[POP EN STOCK] Dis-moi qui tu es, je te dirai à quel festival aller

Et toi tu vas faire quoi comme festival cet été ?

Le temps est bon, le ciel est bleu, et les programmations fleurissent sur ton feed facebook. Il y a les incontournables, les petits nouveaux, à Paris ou à Guéret-Saint-Laurent, les bonnes surprises et les déceptions.
Tu te demandes ce que tu vas foutre de ton été, laisse nous t’aiguiller. Dis-nous qui tu es, on te dira où aller. 

« J’écoute un peu de tout » 

Aie. Ça commence mal. Mais bon on va pas te laisser dans la merde.

T’as envie de chiller à la capitale ? 

Rock en Seine, évidemment. Si les années précédentes ne nous ont pas pleinement emballés avec des programmations fourre-tout un peu décevantes, cette année on a envie de se laisser tenter : Deerhunter, The Cure, Aphex Twin, Balthazar ou Sharon Van Etten. Les premiers noms laissent présager le meilleur du « rock » mais aussi de l’électro ou encore du rap. Fin août à la capitale, avec la déprime de la rentrée, tous nos espoirs vont sur RES.

Pour retrouver tous tes potes d’école de commerce, la meilleure solution : Solidays. N’oublie pas de mettre tes Wayfarer solaires rouges et de faire tes meilleures (et seules) story concerts de l’année : « #Angèle trop belle sur scène » « #lomepal trobo » « @theblaze trop la défonce ».

Gannon University GIF - Find & Share on GIPHY

La même en version Coachella ambiance fleurs dans les cheveux et MD dans les verres : WeLoveGreen. La programmation a de beaux arguments : Tame Impala, Courtney Bartnett, Pond, Altin Gun, Rex Orange County, Sleafords Mods, Idles mais aussi Booba, Vald, Rosalia, Mr Oizo…pas vraiment de parti pris donc, à part celui d’envoyer la sauce à tous les étages. Si t’es pas trop agoraphobe et que ça te dérange pas de manger un hot dog à 12 euros, tu peux y aller les yeux fermés.

Toi ce que t’aimes c’est l’air pur de nos régions ?

Les Vieilles Charrues. Une institution. C’est du grand n’importe quoi. Fontaines D.C et David Guetta dans la même programmation. Jamel Debbouze, Balthazar et les Black Eyed Peas réunis dans les mêmes loges. Ca vaut quand même le coup d’œil, pour l’ambiance et avec une bonne organisation tu vas quand même passer un bon moment armé de ta galette saucisse et tes pintes de bières.

Eurockéennes de Belfort. Un autre classique du genre, avec sa 31èmeédition. Il n’y a plus vraiment de rock à part dans le titre et les têtes d’affiches ressemblent un peu aux victoires de la musique : Angèle, Roméo Elvis, ou Petit Biscuit, on ne peut pas vraiment parler de prise de risque. La programmation complète vient juste d’être annoncée et on est que moyennement convaincu.

Grosse surprise de cette année : Festival Check In Party à l’aérodrome Guéret-Saint-Laurent. On vous laisse regarder où c’est, c’est sauvage et si t’aimes (vraiment) le vert c’est là qu’il faut aller : Patti Smith, Foals, Bodega, Oh Sees, Deerhunter, La Colonie de Vacances, Yak, mais aussi The Blaze, Clara Luciani ou Etienne De Crecy. Clairement un des festivals les plus excitants tant la programmation est bonne et l’endroit paumé.

Et aussi : Beauregard Festival à Hérouville Saint-Clair, vers Caen, pas loin de la mer, un bled où il fait bon boire du cidre quoi. On s’y était bien marré l’année dernière, en slalomant entre les mecs ivres morts à 15h et les familles équipées de bouchons d’oreilles à fil notamment. Le fun c’est que c’est tout petit, c’est joli, y a des sandwiches à la raclette, et la programmation est complètement cheloue. Cette année ça va de Limp Bizkit (oui, vous avez bien lu ROLLIN ROLLIN ROLLIN UH) à Cat Power en passant par l’enfer Thérapie Taxi et la nausée désormais traditionnelle à base d’Angèle, de Clara Luciani et de Roméo Elvis (no offense les copains mais trop c’est trop). MAIS Mac DeMarco, Rendez-Vous, Interpol, Idles et même les papis de Tears for Fears relèvent fièrement le niveau et donne envie de se donner la peine de 2h de bagnole, puis bon, début juillet, la mer, une galette complète, c’est doux.

« Moi je suis très très indé » 

On te voit venir, toi ce que t’aimes c’est la musique pointue, les petites scènes et les pintes à 3€. Loin de la fame et des têtes d’affiches, des festivals où tu croises pas ta petite cousine de 20 ans les pupilles dilatées.

T’aimes te faire rôtir les grains de beauté au soleil ? 

This is Not a Love Song Festival. La crème de la crème niveau programmation indé. Tout ça dans le cadre merveilleux de Nîmes et Paloma. On était déjà fan du festival, mais la programmation de cette année est tout simplement parfaite : Ron Gallo, Fat White Family, Kurt Vile, Black Midi, Courtney Barnett, BigThief, Fontaines D.C, Mormor, Rendez-vous, Shame, Low…et d’autres encore.
Le festival concentre en 3 jours les 15 concerts qu’on avait envie de voir cette année. Chapeau.

Pour des ambiances plus intimistes allez checker le Love Letters ou le Midi Festival.

T’es plutôt crachin et ambiance galette-saucisse ?

La Route Du Rock à Saint Malo. Que du lourd dans la programmation, dans un endroit toujours aussi cool avec le camping le plus chaud de France et ses lieux d’after insolites. Le petit plus : les concerts sur la plage l’après-midi, un classique pour l’été.

Et aussi : L’Ere de Rien Festival.

« Marre des gros festoches »

Pete The Monkey c’est le festival qui réalise l’exploit d’être complet avant même l’annonce des premiers noms… il faut dire que Pete The Monkey c’est avant tout une ambiance chaleureuse en pleine Nature à Saint-Aubin-sur-Mer, avec de la musique mais aussi des performances, du sports, des dessins, des talks, et même sauna/ massage. Pete The Monkey c’est avant tout un état d’esprit, un “way of life” comme on dit. Et comme en plus la programmation est rarement décevante…profitons-en.

Aussi : le Macki, Isla les Embiez, Biches, Biarritz en Été

“Je souhaite pénétrer les portes de l’enfer”

Hellfest est un festival hors norme, une exception dans le paysage français. C’est une aventure dédiée aux musiques extrêmes regroupant entre 150.000 et 200.000 festivaliers devant les plus grosses têtes d’affiche du genre. C’est aussi le festival qui a battu le record de litres de bière vendus : 400.000 L en 2018. Pour les amateurs de chiffres et statistiques ça fait 800.000 pintes ou 1,6 millions de demi. ET oui ça fait beaucoup mais il faut ce qu’il faut. Avec ses décors et son ambiance unique, le Hellfest se vit à fond, ou ne se vit pas. On vous dit tout ça mais il n’y a déjà plus de places, elles se vendent toutes d’une année sur l’autre avant même l’annonce de la programmation, donc bon.

« Allez là ! Il est où le kick ? »

Du coup nul doute vous aimez l’électro, peut être même la techno (ho mon dieu la musique du diable). Alors si vous voulez vous entasser dans des warehouses comme disent les jeunes, ou des entrepôts ou des champs, on a ce qu’il vous faut.

The Peacock Society est le festival où vous pourrez voir en un temps record les plus grosses têtes d’affiche techno ever : Robert Hood, Len Faki, Derrick May, DJ Stingray… Wait, on aura jamais vu un aussi grand écart générationnel : la moyenne d’âge de ces DJs est à peu près de 50 ans et celle du public n’excède pas 18. C’est beau de voir que la frontière de l’âge est abolie par la techno ! Alors si tu veux voir des millenials ruminer leurs chewing gums en faisant la danse pisto, fonce !

Dans le même délire mais avec des auto tamponneuses et une plage de sable fin sur les bords du lac de Torcy on vous conseille Marvellous Island.

« Les festivals c’est de la merde »

Bah reste chez toi.

POP

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus