Tito Candela, le songwriter vénézuélien qui va vous donner un coup de chaud

Crédit @ramoncastilloimage

Après le succès de Fuego, son premier EP, Tito Candela est de retour avec Paradais. Cinq titres solaires marqués par les origines vénézuéliennes du songwriter.

Avant de larguer les amarres et le pass Navigo, découvrez notre coup de cœur musical qui promet d’accompagner vos plus beaux pas de danse de l’été. Alexis Romero (aka Tito Candela) a délaissé les plages vénézuéliennes pour la côte normande. Heureusement, il a ramené le soleil dans ses bagages!

Métissage

Après un échange à Caen dans le cadre d’un partenariat avec l’Université de Maracaibo, le songwriteur a posé les valises à Granville. A quelques pas de la mer, l’artiste crée ce deuxième EP résolument positif et teinté d’une nostalgie qu’il associe au manque de la culture vénézuélienne. Sur les pistes de percussions qui se superposent, cette jolie voix haut perchée nous emporte. En passant d’un morceau à l’autre, on trouve à la fois de la cohérence et de la surprise. On tient pour témoin Dime ce dernier titre plus club qui clôt l’album.

« C’est un reflet de notre culture, très métissé, très mélangé. Quand on entend de la musique pop, chez nous, la musique qu’on danse dans les quartiers populaires, c’est un mélange indigène, européen et caribéen. »

Alexis Romero (aka Tito Candela)

Les premières notes de l’album donnent le ton : le sample d’une mélodie aux steel drums sur lequel s’ajoutent le marimba, quelques percussions et cette voix reconnaissable entre mille : celle d’Alexis Romero. Sonorités caribéennes, les drums machines de la pop latino-américain des années 1980-1990, de ces influences multiples découle un album singulier. L’artiste vénézuélien offre avec Paradais un EP idéal pour la route des vacances (à l’aller). Pop tropicale, techno merengue, techno lambada, downtempo… Autant de qualificatifs auxquels échappe Paradais.

Sincèrement vôtre

Membre du groupe Gallera Social Club aux côtés de son frère Miguel Romero, Tito Candela fait un retour aux origines avec ce projet solo aussi dansant que personnel. En espagnol, en français comme en anglais, Tito Candela mène des chansons efficaces, légères tout en montrant la largeur de son registre mais aussi les univers qui ont marqué son histoire.

Pour ce deuxième EP qui succède à Fuego, l’artiste vénézuélien garde la même équipe artistique aux percussions, cuivres, saxophones, basses et claviers. Mais Alexis Romero aime avoir le contrôle pour garder la spontanéité de sa musique. Alors que Gallera Social Club est une musique « prise dans la réflexion », il décide avec le projet solo de laisser les émotions à l’état brut, surtout dans ce deuxième EP.

« Tito, c’est la musique de mon enfance, ma jeunesse. la musique qui me plait. C’est un projet beaucoup plus sincère. »

Alexis Romero

Dans le clip de Volver signé Lara Blacklock, Tito Candela nous transporte sur de longues plages dorées du Venezuela, près de Caracas. L’amour de la mer et de la bonne humeur ont conduit les artistes à produire ce clip solaire dont Tito Candela a lui-même assuré le montage. Une vidéo « artisanale » comme aime à le rappeler l’artiste. C’est sans doute là le charme de ce nouvel EP : bricoler un équilibre rare entre talent, passion et sincérité.

L’EP de Tito Candela se retrouve ici.

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Mathis Grosos

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus