Rencontre avec une photographe expatriée au Japon « La vie continue presque comme avant »

Caroline Grimprel, expatriée au Japon – Crédit : Guillaume Palmantier

En pleine quarantaine, on découvre le quotidien des Japonais grâce au récit de cette photographe et directrice artistique française qui publie régulièrement des clichés colorés et dépaysants sur instagram.

Directrice artistique et réalisatrice vidéo (notamment pour BETC), Caroline Grimprel est aussi photographe à ses heures perdues, résidant au Japon pour un PVT (Permis Vacances Travail) d’un an lui permettant d’organiser librement son année « entre voyages, découvertes et travail en free-lance ». Arrivée en novembre dernier au pays du Soleil Levant, Caroline a voyagé dans le sud du Japon (Kyushu, Okinawa et ses environs) et s’est installée à Tokyo depuis le début d’année. Elle nous confie son quotidien de confinée et nous en dit un peu plus sur son travail de photographe.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Caroline Grimprel (@caroline_grimprel) le

Un regard étranger et intrigué

Les clichés de Caroline font ainsi découvrir le Japon telle qu’elle le voit, ce qui attire son attention étant le plus souvent « des petites choses auxquelles on ne prêterait pas forcément attention », mais son regard en tant qu’étrangère « intriguée » le rend tout à fait unique à nos yeux : « par exemple, j’ai beau être devant un temple magnifique, c’est un chien dans une poussette avec un pull brodé ou l’attitude du gardien en uniforme vintage qui aspire les cendres avec son aspirateur portable que je vais photographier. »

Techniquement, Caroline privilégie le numérique (5D mark III de chez Canon) et retravaille ses photos avec le logiciel Lightroom : « j’ai emporté avec moi seulement deux objectifs, un 24-70 et un 50mm. Si je ne l’ai pas avec moi j’ai un Olympus Pen F, ou sinon mon téléphone. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Caroline Grimprel (@caroline_grimprel) le

Des saisons très marquées et célébrées

Attirée par les couleurs vives et les contrastes, Caroline nous précise que la lumière est très particulière au Japon : « plus chaude, plus rasante, on a l’impression à 13h qu’il est 16h et ça dure comme ça tout l’après midi, jusqu’au coucher du soleil donc j’ai voulu mettre en avant cette perception que j’avais. » 

Sur son compte instagram, on peut apprécier des photos datant de l’automne dernier aux couleurs orangées sublimes : « les saisons sont très marquées et même très célébrées ici. L’automne est la saison durant laquelle la nature est magnifique avec ses feuilles très rouges. » La photographe a notamment parcouru l’île volcanique de Kyushu dont les paysages sont à cette période « très particuliers en couleurs, très jaunes et arides parfois, surtout dans les hauteurs. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Caroline Grimprel (@caroline_grimprel) le

Sur le vif

Prenant ses photos sur le vif au grès de ses balades, cette directrice artistique privilégie la photo reportage : « se faire oublier par le sujet shooté » et c’est aussi représentatif de ce qu’elle aime faire en vidéo « du film type plus documentaire ». Caroline embarque ainsi presque quotidiennement avec elle un appareil dans ses déplacements « même petit et même si je ne le sors pas toujours », toujours à l’affût de LA photo : cette « quête » qui la pousse à être plus curieuse, « à se perdre, à faire des détours pour découvrir de nouveaux lieux ».

Ce loisir de photographe nourrit bien évidemment celui de directrice artistique qu’elle occupe à plein temps, comme elle conclue : « je suis amenée à faire beaucoup de recherches d’inspiration en photo, et ensuite à travailler avec des photographes. Donc j’apprends beaucoup d’eux pour ensuite essayer de m’améliorer dans mes photos perso. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Caroline Grimprel (@caroline_grimprel) le

Vivre la crise du Covid-19 au Japon

Impossible de ne pas évoquer la situation dramatique que traverse notre planète en ce moment à l’occasion de notre interview avec Caroline Grimprel, qui nous confie comment le Japon et ses habitants vivent cette quarantaine…

Comment se déroule votre quotidien et celui des Japonais en pleine pandémie ?

Caroline : Ce que je vais vous dire peut changer dès demain (ndlr : état du lundi 6 avril 2020), la situation évolue assez vite ces derniers jours, mais aujourd’hui on peut dire qu’il y a une prise de conscience très récente de la gravité de la situation. Depuis 10 jours seulement il est demandé (à Tokyo) de rester chez soi le week-end et en soirée et de limiter les déplacements, mais pas de lock down obligatoire.

Certes 80% des gens portent actuellement un masque, (c’est plus que d’ordinaire mais ça ne choque pas ici car les Japonais le portent naturellement pour ne pas contaminer les autres et pour se protéger des pollens) mais la plupart des boutiques, restaurants et bars restent ouverts pour le moment, une grande partie va encore au travail, prend le métro, va au restaurant, se rend aux jeux d’arcades et jeux d’argents.. La vie continue presque comme avant mais il y a bien moins de monde partout c’est tout, dû aussi au fait qu’il n’y plus aucun touriste. Les lieux touristiques comme Yokohama, le China Town local, est devenu complètement désert notamment.

Plus personnellement, comment vous vivez cette quarantaine ?

Caroline : Je me suis plutôt calée sur le timing de la France, cela fait 3 semaines que je suis en isolement social, ne voyant plus personne mais tout en sortant la semaine en journée pour avoir le moins de monde possible, toujours en extérieur et en sélectionnant les lieux. J’ai des masques très occlusifs et il y a du gel hydro alcoolique partout en libre service. Et faire du vélo n’est pas dangereux ici donc ça permet d’éviter le métro.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Caroline Grimprel (@caroline_grimprel) le

Découvrez l’univers de Caroline Grimprel ici.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus