Arnaud Rebotini en quarantaine = 1 EP toutes les semaines !

Accrochez-vous bien car semaine 3 rime avec Chloroquine, le troisième EP composé par le producteur césarisé Arnaud Rebotini, en quarantaine dans son home studio. 

Le compositeur de musique électro Arnaud Rebotini avait prévu de finaliser son prochain album, un savoureux mélange entre acoustique et électronique, sa personal touch, mais l’actualité en a décidé autrement. Pour l’ancien membre du groupe Black Strobe qui a collaboré avec GRM (Groupe de Recherche Musicale), le compositeur Christian Zanési et plus récemment le réalisateur Robin Campillo pour qui il signe la B.O. du film 120 battements par minutes (foisonné de prix au Festival de Cannes et César du meilleur film en 2018), tout s’est arrêté d’un coup. Plus de concerts, plus de festivals, plus de séances en studio. C’est donc à Paris, dans son studio d’enregistrement mais aussi lieu de confinement pour les semaines à venir, qu’il a décidé de se lancer un nouveau défi. 

« Je me suis demandé comment combler cette frustration, ce temps qui s’offre à moi, la disparition du contact avec le public, c’est là que j’ai imaginé ce défi : écrire un morceau dans la journée et le sortir dans la foulée, et de le faire ainsi toutes les semaines durant le confinement. » Arnaud Rebotini

Découvrez son tout dernier EP regroupant le single Chloroquine accompagné des remixes de Digital Lockdown (morceau sorti la semaine précédente) :

1 semaine, 1 track (et des remixes)

Chaque semaine, Arnaud Rebotini nous offre : un nouveau titre et des remixes inédits (du titre délivré la semaine précédente) comme ceux signés par Alessandro Adriani et Pablo Bozzi. Ses deux premiers tracks enregistrés en quarantaine, s’intitulent Minimize contact between people et Digital Lockdown. 

Le troisième morceau (sorti ce matin) a quant à lui une énergie un peu plus rock, le compositeur faisant allusion au débat autour du Docteur Raoult et à sa molécule de Chloroquine. Les remixes qui accompagnent cette sortie, sont eux signés Phase FataleLokier et Christian Zanesi.

« Des commentateurs lambda s’improvisent épidémiologistes avec des avis extrêmement tranchés sur la question (ndlr : de la chloroquine). Leurs discours souvent extrêmement radicaux, ressemblant plus à une attitude de supporters, qu’à celle de véritables experts. Ces débats donnent lieu à des affrontements assez énergiques à la fois spectaculaires et pathétiques. J’ai eu envie de traduire cette énergie avec ce morceau. » Arnaud Rebotini

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Arnaud Rebotini (@arnaud_rebotini) le

Une collaboration hebdo avec l’Ina

Chaque sortie hebdomadaire s’accompagne d’un clip exclusif réalisé par… l’Ina ! Qui d’autres que l’Ina (Institut National de l’Audiovisuel) et ses pépites audiovisuelles pour clipper les morceaux du virtuose de l’électro ? On se perdrait d’ailleurs volontiers sur le site de l’Institut.

En attendant le tant attendu clip de Chloroquine, on vous propose de découvrir l’évolution des nouvelles technologies à travers les époques sur le clip de Digital Lockdown :

Vous l’aurez compris, continuer à produire de la musique était une évidence pour ce compositeur passionné de synthé. Ce projet permet aussi aux autres producteurs de continuer à avoir un lien avec leur public et ça, c’est cool. Son prochain album sortira fin septembre 2020.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus