Nouvelles têtes du rap : deux compiles et une mixtape (à écouter d’urgence)

Pendant le confinement, les artistes émergents ont peut-être manqué de scène mais pas de mots. Evasion, rêves de succès et critique sociale sont les sujets de cette sélection éclectique et largement féminine. 

Compile Zuma Music – Fait maison (spécial Déconfinement)

Pendant votre 37e séance de yoga, le label Zuma Music préparait sûrement l’un de ces titres inédits. Le confinement a été l’occasion pour eux de rassembler Enchantée Julia, Brö, Ethel, Saintard, FnG et Olga Kiav sur Fait maison, une compile singulière qui nous parle d’évasion. Les rappeuses sont mise à l’honneur dans ce rendez-vous musical inattendu. Des productions tantôt planantes, tantôt dansantes sur lesquelles les artistes posent des textes lumineux. Un rayon de soleil qui mélange autodérision, besoin de vacances et punchlines. Peut-être qu’après tout, la patience aura payé ! Cet EP léger sera le souvenir de mois frustrants, incertains où la création a dû être repensée. Ce disque en est à la fois le témoignage et la preuve tangible. Il s’écoute ici !

Glints – 28 days (mixtape)

La tournée triomphante pour son premier album Choirboy a connu une fin brutale. On vous en parlait justement ici. Panique générale, binge-watching et angoisses existentielles sont les ingrédients incongrues d’une mixtape savoureuse. Glints parsème ses titres d’extraits de film. Pour beaucoup, les écrans ont été salvateurs pendant le confinement. Shining, Danny Boyle (Trainspotting, Slumdog millionaire…), l’ancien choriste flamand vient chercher ce que le cinéma a de plus fiévreux. Le rappeur fait quelques emprunts à la politique : les discours  anxiogènes de Donald Trump se prêtent bien à l’ambiance. Du journal d’un hypocondriaque à l’accaparement du papier toilette, Glints fait de la bêtise une matière première. Les productions sont signées Tila, Faisal Chatar ou encore Yong Yello, un collaborateur régulier de l’artiste, membre lui aussi du collectif Anvers Abattoir. 28 days se termine sur Outside, une touche lumineuse qui rend discrètement hommage à Erik Satie et ses Gymnopédies. Quant à l’image, on la doit à Glen Schrijvers et Iljen Put. Retrouvez l’EP ici.

La Souterraine – VOLUME 2, rap underground féminin

Jaï Rafa, Saina, Mei, Berdzail, Sky Geez X Sassoow, Elea Braaz, Morgan, Rika, R’may, Veemie Veezeur, Asmatiff, Redflow… Tant de figures émergentes du rap féminin compilées par Benjamin Caschera et Ocho Doble. Les rappeuses nous parlent d’inspiration, de succès, d’argent, toujours la tête haute, jamais sans humour. Beaucoup d’entre elles en étaient jusqu’ici resté aux freestyles, parfois postés par @1minute2rap. Des premiers sons prometteurs, qu’ils soient revendicatifs ou plus légers. Les productions trap dark, hook RnB ou minimalistes mettent en valeur le flow de ces artistes de demain. La compilation est aussi l’occasion de réentendre OVLF, le titre de Redflow. En attendant leurs prochains projets respectifs, retrouvez VOLUME 2, rap underground féminin ici.

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Mathis Grosos.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus