Manger des fruits tropicaux sans exploser son bilan carbone, c’est possible ?

María Martínez Hijano, productrice de mangues dans un village d’Andalousie, au sud de L’Espagne, propose la livraisons de caisse de fruits directement de sa plantation jusqu’à chez vous.

Découvrez le « tropiterranean » : néologisme croisant Tropical et Méditerranée. Le marché de producteurs CrowdFarming, propose justement à ses clients « d’adopter » des plantes tropicales bio poussant sur la côte Méditerranée.

Un avocat qui voyage plus que vous en 2020, est-ce bien raisonnable ? Pas vraiment… vous vous en doutez. Si on vous rabâche les oreilles avec la consommation de fruits et légumes locaux, bio et de saison, c’est pour votre bien. Mais qu’en est-il de cette envie d’avocat ou de mangue au beau milieu de l’hiver ? Comment y céder sans faire craquer le bilan carbone et votre culpabilité ? Peut-on trouver des fruits exotiques qui ne prennent pas l’avion et conservent toutes leurs qualités organoleptiques ?

Vous avez dit Tropiterranean ?

La solution est peut-être à portée de main ! Cher(e)s Européen(ne)s, sachez que le climat tropical – de type chaud, où les températures ne varient que très peu, et supérieures à 18°C – peut également se rencontrer sur la côte méditerranéenne, notamment au sud de l’Espagne. Quoi de plus agréable pour cultiver des plants de mangues et avocats ? Au final, ce sont moins de kilomètres de transport (et surtout pas de voie aérienne) et des produits qui restent frais (et pleins de vitamines).

Encore faut-il qu’ils ne soient pas traités et récoltés 3 mois avant d’être présentés sur nos étales n’est-ce pas ? Alors quid du gaspillage alimentaire et de la traçabilité consommateur – producteurCrowdFarming a peut-être la solution… avec son néologisme Tropiterranean.

Adopter un avocatier andalou (ou une brebis dans l’Ariège) ?

Associés à des fermiers répondant naturellement à une culture bio et durableCrowdfarming vous propose d’adopter des cultures, animaux, ou parcelles de potager via son Marché de producteurs.

Qui n’a jamais rêvé de devenir le papa d’un avocatier andalou ou d’adopter des pieds de vigne de Cabernet Sauvignon (et d’en récolter les bouteilles de jaja sans passer par la case vendange) ? Sans passer par d’innombrables intermédiaires, recevez des produits frais directement depuis les producteurs et participez ainsi à la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Toujours plus malin, CrowdFarming vous propose également d’adopter une brebis sur une période durée.. pour vous payer un plaid en laine bio tissé à la main. Bien entendu, pas d’esbroufe, vous recevrez un certificat d’adoption et même la photo de Bébéééére.

Oignons, noix, riz de Camargue, farines, châtaignes, quinoa, café en grain… la liste du marché de producteurs CrowdFarming est longue (et dépend des saisons) !

View this post on Instagram

"When eating a fruit, think of the person who planted the tree" 😍#wisdom #quotes #MondayMorning #MondayThoughts #QOD #inspiration #fruit #food #gratitude #awareness #happiness

A post shared by CrowdFarming (@crowd_farming) on

Crowdfarming, du producteur au consommateur

L’idée de Crowdfarming a poussé dans la tête de deux jeunes producteurs d’oranges, Gabriel et Gonzalo Úrculo. En reprenant le verger abandonné de le leur grand-père, ils se démènent pour arracher les vieux plants et replanter de nouveaux arbres, proposant à leurs proches et amis une sorte de parrainage pour les aider à financer tout ça : le concept d’adoption est né ! Chaque parrain reçoit sa récolte d’orange à domicile, et même des photos de son oranger. Après un succès local, ils décident de créer CrowdFarming, pour permettre à d’autres producteurs de survivre en simplifiant la chaine d’approvisionnement alimentaire.

« Acheter des produits directement au producteur est l’acte quotidien le plus puissant et à la portée de tous pour obtenir un impact social et environnemental positif. »

Gonzalo Úrculo, CEO & Cofounder de CrowdFarming

Avec presque 100 fermiers dans 33 pays différents, et plus de 59 000 adoptions, on peut dire que Crowdfarming n’est pas prêt de mettre la clé sous la porte. Alors désormais, plus de souci à se faire si vous avez une envie de mangue urgente, la Finca andalouse de Maria Martinez Hijano vous permet de passer commande.

Psss : les deux frères Úrculo lancent une campagne de crowdfunding en novembre, alors si vous voulez investir dans cette aventure, c’est le moment.

Et si vous avez d’autres initiatives engagées à partager, n’hésitez pas à nous contacter par mail à contact@generalpop.com

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Abigaïl Aïnouz

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus