Le festival de la littérature vivante : c’est Extra!

Livres pleins de sable ou engloutis dans le bus, le centre Pompidou les honorera tous en septembre à l’occasion de la 4ème édition d’Extra! Retentissant et décomplexé.

Aux oubliettes les pages cornées et odeurs de papier vieilli par le temps, la littérature se métamorphose. Vous l’aurez compris le 5ème art se consommera autrement du 11 au 27 septembre prochain Extra! célèbrera la littérature vivante au centre Georges Pompidou.

Construit autour du thème de L’île, « synonyme à la fois d’évasion et de confinement », faisant habilement écho à cette période si particulière, Extra! organise sa croisière en 7 chapitres : lectures, performances, littérature exposée, visuelle ou numérique, poésie sonore et rencontres publiques. Scénographes, réalisateurs et musiciens se les partageront sur quelques jours ou toute la durée du festival durant.

L’île de Crash Park, réalisé initialement pour le décor de la pièce éponyme présentée au Théâtre des Amandiers en 2018.

Nos coups de coeur de la programmation

L’exposition monumentale L’île de Crash Park de Philippe Quesne fera des heures supp’ jusqu’au 4 octobre et s’animera en musique la veille à partir de 19h pour La Nuit Blanche. Ce ‘décor’ avait été réalisé initialement en 2018 à l’occasion du spectacle Crash Park, la vie d’une île de Philippe Quesne, au Théâtre Nanterre-Amandiers, avant d’être présenté à la quinzième Biennale d’art contemporain de Lyon, en 2019.

Les projets « musiques-fictions » mettant, eux, en exergue la rencontre d’un texte sous la forme d’écoutes partagées seront autant de raisons de se déplacer à l’Extra! Expérimentale s’annonce d’ailleurs la rencontre littéraire avec Maylis de Kerangal, qui entend innover le genre et méticuleusement guider votre imagination. Mais la lauréate du prix Médicis 2010 n’est pas la seule à vous inviter à un voyage audio. Barbara Carlotti vous attend à la Maison de la Poésie le 17 septembre de 21h à 22h pour une « lecture beat« .

« La littérature est le chant du cœur du peuple et le peuple est l’âme de la littérature. » affirme Jiang Zilong, illustre romancier chinois. Le prix Bernard Heidsieck lui, se penche sur le corps. Le festival Extra! y accueille sa remise des prix et ses quatre artistes nominé.es, utilisant matière et manière pour « fêter la vitalité́ plurielle de la vie littéraire contemporaine ». Parmi eux/elles, nouvellistes, photographes, poétesses et designers exposeront dès 11h30 (entrée libre).

JOSÈFA NTJAM, EN PERFORMANCE DE CLÔTURE DU FESTIVAL EXTRA!

Autre temps fort du festival, le 19 septembre : l’hommage mondial dédié au poète américain John Giorno, éminent explorateur textuel par les biais sonores et visuels. Pour l’occasion, une pléthore d’invités animeront évènements et discussions tout au long de la journée, une projection de Sleep (1964) d’Andy Warhol est aussi prévue !

Notre dernier coup de coeur ? L’expérience de Slow Reading Club organisée en quatorze sessions (petits groupes de 5 personnes par session) entre le lundi 14 et le vendredi 18. Véritable lecture collective digitale imaginée par la chorégraphe et danseuse Bryana Fritz et l’artiste visuel Henry Andersen, le tout dans le respect des mesures sanitaires s’il vous plaît !

En clôture, l’artiste pluridisciplinaire Josèfa Ntjam, combinera vidéo, sculpture, lecture, installation et photomontage pour un bouquet final qui s’annonce aussi militant que futuriste.

Découvrez ici la programmation complète.

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Maxime Verdeille

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus