La révolution est en marche… et déjà dans les clips de la semaine

Extrait du clip ‘Entrepreneur’ de Pharrell Williams en featuring avec JAY Z

Chantier, bonbons et raz de marée… Cette sélection de clips n’est pas une révolte. C’est une révolution. Il semble que décoller les étiquettes, ce soit vendeur !

Qu’ils fassent bande à part avec des projets plus personnels, assouvissent leurs rêves les plus secrets ou donnent un coup de pied dans la fourmilière, les artiste de cette semaine s’engagent. D’autres profitent de ce calme aoûtien pour un (re)tour sur un soi. Ce qui est littéralement une révolution (vous avez ?).

Aluna – Envious

Un style maîtrisé de la tête au pied (merci Paulina de la Paz et Fesa Nu) et quelques chorégraphies mémorables que l’on doit à Packrat Whitfield se mélangent dans ce clip du réalisateur français Hamadou Frederic Balde. Cette belle mise en image du titre d’Aluna mêle surréalisme et des plans qui ressemblent à s’y méprendre à des archives. L’artiste anglaise, moitié du duo AlunaGeorge, s’offre une superbe évasion. L’occasion de travailler aux côtés du producteur Roofeo. Envious est l’un des titres du premier album Renaissance d’Aluna qui sort le 28 août prochain chez Mad Decent, le label de Diplo

Aidan Knight – Veni Vidi Vici

Dieu sait ce qu’Aidan Knight bricole sur les chantiers mais les clips du songwriter canadien n’en restent pas moins un plaisir sans cesse renouvelé. Tourné par Ft. Langley, le film permet de réaliser le rêve d’un Aidan Knight plus candide que jamais. Enregistré chez lui et auto-produit, Veni Vidi Vici est l’un des onze titres de l’album éponyme qui sort le 28 août. Après trois albums, le musicien se montre plus vulnérable en dévoilant ses propres montagnes russes émotionnelles. Il fouille dans son passé et en tire les souvenirs les plus extrêmes. L’artiste le dit lui-même : « les dystopies font vendre. Le bonheur familial, l’inexorable solitude, la mort, l’amour, taxer les riches, une nouvelle vie, la nature et ses merveilles, rénover son sous-sol, les malentendus avec ses parents, le genre, les jugements négatifs sur le corps – tous ces trucs sont vendeurs« . On ne sait pas encore combien Aidan Knight vendra mais à General Pop, on achète.

Terrenoire – Des Trésors

Les frangins stéphanois sont de retour avec une jolie reprise de Billie Eilish. En passant la frontière, Everything I wanted devient Des Trésors. Terrenoire fait un point alors que leur succès ne cesse de croître. Pour le groupe, cette introspection sonne comme l’épilogue de mois de tournée. Avec un ralenti envoûtant, le duo fait un bref pas de côté. On vous a parlé de ça va aller et de Mon âme sera vraiment belle pour toi et l’album Les Forces Contraires qui sort le 28 août prochain (oui, encore). Si dans ce cover Raphaël et Théo se montrent mélancoliques, le groupe reste résolument positif : le meilleur est à venir.

TESSÆ – Salope

Quand on disait qu’elle était une artiste à suivre, ce n’est pas du tout ce qu’on sous-entendait. La jeune songwriteuse marseillaise pousse un coup de gueule contre le harcèlement de rue dans ce clip poignant de Luis Letailleur. Avec une direction artistique radicale et tranchée, ce nouveau titre fait mouche. L’artiste montre qu’elle sait danser (sur une chorégraphie de Camerone Bida), jouer et toucher en plein coeur une audience qui lui est déjà acquise depuis longtemps. Pour ce morceau choc, Klefman, petit génie de la production auquel on doit déjà le hit Bling (on vous en parlait justement ici), reprend du service aux côtés de Prinzly et de la chanteuse elle-même. Une belle équipe pour rappeler que face au sexisme, vous n’êtes pas seules.

Will Butler – Close My Eyes

Depuis qu’il mène son projet indépendamment d’Arcade Fire, Will Butler rame. Blague à part, on vous parle depuis quelques années déjà de ce projet solo excitant. L’artiste était déjà sur le pont en 2015 quand il s’agissait de faire danser la talentueuse Emma Stone avec Anna. Une folie contagieuse que nous ne sommes pas prêts d’oublier. En attendant le nouvel album GENERATIONS qui sort le 25 septembre, l’artiste américain offre Close My Eyes, un clip qu’il a réalisé lui-même. Second single de l’album après Surrender, le titre se veut relativement optimiste. Les yeux fermés, tout va (presque) bien. Il nous conforte aussi dans nos espérances : cet album fera date !

spill tab – cotton candy

Qu’on ne s’y trompe pas : spill tab a beau commencer son clip dans une esthétique girly édulcorée, la suite réserve quelques surprises. L’image se brouille pour une jolie reprise du thème sur une prod plus électronique de David Marinelli. Le ukulélé était un leurre. Avec son second degré, la jeune artiste franco-coréenne fait fondre l’effet guimauve. Dans ce clip de Jade Sadler, vous trouverez probablement les plus mauvaises incrustations vidéos. Mais à en croire le plan final, spill tab ne misait pas vraiment sur la candeur pour vous convaincre. Un clip à déguster sans modération.

Pharrell Williams – Entrepreneur (featuing JAY-Z)

Dans un clip profondément humain réalisé par Calmatic, Pharrel Williams fait un grand retour aux côtés de JAY-Z. Les artistes américains mettent en lumière les parcours brillants d’entrepreneurs noirs d’aujourd’hui. Paris, Tel-Aviv, Tokyo, Dublin, Las Vegas… Les équipes de tournage ont dépassé les frontières américaines pour un clip frappant. En quelques lignes, on devine les obstacles que tous ont dû affronter. On y voit des stars comme Tyler the Creator ou encore la star de Broadway Robert Hartwell. Mais on découvre également des héros du quotidien qui tentent de combattre l’injustice à leur niveau. Par exemple, Debbie Allen a fait de son accouchement traumatique le point de départ d’une lutte pour une meilleure prise en charge des femmes noires : elle se bat pour leur permettre de donner naissance à domicile. Pas de doute, la révolution est en marche.

Tom Misch & Yussef Dayes – Tidal Wave

Attention : raz de marée de talent ! Le producteur musicien anglais Tom Misch s’associe au batteur jazz londonien Yussef Dayes pour l’album What Kinda Music, une série de titres jazz, funk, groove et soul. Depuis des années on voit Misch s’associer à de nombreux artistes talentueux : FKJ pour Losing my way, Michael Kiwanuka pour Money ou plus récemment Marcos Valle pour Parabéns lors de ses quarantine sessions. De son côté, Yussef Dayes était la moitié de Yussef Kamaal, un groupe jazz formé aux côtés de Kamaal Williams jusqu’il fasse bande à part. Avec cet album, les influences se mélangent pour une musique unique. Pour le clip, les artistes font de nouveau appel au talentueux réalisateur Jack Brown auquel on doit déjà l’animation de Nightrider. Au bord d’un océan pollué, deux portraits d’adolescents s’esquissent en parallèle. Une belle histoire estivale dont l’engagement écologique apparaît en filigrane.

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Envie d’en découvrir plus ? Nos sélections clips en un clic.

Mathis Grosos.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus