Les clips de la semaine : Woodkid (enfin de retour), Dream Wife, Muddy Monk, Aloise Sauvage…

Extrait du clip « Goliath » de Woodkid

Les clips de la semaine vous replongent dans de vieux souvenirs d’été, des escapades dans la nature… mais pas que. Bienvenue en enfer dans une mine de charbon à ciel ouvert. Le retour de WOODKID valait bien ça non ? 

Woodkid – Goliath

On l’attendait tant… Le retour du producteur français prodige ! Voici le premier extrait de son prochain album, succédant à The Golden Age (2013) : Goliath. Et on peut dire qu’il n’a pas été dans la demi-mesure pour orchestrer le clip de ce nouveau titre d’une douceur métallique et évoquant ici en images… la folie humaine, via d’énormes machines industrielles nécessaires à creuser une mine de charbon à ciel ouvert. Faisant bien évidemment référence au mythe de David et Goliath, la vidéo met en scène l’impeccable acteur Gregory Givernaud en ouvrier, dans une réalisation – toujours aussi fascinante et grandiloquente – du producteur lui-même (aka Yoann Lemoine).

Et tout ceci tourné grâce à « l’amabilité » du (faux) industriel, au nom digne de science fiction Adaptive Minerals. Allez voir leur site internet et vous nous en direz des nouvelles : un bon scénariste, un graphiste et c’est parti pour la fake news du fameux soufre alternatif dit phi-S16 😂!

Muddy Monk – Mylenium 

Le compositeur suisse Muddy Monk n’a pas finit de nous surprendre. Après la réussite de son album Longue Ride, le chanteur à la voix aérienne glisse sur la vague du succès avec Mylenium. Un hymne intimiste qui parvient à mixer pop, synth wave et expérimentations sonores et qui s’accorde parfaitement avec la vidéo animée de l’illustrateur Dexter Maurer. Il s’agit d’un prélude de son EP Ultra Tape qui sortira le 12 juin prochain.

Aloïse Sauvage – Méga Down 

Pour l’acrobate et musicienne Aloïse Sauvage, confinement ne rime certainement pas avec gnangnan. Au contraire, c’est l’opportunité de se lancer de nouveaux défis. Pour le clip de son morceau Méga Down (extrait de son premier album Dévorantes qu’on décryptait ici), elle a décidé de se hisser Méga Up sur le toit de la maison dans laquelle elle réside en quarantaine, armée de son drone et de sa détermination. Pari réussi avec des images incroyables vues du ciel ! Il s’agit de prendre de la hauteur et d’exprimer au monde ses émotions et ce qui la rend « méga down do do down ». Pour les intéressés, elle se produit le 5 novembre prochain à L’Olympia.

Fille à papa – Dans le taxi 

La prometteuse Fille à papa nous embarque dans sa course effrénée au désir. Le clip home-made de son nouveau single Dans le taxi (tourné chez elle sur fond vert, on imagine pourquoi) ressemble à une boum improvisée entre filles confinées. Des paroles provocantes presque murmurés, un storytelling maitrisé et un beat entrainant, c’est le combo gagnant de la chanteuse. Tout se consomme y compris (et surtout) les derniers morceaux sensuels de la nouvelle pépite de Cookie Records.

Noé Preszow – A nous

Le premier titre de cet artiste bruxellois adoubé par la maison de qualité Tôt ou Tard, arrive à point nommé. Noé Preszow a le sens de la chanson et réussit avec succès à mélanger la pop et la poésie. Sa lyrics video réalisée par Hugo Ramirez pourrait s’apparenter à un carnet de bord en quarantaine. « L’heure n’est-elle pas au bricolage, pour aller au bout de ses doigts et essayer des trucs. Au recyclage, pour aérer les cartons et les disques durs. Au « nous » pour alimenter le « je » mais au « je » pour alimenter le nous? » confie t-il. Alors A nous et à cette hymne solidaire, confinés du monde entier

Cyril Mokaiesh – Le jour d’après 

Cyril Mokaiesh a fait sensation en postant son nouveau single en guitare-voix avec son fils aux choeurs sur ses réseaux sociaux, une vidéo touchante et pleine d’authenticité. Pour illustrer au mieux ses propos, la réalisatrice Tamina Manganas et le chanteur ont puisé dans leurs souvenirs. On y retrouve des sunsets, des voyages, des concerts, des amis, la mer, des moments de vie hors du temps. Cette vidéo poétique qui se termine en laissant présager Le jour d’après à l’horizon, donne de l’espoir. En attendant ce jour, sereinement, on vous propose d’aller écouter son dernier album Paris-Beyrouth.

Dream Wife – Hasta La Vista 

Pour le trio de femmes badass venu d’outre manche, la tournée et la quarantaine : c’est la même rengaine ! La séparation avec les êtres-aimés, la soumission au processus et les grands laps de temps passés avec les mêmes personnes, confinés. Bien vu! Leur single accompagné du clip viennent souffler un vent d’air frais en faisant référence aux souvenirs d’enfance, à la liberté et à l’insouciance du jeune âge. Dream Wife lance (pour notre plus grand plaisir) So When You Gonna, une série de podcasts où chaque épisode est une interview en one-to-one avec une créatrice (le premier invite la productrice italienne Marta Salogni) . Alors on vous dit Hasta La Vista les babies.

Odezenne – Hardcore

« Et vous elle ressemble à quoi la vie à travers votre fenêtre ? »  C’est la question qu’Odezenne a posé à sa communauté pour créer ce clip collaboratif en confinement. Ils ont collecté plus de 5000 rushs ! La vidéo avec Romain Winkler à la réalisation attise notre curiosité et fait plaisir à voir. La meute de pop urbaine revient avec ce nouveau single Hardcore, qui résonne avec la situation actuelle tout en ayant été écrit en août 2019. Belle date en vue, ils seront le 17 octobre prochain au Zenith de Paris.

Duñe x Crayon – The One / Ten Years 

Le duo parisien Duñe (production, chant) et Crayon (production, clavier) arrêtent le temps dans leur dernière live session (avant le confinement) d’une douceur pop exquise réalisé par James Coote & Baptiste Malbequi. Après avoir sorti un premier projet en 2016, les deux artistes reviennent avec leur premier album commun : Hundred Fifty Roses qui sortira le 22 mai prochain sur le label Roche Musique. Côté invités, on retrouve la moitié du duo BrigitteFKJ, Ichon ou encore le rappeur belge Swing, pour qui ils ont récemment produit le single S’en aller avec Angèle. Ça promet!

Jonathan Bree – In The Sunshine 

Le mystérieux musicien néo-zélandais se met au vert dans le clip de son nouveau single In The Sunshine. Ce morceau exprime le doute et l’appréhension que l’on peut ressentir lorsque le monde qui nous entoure semble s’effondrer et nous fait encore penser à cette saleté de Corona. Pour passer à autre chose, Jonathan Bree pêche et regarde des coucher de soleil tout en faisant de la musique, mélodieuse et mélancolique. Ce clip est un aller-simple pour s’évader par la pensée. Il s’agit du nouvel extrait de son prochaine album After the Curtains close qui sortira le 17 juillet.

 

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus