Hommage aux 90’s et choré caliente dans les clips de la semaine

La chanteuse RNB du Missouri SZA, fait son grand retour avec un clip caliente…

Au programme : le grand retour de la diva SZA et du songwriter du midwest Kevin Morby, une animation 3D bouillante de Shygirl, un nouveau single pour la it-girl du RnB français Jäde, ou encore un défilé fashion de Marie-Flore dans un désert de pierres…

Kevin Morby – Campfire

Hourray ! Le songwriter magnifique revient le 16 octobre prochain avec un nouveau disque, Sundowner, succédant au sublime ouvrage folk Oh my God. Covid oblige, il a décidé de teaser cette sortie avec un premier extrait en vidéo, Campfire, puis d’organiser des concerts virtuels permettant de dévoiler chaque semaine et par ordre chronologique, une nouvelle chanson du disque à paraître. Et si le ricain s’est exilé à NYC depuis de nombreuses années, Kevin revient ici dans son bled d’enfance, à Kansas city pour tourner ce clip et enregistrer l’opus Sundowner. Enfin, si vous vous demandez de quoi il y sera question, il n’y a qu’à relire la définition de Sundowner : One who feels increased melancholy during twilight hours (une personne qui ressent une mélancolie accrue à la tombée de la nuit). De quoi faire pleurer dans les chaumières !

SZA – Hit Different

De retour après son disque CTRL sorti en 2017 et pas mal de prises de tête avec son label (Top Dawg Entertainment), la chanteuse rnb SZA offre enfin à ses fans un nouveau morceau avec ce clip sensuel et on ne l’espère pas sans suite ! Invitant le chanteur californien Ty Dolla Sign en featuring, la production de Hit Different est validée par The Neptunes (aka le duo formé par Pharrell Williams et Chad Hugo), rien que ça ! Réalisée par Solana, la vidéo est placée sous le signe de la sensualité… et semble aussi passer quelques messages sanglants à son label (SZA apparaissant couverte de peinture rouge sang sur certains plans). Entre une chorégraphie bien salée dans une fourrière, quelques poses bien senties dans une grange entre les mottes de foin et un final en maillot de bain sur un cheval d’arçon, SZA est bien déterminée à faire une rentrée caliente !

Shygirl – FREAK

Attention ça colle ! L’artiste londonienne Shygirl, qui vient de signer chez le label Because Music, dévoile le clip animé de FREAK, réalisé par ses soins (et animé par le designeur Maurice Anderson). On retrouve la caricature 3D de sa chanteuse, sexy et pulpeuse, dans un océan collant et gluant à souhait. Produit par Sega Bodega, ce single « réaffirme une attitude insouciante face à ses propres désirs narcissiques, débitant à un rythme effréné des paroles exigeant le contrôle et la soumission. » Des poses lascives aux beats excités, ce clip est le parfait starter pour votre weekend de teufeur (oh wait, gardez vos masques!)

Théodora – I Tried

Réalisé par Marco Dos Santos, la vidéo de I Tried met en scène la songwriteuse parisienne Théodora dans un night club vide (le Petit Palace de Paris), opposant lumières chaudes et froides, tantôt seule, tantôt dédoublée à l’écran, permettant ainsi à ses multiples personnalités de s’y exprimer. Co-composée avec SAGE, cette chanson de rupture et « de rebond » est un chouette avant-goût de son album Two Much For One Heart, prévu pour janvier 2021.

Jäde – Diddy

Invitée à la veille du confinement sur le plateau de notre General POP Cast, la it-girl du RnB français nous revient avec un clip nocturne autour d’une vieille bagnole Polo, comme un hommage évident aux 90’s! « Je suis RnB 90’s » nous susurre la chanteuse au timbre sensuelle dans cette réalisation signée Neeno, et tous les bons jeux de mots avec les personnalités de son enfance sont les bienvenues de Lady Di à Diddy en passant par Jenni (from the Block!) Succédant aux singles de lovers Docteur et Longtemps, Diddy réveillera l’adolescent(e) qui sommeille en vous et déterrera vos boy/girl friends des carnets secrets.

Zed Yun Pavarotti – Mon Frère

Il arrive par la mer, sur un bateau de pêche alourdi d’un énorme cercueil : comme un voyage initiatique, une image à peine voilée du chemin parcouru artistiquement par Zed Yun Pavarotti, avec les sacrifices que cela peut représenter. Ce clip réalisé par Fred de Pontcharra se poursuit sur le port industriel de Dunkerque, où un corbillard vintage attend le stéphanois et sa Go, pour un road trip funesteMon Frère est un extrait du premier album de Zed, baptisé Beauseigne (9 octobre), cette expression typique de Saint-Etienne, la mère patrie du rappeur-emo, qu’on pourrait traduire par « le beau seigneur, celui qui a la poisse mais toujours classe. » Impatience.

Marie-Flore – M’en veux pas

A l’automne dernier, Marie-Flore a dynamité son image de petite fée de la folk pour enfiler un survet’ de bad girl addict à PNL et réciter des punchlines qui sentent le poisson salé… Son album BRAQUAGE décapait ainsi les a priori sans faire dans la dentelle. Après une saison confinée au bord de sa fenêtre (réécouter notre podcast en quarantaine en sa compagnie) et la coupure estivale, la Parisienne est de retour avec le clip de M’en veux pas. Réalisée par Agathe Riedinger, la vidéo met en scène Marif’ (pour les intimes) dans une carrière de calcaire, un désert de pierres quoi, semblant résonner plutôt bien avec les déboires amoureux de la chanteuse. Et à en juger par ses innombrables tenues colorées, l’ancienne designeuse de mode a toujours une grosse, grosse addiction au chiffon !

Yuzmv – Miroir des Limbes

Réalisé par Rodrigue Huart, le nouveau clip de YUZMV met en scène le mystérieux compositeur au visage bandé sur un rooftop désert à la tombée de la nuit. Ce jeune surdoué de 22 ans et originaire du sud de la France (Perpignan), conjugue habilement rap et chanson, et caracole dans les playlists urbaines de Spotify. Dans cette vidéo, il affronte les éléments qui se déchaînent… récitant ses paroles aiguisées et exécutant une chorégraphie habitée de cette nouvelle « déchirure sentimentale » décrite par son Miroir des limbes.

Fredz – Personne ne touche le ciel

Le jeune prodige rap de la scène québécoise nous offre un dernier single pour boucler l’été en beauté. Clairement inspiré par Lord Esperanza, Fredz s’offre ici une déclaration d’amour estivale, qui a le mérite d’être honnête : « je pourrais pas toucher le ciel ni te décrocher la lune mais je pourrais te dire que t’es belle et dire je t’aime à l’habitude ». Réalisée par Sixteen Pads, la vidéo nous ramène sur des terrains jeu adolescents : on retrouve Fredz lové au bord d’un lac, sur un terrain de tennis ou dans un skate park. Le single Personne ne touche le ciel est extrait de sa prochaine mixtape à paraître le 18 septembre prochain.

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Abigaïl Aïnouz

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus