POP EN STOCK : mulet vs bol, le match

0030_29

Parce que la musique c’est avant tout une affaire de style, Pop en stock a décidé de se pencher cette semaine sur les 2 plus grosses tendances capillaires de ces 40 dernières années, à travers nos musiciens favoris (ou pas).

A ma gauche, la coupe au bol : les cheveux sont coupés en frange droite sur le front et sont de la même longueur tout autour de la tête.

une-coupe-au-bol-tres-accentuee_160959_wide

A ma droite, la nuque longue, alias le mulet : les cheveux sont longs derrière et recouvrent la nuque, mais pas les tempes, où ils sont beaucoup plus courts

la-coupe-de-cheveux-facon-chris-waddle_160960_wide

On connaît tous ces coupes de cheveux qui sont un jour entrées -violemment- dans nos vies. Que ce soit par le petit Kevin du CM2 qui avait une belle coupe au bol et un petit nez retroussé de petit connard, ou par ce mec chelou dans le metro, habillé full jean’s et qui exhibait fièrement une coupe du mulet aussi majestueuse que répugnante.
Mais c’est surtout dans le monde merveilleux des stars que la magie opère. Beaucoup d’artistes ont un jour fait le choix du mulet ou du bol. Tantôt ringardes, tantôt stylés, il n’est pas question de se moquer, il est question de comprendre à travers le prisme de la musique, la fine frontière entre le cool et l’horreur.

Coupe au bol :

Mireille Mathieu : La Papesse

download-2
Justin Bieber : Bol de soupe
Eddy de Pretto : Le Frenchy
Gus Daperton : La relève

download
Rihanna : Bol de Riz(hanna)

Vous l’avez compris à travers ces 5 exemples, dans un bol, on peut mettre à boire et à manger. Et même un peu de vomi.

Si Mireille Mathieu et Bieber (première génération), sont les parfaits symboles des errances du style, notre De Pretto national ou l’anglais Gus Daperton, sont de beaux porte-drapeaux de « ringardise » assumée, un bol fier et digne. Oui, le bol peut être cool, avec un style vestimentaire savamment étudié et le charisme suffisant pour pouvoir porter cette couronne capillaire. Au même titre que la sandale, les chaussettes de sports, la keytar, ou les SUDOKU, la coupe au bol est une affaire de nuance.

Nuque longue :

Bowie : l’extra-terrestre
Tears for fears (et à peu près l’ensemble rock des groupes des années 90) : le noyau dur

download-1
Die Antwoord: les Néo-futuristes
Kirin J.Callinan : Le fier mulet
Rihanna : Le mulet céleste

Le débat est ici encore plus trouble. En 2018, sous sommes suffisamment armés intellectuellement pour pouvoir affirmer que le mulet se porte avec extrême prudence. Évidemment, on pardonne sans problème Bowie d’avoir cédé à l’appel du mulet. Mais soyons honnête, il aurait mis une pantoufle sur la tête, on aurait quand même trouvé ça stylé, car c’est Bowie. Bah oui.

On serait tenté de mettre un énorme warning et d’enterrer le mulet dans le cimetière du mauvais gout. Sauf que non.

Glamour et Femme Actuelle (2 bibles du bon goût) annoncent son grand retour.  L’Australie crée un festival dédié à la nuque longue. Johnny meurt et se sont des milliers de mulets qui s’émeuvent publiquement dans les rues.  Une vague de froid arrive en France et la tentation de se couvrir la nuque grandit. Et puis il y a Kirin J Callinan, qui devient le symbole de la coolitude 2018.

VERDICT : C’est le match nul évidemment, choisir c’est renoncer, et de la même manière qu’on aime autant papa et maman, Will et Carlton, Charly et Lulu, Harold et Kumar… le bol et le mulet sont entrés en force dans nos cœurs de manière indissociable.

Antoine est sur instagram @labaaarbe et sur twitter @BarbierAntoine

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus