De Kollywood aux Alpes, Priya Ragu fait un bond de géant (et va cartonner en 2021) !

©Warner Records UK

Comme Amélie, la pétillante Priya Ragu semble destinée à un fabuleux destin ! Avant le grand saut du premier album, la chanteuse suissesse d’origine sri-lankaise nous a confié quelques mots.

Bloquée chez elle dû à d’importantes chutes de neige, c’est depuis son igloo que Priya nous répond. Sri-Lankaise d’origine, la jeune prodige a grandi au pied des neiges éternels helvètes. Arrivés en Suisse au début des années 80, ses parents ont fui la guerre civile qui se préparait sur leur île natale.

« J’ai grandi entre ces deux cultures : Kollywood et la musique occidentale. »

Nom donné à l’industrie du cinéma indien basée à Chennai, Kollywood représente les films réalisés en langue tamoul. Armés d’une bande originale caractéristique, les films de Kollywood ne respectent pas les schémas classiques comme Priya Ragu précise :

« C’est une expérience à part entière composée d’interludes, de rythmes variables, et de mélodies mélancoliques. C’est ce type de musique que j’essaie d’introduire au monde, à ma façon. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Priya Ragu (@priyaraguofficial)

Good Love 2.0

En 2013 la jeune Priya participe aux Demotape Clinic. Véritable institution récompensant la relève pop suisse, celle qui a commencé en reprenant des chansons de Lauryn Hill dans sa chambre à l’aide de son enregistreur, atteint la finale ! Cinq ans durant, elle s’exerce mais ne sortira rien avant 2018.

« Je n’étais pas prête à sortir mes propres compositions. J’ai mis du temps à me rendre compte que c’était ce que je voulais vraiment faire. »

L’année de la pandémie sera finalement la sienne. En 2020, une vingtaine de labels viennent toquer à sa porte et, en étroite collaboration avec son frère, qui co-écrit et produit ses morceaux, elle choisit la major Warner. Avec la volonté de s’exporter et de braver les frontières, ses ambitions sont à la hauteur du single Good Love 2.0.

« Nous savions qu’il y avait quelque chose de particulier avec mon titre Good Love 2.0« 

Kaytranadesque, Good Love 2.0 est un bijou du genre et à l’image de son interprète, le titre incorpore des influences éclectiques. Atteignant bientôt le million d’écoute sur Spotify, ce premier coup de maître a enfanté des remix d’Honey Dijon et Little Dragon (pour ne citer qu’eux).

Nommée par le magazine NME parmi les 100 artistes émergents à suivre absolument cette année, Priya Ragu sortira son tout premier album en mars.

Elle et son frangin, semblent déjà avoir trouvé la formule gagnante, c’est du moins tout ce qu’on leur souhaite avant de peut-être, avoir le droit de traverser les Alpes et nous présenter en live, ce premier long format !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Priya Ragu (@priyaraguofficial)

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Maxime Verdeille

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus