.

Agathe R.

 

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus