THE PIROUETTES nous apprend à « Lâcher Prise »

Crédit Louise Desnos

Notre doctoresse des lettres Marie-Gaëtane Anton ne peut s’empêcher de faire des ponts entre la pop française et la sagesse antique… pour le plus grand bien de notre culture générale. Cette semaine, elle s’attaque au duo de synth-pop annécien et à Marc-Aurèle.

Plus de deux mille ans séparent le duo Les Pirouettes et Marc-Aurèle (Empereur romain et philosophe du IIe ap. J-C), pourtant, leur quête est commune : vivre en paix avec soi-même et valoriser une attitude positive au quotidien.

Nous avons invité Léo et Vicky à nous raconter la genèse de leur dernier son Lâcher prise. En ces temps d’introspection, se laisser guider par la sagesse antique et écouter de la pop française sont deux activités plus que conseillées pour nous faire passer une bonne fin de confinement.

« Il ne faut pas en vouloir aux événements. » Marc-Aurèle

Rencontre avec The Pirouettes

Vous avez sorti en mars dernier une chanson qui s’appelle Lâcher prise en feat avec le chanteur Timothée Joly. D’où est venu l’idée de collaborer ?

Vickie: On a découvert Timothée Joly grâce à Alf, qui a mixé nos deux albums. Quand on est en mix avec lui on écoute plein de musiques, et là je crois qu’il nous avait montré son clip Le parfum des filles. Après ça j’ai continué à écouter les morceaux de Timothée, puis Léo est allé le voir en concert et c’est là qu’ils se sont dit qu’il fallait qu’on fasse un truc ensemble.

Pour ce qui est de la chanson, on l’a écrite petit à petit, Timothée a fait l’instru, ensuite on a fait un couplet chacun et son refrain est venu unifier tout le morceau. C’est comme si ce qu’on racontait dans les couplets trouvait une réponse dans les refrains. En gros, quand tu te sens enfermé dans ta vie :

« Il faut lâcher prise, même quand le gris te brise »  The Pirouettes

Pour vous « lâcher prise » ça signifie quoi : ça prend quelle forme concrète ? 

Vickie: Mmmm… ne pas rager sur ce qui n’est pas de mon ressort est une forme de lâcher prise pour moi. J’ai tendance à très vite oublier quelque chose qui est annulé par exemple. Dans cette chanson, il y a l’idée de tomber dans le vide, et de haut. Mais en lâchant on peut aussi se mettre à voler dans l’air… Voilà une sublime métaphore !

Léo: Pour m’extraire un peu de ma vie et essayer d’oublier mes soucis j’aime bien fumer un joint, m’allonger et écouter de de la musique douce. Je recommande pour ça l’album instrumental Belladonna de Daniel Lanois, qui a pour moi de vraies vertus thérapeutiques.

Pouvez-vous choisir votre citation préférée (parmi celles proposées ci-dessous) et dire ce qu’elle vous évoque ?

« Il ne faut pas en vouloir aux événements. » Marc-Aurèle.
« Le mieux à faire, c’est de garde son calme, de parler le moins possible aux autres et le plus possible à soi-même » Sénèque.
« L’essence de la philosophie est qu’un homme devrait vivre de manière à ce que son bonheur dépende aussi peu que possible de causes extérieures” Epictète.

Vicky et Léo: « Il ne faut pas en vouloir aux événements » direct. C’est un peu le même message qu’Epictète mais en plus immédiat encore. C’est la base du lâcher prise et de la vie je trouve… Rien ne rend plus fou que de se prendre la tête à cause de quelque chose qu’on ne peut pas contrôler. C’est facile à dire et beaucoup plus dur à appliquer évidemment, mais ça sert tellement à rien de se rendre malheureux avec des choses qui nous arrivent et qu’on n’a pas décidées. »

Statue de Marc Aurèle-Musée du Capitole

En bonus : le Petit Guide du lâcher Prise

Voici les cinq conseils pour lâcher prise, inspirés des Pensées à moi-même de Marc-Aurèle.

Accepte tout ce qui arrive dans ta vie

Tout d’abord, il est absurde de te plaindre ou de te lamenter de quelque chose d’inévitable. Je dis donc qu’il faut aimer ce qui t’arrive parce que cela était fait pour toi, te correspondait et survenait en quelque sorte à toi, d’en haut, de la chaîne des plus antiques causes.

Restreins tes ambitions

Pour rester heureux, il faut restreindre tes ambitions, il ne faut pas trop demander aux hommes. Si tu considères que les hommes sont bons, alors tu seras forcément déçu et malheureux.
Si au contraire, nous considérons que les hommes ont des défauts, alors nous ne serons ni surpris ni attristé lorsque nous verrons des exemples de ces défauts ou de cette imperfection.

Détache-toi des affaires quotidiennes

Pour atteindre la sérénité, il faut te détacher du flux des affaires quotidiennes, ces activités qui n’ont finalement pas beaucoup de sens. Insensés, en effet, sont ceux qui, à force d’agir, sont fatigués par la vie, et n’ont pas un but où diriger tout leur élan.
Se détacher de cette vie consacrée non pas à l’action, mais à l’agitation, n’est pas se détacher du monde. Au contraire, il s’agit de se plonger, une fois libéré de ses soucis quotidiens, dans la contemplation du monde, que nous ne faisons que traverser, sans le regarder.

Ressens l’harmonie du monde

Je vois le monde comme un tout et je pense qu’il faut en faire partie, ne pas se dissocier de ce Tout car le Cosmos est fait avec ordre, il s’oppose au Chaos et nous faisons partie de ce Cosmos harmonieux. L’homme qui souffre, et qui se plaint, celui qui ne reste pas serein et impassible, c’est celui qui ne voit pas cette beauté, et qui cherche à se détacher du monde.

Transforme tes énergies négatives en énergies positives

Par exemple, si un sage stoïcien reçoit un coup de couteau, il pourra dire que la douleur est une excellente épreuve, et donc considérer cet événement sans tristesse. S’il frôle la mort suite à cette attaque, il pourra dire que la mort n’est pas un mal, puisqu’elle fait partie du cycle naturel de la vie. Aussi il n’aura ni peur ni regret. Change donc ton opinion négative en positive, et, comme un vaisseau qui a doublé le cap, tu trouveras mer apaisée, calme parfait, golfe sans vagues.

Libère-toi de la peur de la mort

Il faut rire de ceux qui essaient d’échapper à la mort, en cherchant la gloire, et la part d’immortalité que celle-ci nous procure. Au lieu de chercher à échapper à la mort par un vain désir de gloire, il faut se préparer à l’oubli : bientôt tu auras tout oublié ; bientôt tous t’auront oublié.
Vouloir échapper à la mort, selon moi c’est lutter contre la nature, comme la partie qui cherche à se libérer du Tout. S’il faut penser à la mort, ce n’est pas pour s’en attrister, mais au contraire parce que l’idée de la mort, lorsqu’elle est convenablement affrontée et pensée, nous rend serein !
En effet, face à la mort, plus rien n’est grave. Penser à la mort nous amène à relativiser la gravité de ce qui peut nous arriver. Tu t’es embarqué, tu as navigué, tu as accosté : débarque !

A lire sur Audible : Les pensées à moi-même, Marc-Aurèle

Marie-Gaëtane Anton

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus