Passion Pique-niques : le livre indispensable pour casser la croûte en toutes occasions

@RaphaëleMarchal

Le troisième livre de recettes de la journaliste et foodista Raphaële Marchal (aka @enrangdoignons) confesse sa passion pour les pique-niques : « Je fais ça depuis toujours, partout et à toutes saisons. » Rencontre. 

Si vous n’avez pas encore entendu parler d’elle, il se pourrait que : soit vous n’aimez pas les bonnes recettes (très bizarre mais on en convient), soit vous viviez dans une grotte. Raphaële Marchal a débuté son aventure food en lançant son blog En Rang d’Oignons, il y a 6 ans maintenant. Depuis, elle intervient régulièrement dans l’émission William à midi sur C8, officie en tant que journaliste pour Fou de Cuisine et Fou de Pâtisserie et, est désormais l’heureuse maman de trois livres de recettes foods : le craquant À la Folie (60 desserts signatures), l’accessible Simple comme Bon(jour) (100 recettes de chefs ultra simples) et le plus récent, notre coup de coeur : Passion Pique-Niques 🧺

Nous avons profité de la sortie du petit dernier pour lui poser quelques questions croustillantes…

View this post on Instagram

En libraries aujourd’huiiiiiiiiiiiiii !!! 24 recettes signées @chickenbaconlettuce et shootées @plus_une_miette , les relations au pique-nique de @celine_maguet , @debbie_mint , @emmanuelle_petitelaura , @ja.corsica , @guillaume_muller_garance (en couv !), @jillcousin et @fleur_godart ♥️♥️♥️ Mes meilleures anecdotes, d’une perdition mythique avec mon père au pays basque, à un évanouissement dans les coquilles Saint-Jacques fraîchement pêchées avec Manu à Chausey, en passant par un pique-nique tout claqué au ski parce que j’avais pas réfléchi à la réaction d’un -5 degrés sur une brioche beurrée bien aérée : bah ça devient sec et cassant, une tragédie. Mais aussi un chapitrage par contexte : dans le train, en vélo, en rando, en bateau, à skis, en voiture, tout ! Le pique-nique partout ! Et plein de surprises. Je vous dis pas tout. ☀️🧺♥️ 14,95€, aux @editionsmichellafon , dispo en libraries, à la FNAC, sur Amazon (pas le fleuve, l’autre), à la @librairiegourmandeparis , tout ça. PS : MERCI pour toutes les pré-commandes, j’ai pu, comme prévu, verser mes bénéfices sur les 500 premiers livres vendus à @actioncontrelafaim 🙏🏾

A post shared by Raphaële Marchal (@enrangdoignons) on

Rencontre avec Raphaële Marchal

Les pique-niques, tu es tombée dedans quand tu étais petite ? C’est une tradition familiale ?

Les pique-niques c’est, depuis toujours, le restaurant préféré de mes parents. En pleine montagne, tous transpirants après des heures de VTT, de rando, ou de ski, on s’installe, moustiques dans l’oeil et fesses dans l’herbe (ou la neige, du coup), on déballe tout, et on se pète le bide ! Je fais ça depuis toujours, partout, et à toutes saisons.

@RaphaëleMarchal

En rang d’Oignons a eu 6 ans récemment. Qu’est ce qui t’as poussé à te lancer dans l’aventure ? 

En fait, je bossais chez un traiteur/organisateur de réceptions à l’époque, et je voulais pas passer mes pauses déj’ à bosser, donc c’était mon petit échappatoire. Jamais j’aurais imaginé que ce serait le début de tout ce qui a suivi !

Si tu n’avais pas été journaliste food, tu aurais fait quoi ?

Je rêvais d’être actrice mais après quelques années de théâtre y’avait aucun doute : on était pas sur une grosse vocation. J’ai fait une école de commerce, mais avec toujours un pied dans la bouffe : stages en cuisine, association de cuisine à l’école, « chef » à domicile…

Voici quelques occasions de faire des pique-niques, peux-tu nous conseiller la recette idéale (de ton livre) qui s’y prête le mieux…

Un déjeuner en GDB :

Alors déjà, la citronnade ! Meilleur poto de GDB. Et ensuite je dirais la babka au chèvre, pour éponger, et parce qu’on a toujours envie de junk dans ces moments-là.

Avec le date TINDER de ton cœur :

(Lol) les petites brioches fourrées au boeuf carotte, un rêve, et le cookie géant à partager (trois petits points).

Une première rencontre de la belle-mère :

La tarte aux poireaux et au lard, les makis de quinoa, et les minis clafoutis aux cerises.

 

@RaphaëleMarchal

Quel est, selon toi, le meilleur spot pour faire un pique-nique dans les environs de Paris (pass navigo autorisé seulement 😊 ) 

J’adore le parc de Sceaux et les Buttes Chaumont.

Peux-tu nous confier l’endroit le plus insolite où tu as fait un pique-nique ? 

Dans mon lit.

Comment réussir son pique-nique en hiver en trois points ?

Un thermos avec une bonne soupe de potimarron à la châtaigne, une tourte bien fat au poulet et au comté, et un bon plaid. Et une bouteille de rouge !

Combien de fois tes recettes sont testées avant d’être validées ? 

Haha je la teste pas, toutes les recettes de mes livres sont faites par des experts ! Soit des chefs, soit en l’occurrence pour Passion Pique-Niques par Chicken Bacon Lettuce, trop trop bien ce qu’ils fonts.

Pourquoi avoir choisi Chicken Bacon Lettuce pour signer les 24 recettes de ton livre ? 

Chicken Bacon Lettuce c’est un traiteur, donc par définition on peut pas aller bouffer chez eux, et c’est bien dommage parce que c’est TROP bon. Et aussi, traiteur oblige, c’est que des choses facile à transporter, et facile à manger. Claire est une copine, ça faisait longtemps que je voulais faire un truc avec elle. Quand on a commencé à travailler sur le livre avec Michel Lafon, c’était évident qu’il fallait que ce soit elle, et Marie son associée, qui s’occupent des recettes. J’ai eu de la chance : elles ont accepté !

Pique-nique dans le train @RaphaëleMarchal

Pendant le confinement, tu as fait appel à Aloïse Sauvage et Marie Papillon pour faire des recettes en ligne, avec des contraintes… particulières. D’où est venue l’idée ? 

C’est ma copine Jane Ferreira qui a eu cette idée, sa passion dans la vie c’est les idées à la con, et elle a bien choisi sa passion (elle en a fait un métier d’ailleurs), parce que TOUT ce qu’elle entreprend, ça marche. La meuf est un génie. Ou plutôt une machine. Bref. Et ça m’a plu parce que quand on bosse dans la bouffe, on a tendance à vous proposer QUE des projets bouffe. Je me suis même retrouvée à un voyage de presse au ski où tout le monde est allé skier (mon truc préféré au monde) et moi je suis restée au chalet à faire des ravioli « parce que bah… on s’est dit… enfin en rang d’oignons quoi ». Sauf que moi aussi j’aime le sport, l’aventure, les fringues, le maquillage, les crèmes, je suis pas juste André le Pâté ! Donc ça m’a fait kiffer de sortir de mon quotidien et de me marrer avec des gens d’autres horizons. Je suis devenue complètement accro à la musique d’Aloïse d’ailleurs.

Peux-tu nous en dire plus sur ton #acffoodchallenge lancé pendant le confinement en collaboration avec Action Contre La Faim ?

Ça fait deux ans que je bosse avec eux, et 25 ans que je les suis (quand j’avais 5 ans à l’école on faisait des tours de stade et plus on faisait de tours plus ils allaient recevoir de sous, ça m’a marquée à vie, j’me suis essoufflée comme jamais). Et cette année on s’est dit : on va pas aller demander des sous aux restaurateurs alors que c’est galère en ce moment pour eux, donc on va se contenter de faire cuisiner les gens. En gros tu tires au sort un des 50 pays où ACF agit : Liban, Sénégal, Bangladesh, Colombie, Inde… et tu cuisines un plat de ce pays ! Franchement c’est génial, tout le monde joue le jeu.

Si l’interview de Raphaële Marchal vous a mis l’eau à la bouche, la foodista poste régulièrement des recettes, sucrées et salées, sur son compte Instagram.

Abonnez-vous à notre POP NEWS hebdomadaire ici.

Margot Brunet-Debaines

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus