[POP LIFE] Amitié, adrénaline, blessure : les skateurs de Répu

« Partout où il y a de la ville, il y a du skateboard »

Deux hectares entre les 3e, 10e et 11e arrondissements, un skatepark sorti de terre post-attentat, quand un lieu de symbole devient terrain de jeu à roulettes. Et pour cause, le renouvellement de la Place de la République est signé Pierre-Alain Trévelo et Antoine Viger-Kohler, architectes malins dont le but a été de favoriser l’appropriation du lieu par les skateurs.

On est allé à la rencontre de cette joyeuse faune en quelques portraits.
Photos et itw : Macéo Moreau @masslamass

ALASTAIR PATHÉ – @alasdrou

Passion, bonheur, persistance.

J’ai découvert le skateboard vers mes dix ou onze ans la rencontre avec cette passion m’a très vite beaucoup apporté. Le skate m’a permis d’acquérir, une connaissance du monde et de la culture extérieure sans avoir poursuivi de scolarité.
La rencontre de mes amis les plus proches et de différentes personnes dans ce milieu m’a rapidement fait progressé et par la suite permis d’acquérir du matériel via différents sponsors puis dans un second temps du travail.
Quand je ne vais pas bien, je skate, ça me permet d’extérioriser, et puis, quand je ne suis pas en forme car j’ai un peu trop fait la fête je vais skater le lendemain et j’évacue toutes les toxines.

CYRIL DESHAMPS – @zeubilamouche93

Patience, rencontre, voyage.

Je skate depuis l’enfance et je ne me suis jamais arrêté, ça me permet à la fois de faire du sport et de me dépenser tout en étant avec mes potes . C’est mon activité principale en dehors du boulot, j’adore la sociabilité qui existe dans ce milieu et le fait de partager avec les autres.
Le skate, pour moi, c’est une activité très créative et chacun apporte sa touche à travers son style, ses tricks, et sa vision du spot.
Et puis, grâce à nos sponsors, le skate nous permet de voyager à travers le monde. On crée de l’image pour les marques et on rencontre énormément de gens. Partout où il y a de la ville, il y a du skateboard et autant te dire qu’il n’est pas difficile de se comprendre lorsque l’on partage une même passion.

JEREMY DA SILVA – @jerem_dasilva

Sport, liberté, bien être.

Le skate, ça me libère l’esprit, me permet de décompresser et de m’évader.
Lorsque je suis sur ma planche, je suis épanoui et j’oublie complètement les problèmes du quotidien.

KEVIN OZCAN – @zinkeey

Amitié, adrénaline, blessure.

Lorsque j’ai découvert le skate, le but était simplement de me balader et de découvrir de nouvelles sensations. J’étais loin de m’imaginer à l’époque que j’allais autant apprécier ça. Le skate est la plus belle chose qui me soit arrivée, cette passion ma apporté mes meilleurs amis et j’y retrouve des sensations extrêmes, une adrénaline dont je ne peux plus me passer.
Les blessures font malheureusement partie de notre quotidien, j’ai passé la moitié de l’année en béquille : à partir d’un certain niveau, l’envie d’apprendre des tricks et de ressentir de nouvelles sensations est croissante la prise de risque est donc de plus en plus importante.

BENJAMIN FRAYCE – @benjifrayce

Famille, rue, partage.

Tous les jours, le skate me permet d’exprimer mes envies, mon humeur et de me défouler mais aussi de m’identifier aux autres en découvrant de nouvelles choses. Je voyage avec mon sac à dos et mes planches sous le bras presque toute l’année, le skate c’est pour moi une grande famille qui partage des intérêts communs, la rue, une pizza, une session.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus